Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Tarn, élément de revitalisation :

Publié le 28 Septembre 2017 par Un Oeil Sur Villemur in Notre actualité, Notre cadre de vie

Un projet qui sort la tête de l’eau.

 

Ce jeudi 28 septembre, un dossier important pour le devenir des territoires longeant la rivière Tarn ressortait des tiroirs.

Des élus, des responsables du syndicat de la rivière Tarn, des représentants du monde associatif dont l’ATEV et L’AVH et de simples citoyens se sont retrouvés pour faire le point sur cette démarche engagée suite au risque d’arasement de la chaussée de l’Escalère

 

Pourquoi la mise en sommeil ?

 

La dernière réunion (COPIL), la 7éme, remonte déjà à septembre 2015 ; beaucoup craignaient que ce dossier soit à jamais enterré.

Il est vrai que si  « l’on a tourné depuis longtemps le dos à notre rivière », sa revitalisation pourrait avoir des retentissements au niveau touristique et donc économique.

Monsieur le Président de notre intercommunalité a expliqué la mise en sommeil du projet par une multitude de dossiers et un calendrier très contraignant et difficile à maîtriser.

Monsieur Eric Oget maire de Mirepoix sur Tarn qui avait porté le travail sur le Tarn  avec une conviction qui ne se dément pas a validé les arguments de son successeur à la tête de l’intercommunalité.

 

Des convictions…

 

Evoquant sa découverte de nombreux lieux ayant profité de la proximité d’une rivière pour booster le tourisme,  il s’est dit conscient des moyens à engager et du fait qu’une telle construction ne pouvait que s’étaler sur plusieurs mandatures.

Avant tout il s’avère indispensable d’acter une véritable volonté politique.

Avancer sur ce sujet structurant nécessite un outil de gouvernance  qui ne devra pas occulter la consultation avec les citoyens pour une réussite collective.

Monsieur Jean Marc Dumoulin réaffirme à sa suite la nécessité d’une gouvernance concertée et collégiale avec les citoyens pour une réussite collective.

 

Un débat animé…

 

Différents intervenants ont attiré l’attention sur les chaussées et leur entretien, sur le fait que l’Etat préconise le retour à l’état naturel des cours d’eau, que notre région porte la volonté de la transition écologique, sur les moyens financiers à dégager, les sources de financements, les évènements festifs porteurs les limites techniques…

 

Une proposition qui fait l’unanimité…

 

C’est Madame Lyvinec, représentante du syndicat  rivière Tarn auquel notre intercommunalité a adhéré qui a porté avec clarté une proposition qui a finalement retenue l’attention.

Au-delà de ses recherches pour contourner intelligemment les onéreuses passes à poissons, ce syndicat a la charge d’une étude de gouvernance sur le grand cycle de l’eau. Cette étude financée à 70% par l’agence de l’eau Adour Garonne a pour but de consulter plusieurs EPCI, nous avons cru comprendre une quinzaine,  du territoire.

L’étude sera finalisée début 2018 et remise aux différents partenaires.

L’envie de valoriser notre rivière passe par la détermination des enjeux et les formes administratives ouvertes aux communes.

La parution de ce travail devrait après concertation déboucher sur une conférence politique rassemblant les personnes concernées.

Restera à déterminer les réelles motivations des uns et des autres et à en dégager enfin  une véritable force portée par une réelle volonté politique.

 

Ce compte-rendu se veut le plus fidèle possible et nous restons ouverts à toute rectification ou complément d’information.

 

Commenter cet article