Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MJC de Villemur : Il suffisait de presque rien…

Publié le 12 Mars 2017 par Un Oeil Sur Villemur in Notre actualité

Et oui il aurait suffit d’une réponse de M le Maire acceptant des échanges sollicités en toute cordialité pour éviter peut-être que ne s’étale dans la presse locale la situation de notre MJC.

Il aurait suffit mais…

Les faits :

Conseil municipal du 19 décembre.

En réponse à une question de Madame Arnal, élue de la minorité, Monsieur le Maire confirme la décision de ne pas reconduire la subvention accordée pour le poste de coordination de la MJC.

Par la suite…

Apprenant officiellement cette non reconduction, des bénévoles se sont inquiétés.

Inquiets et surpris aussi par cette décision prise sans concertation avec les bénévoles, ils ont sollicité une rencontre avec M le Maire.

Une fin de non recevoir, confirmant la fin de la subvention concernée, et se terminant comme suit leur a été opposée.

« Elle ne remet pas en cause notre volonté de soutenir la MJC locale à hauteur d »une subvention de 10 000euros sous réserve de la validation par l’équipe municipale des projets présentés. »

Nous ne reviendrons pas sur tous les éléments que vous pouvez retrouver ici

http://os.villemur.over-blog.org/2017/02/comment-faire-simple-quand-tout-est-complique.html

Depuis…

Lors de l’Assemblée Générale, la MJC a souhaité consacrer une grande partie de la matinée à un débat ayant pour thème,

« Vous la voulez comment votre MJC ? »

Tous ensemble, construisons notre maison des jeunes et de la culture…

Prés de deux heures d’échanges pour évoquer les attentes des uns et des autres, la conception d’une MJC qui s’avère nécessaire en termes de proximité, de lieu d’éveil à la solidarité, à la socialisation, à l’émancipation, à la création de liens conviviaux…

Des inquiétudes sur le devenir des différentes actions construites et porteuses auprès des écoles, du collège sont apparues.

Si la concertation entre les porteurs de projets s’avère indispensable, le besoin d’une certaine indépendance dans leur choix reste incontournable.

Des débats qui ont révélé la nécessité d’un poste professionnel pour maintenir la MJC.

Les bénévoles sont peu nombreux, toujours les mêmes investis, il faut du temps, des compétences à divers niveaux, demandes de subventions, gestion financière, une nécessaire présence sur les lieux pour assurer l’organisation, les plannings, de la disponibilité pour répondre au téléphone et bien plus encore…

Le bénévolat à trop forte dose épuise et tue toute envie car tout un chacun doit aussi préserver sa vie personnelle. Les échanges ont été nourris et ce n’est pas en quelques lignes qu’ils peuvent se rapporter.

La volonté de rencontrer les élus et Monsieur le Maire a été réitérée.

D’ailleurs il est à regretter qu’un seul élu ait été présent, Monsieur Boisard, adjoint à la culture et aux affaires scolaires.

Il y a pourtant autour de la table du conseil des « acteurs toujours sur le pont » qui auraient pu se sentir concernés au titre d’enseignant, d’éducateur, de président d’association où tout simplement de parents…

 

Et maintenant…

 

Toujours pas de rencontre avec Monsieur le Maire.

Alors les bénévoles poursuivent leurs actions, articles dans la presse, signatures de pétition, appel au rassemblement…

 

Et voilà que…

 

En ce dimanche matin deux d’entre eux se sont vus présenter un arrêté datant de 2005 et interdisant toute distribution de tracts et toutes signatures de pétitions sur le marché.

Facile d’imaginer leur étonnement.

Des partis politiques viennent distribuer à l’approche des scrutins. Des pétitions ont été présentées contre la privatisation de la collecte des déchets ménagers, contre le TAFTA, contre l’arasement de L’Escalère, et dernièrement encore pour demander le soutien des collectivités régionales, départementales et de l’Etat face à l’implantation du Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile.

Alors deux poids, deux mesures ?

Un rassemblement est prévu ce lundi à 18h30 devant la mairie où doit se dérouler le conseil municipal.

Nous ne savons si nous pouvons nous fier aux dires de cette personne à qui Monsieur le Maire a accordé lors d’un conseil municipal un possible double langage.

C’est pourquoi nous prenons avec précaution cette menace qui planerait sur le conseil municipal de le faire à huis clos si la manifestation est maintenue.

Lors du conseil du 31 janvier il n’y a eu aucun trouble. Ce n’est qu’à la fin après que la parole eut été accordée à la salle que des citoyens se sont exprimés.

 

Ce serait trop grave…

 

S’il arrivait que ce conseil ne soit pas ouvert au public et Monsieur le Maire en a le pouvoir sous certaines conditions, ce serait vraiment dommageable pour notre démocratie locale.

Ce lundi le conseil va être consacré entre autre aux orientations budgétaires de l’année.

Nous ne pouvons imaginer que parce que des bénévoles disent haut et fort leur incompréhension il soit possible d’en arriver à semblable méthode.

Si une telle décision était prise, elle ne viendrait que renchérir ce sentiment de mépris ressenti déjà par les bénévoles et aggraver la situation.

 

Mais nous n’en sommes pas là, il reste encore une possibilité de peut être l’apaiser cette situation, elle est dans les mains de Monsieur le Maire qui devrait comprendre la nécessité d’écouter au-delà des représentants de la MJC, des membres du tissu bénévole local.

 

Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut entendre.

Et pourtant, il suffirait de presque rien…

 

 

 

Commenter cet article