Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Intercommunalités : Val’Aïgo évite le gigantisme,… pour le moment.

Publié le 13 Décembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur in Notre actualité

N’en restent pas moins bien des soucis.

L’arrêté d’intégration de la commune de Buzet est attaqué devant le Tribunal Administratif par la communauté de communes Tarn Agout (CCTA) ; même si la décision du tribunal rejette les demandes de la CCTA, cette dernière peut porter l’affaire jusqu’au Conseil Constitutionnel.

Par ailleurs qui dit Buzet ne peut s’empêcher de penser SMIX « Portes du Tarn ».

En ce lundi 12 décembre le Conseil Départemental organisait une réunion citoyenne pour notre canton.

La commune de La Magdelaine accueillait élus et citoyens pour expliquer les compétences dévolues au  Conseil Départemental.

Nos deux représentants Madame Cabessut et Monsieur Raysseguier ont tenté de répondre aux différentes questions posées par le public.

Concernant la compétence économique, elle est désormais du ressort des intercommunalités et de la Région.

Il semblerait que via différentes méthodes, délégation, création d’une  Société Publique Locale (SPL), le département puisse garder des prérogatives. Voir ci-dessous extrait du  texte déjà publié dans le blog le 30 novembre dernier.

Intercommunalités : Val’Aïgo évite le gigantisme,… pour le moment.

Tout cela reste très flou, complexe et laisse l’impression de mesures prises à la hâte, peu réfléchies alors qu’il en va de l’avenir de nos territoires, des impôts supportés par tous les citoyens.

Le maire de Fronton a donné sa position sur l’acharnement des collectivités à garder des compétences désormais hors de leur domaine.

Le citoyen intéressé, lui,  volontairement ou non peu éclairé, trouve la situation pesante.

Il a déjà du mal à s’approprier la technicité tant des mots que des lois, et tout change à vitesse grand V.

 

Et ce n’est pas terminé, notre intercommunalité s’agrandira encore et nous nous sentirons de plus loin des pôles décisionnaires.

Il paraitrait que c’est pour le bien de nos finances. Pourquoi doutons-nous ?

Pour le moment nous en sommes à quand, qui, quoi où, y a-t-il des complicités, pourquoi, comment ?

Ne connaissant pas les réponses à cette cohorte d’interrogations il est compliqué de se lancer dans explications au risque de perdre de la crédibilité.

Monsieur Raysseguier lors de ses interventions à souvent  condamné les « oui dire ». Il est une évidence, ils ne servent pas la démocratie, les "non dits" pas davantage.

Intercommunalités : Val’Aïgo évite le gigantisme,… pour le moment.
Commenter cet article