Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les rythmes scolaires en question.

Publié le 3 Octobre 2017 par Un Oeil Sur Villemur in Notre actualité, Politique

A la fin du Conseil Municipal de ce lundi 2 octobre ce sujet à été brièvement débattu.

Les parents d’élèves ont reçu ce courrier.

Les rythmes scolaires en question.

Deux points y sont explicités, les menaces qui planent sur les aides de l’Etat et le gain d’une matinée de sommeil pour les enfants dont les parents n’ont pas d’obligation professionnelle le mercredi matin.

Le sujet des rythmes scolaires aurait peut-être mérité une véritable concertation au-delà d’un conseil d’école. N’en demandons pas trop,  le temps presse. De toute façon, c’est bien connu, il existe des gens toujours prêts à polémiquer, des insatisfaits perpétuels qui adorent supplicier au moindre motif,  leurs pauvres élus.

Voici donc quelques infos sur les enjeux et la méthode.

 

Qui décidera à la fin ?

Comme souhaité par le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le décret permettant de déroger à la semaine de quatre jours et demi d’école pour privilégier une semaine de quatre jours seulement a été publié au journal officiel du 28 juin.

La mission d'information du Sénat sur les rythmes scolaires a travaillé depuis plusieurs mois sur ce dossier et vient de présenter son rapport disponible en ligne.

Les sénateurs, s’ils réclament « au plus tôt » une évaluation des effets sur les apprentissages, ne partagent manifestement pas ses doutes. Ce rapport leur offre l’occasion de rappeler l’existence d’un « consensus scientifique sur le caractère préjudiciable de la semaine de quatre jours ». « On avait [avant 2013] les journées les plus longues, la semaine la plus chargée, l’année la plus courte, a rappelé M. Carle. Nombre de travaux, scientifiques et parlementaires, disaient que cette semaine posait un certain nombre de problèmes pour les apprentissages, que ce n’était pas la meilleure solution. »

Quelles possibilités offertes aux acteurs ?

L'approche proposée offre des possibilités nouvelles aux acteurs locaux sans rien modifier à celles qui existent actuellement :

  • Lorsque la communauté éducative et la commune ou intercommunalité sont satisfaites de l'organisation actuelle sur 4,5 jours, elles pourront continuer à fonctionner selon les mêmes modalités.
  • Lorsqu'émergé un consensus local entre conseil d'école, municipalité et service académique en faveur d'une organisation sur 4 jours, une dérogation au cadre général sera possible…

 

Qu’est ce qu’un PEDT ?

Commenter cet article