Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

UN ŒIL GAUCHE, QUI DÉMANGE LE DROIT

Publié le 30 Juin 2009 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

Par Jean Philippe Tizon

« Un Oeil sur Villemur » a eu droit aux honneurs, en fin de conseil, de la minorité municipale. Heureusement que l'URSS a expiré, autrement il aurait été brocardé « d'œil de Moscou », afin de discréditer le débat de fond mené dans ses colonnes numériques.
Bien entendu, le manque durant des années de débats et de confrontations, au sens positif, des idées conditionne encore les états d'esprits d'une partie de la population, des édiles, et des notables. Une chape de plomb, entretenue durant des années par des individus se définissant comme de « gauche », et considérée comme incontournable par ceux se positionnant à droite, dessine encore quelques réflexes d'un autre âge. Celui, peut être, où un certain Alain Peyrefitte , alors ministre de l'information, supervisait le journal télévisé ? Aujourd'hui, à ce niveau, la démarche se veut plus subtile mais pas moins brutale.
Au plan local, cette situation a conduit à des campagnes électorales détestables sur le plan humain faute de véritables débats de fond. Il est vrai que certains poissons préféraient, semble-t-il, l'eau trouble à celle plus claire.

« Partial
mais intègre »

Ce blog, se veut un espace de liberté locale. Il revendique sa partialité mais aussi son intégrité. N'en déplaise, il se veut de gauche et non partisan au sens de non alignement sur telle ou telle formation politique. Il entend être, au plan local, au service d'une pensée émancipatrice, constructive, source de débats contradictoires et d'engagements au service des plus petits socialement. Il ne se déclare pas objectif parce que l'objectivité n'existe pas sauf dans le cas d'une démarche idéologique précise. Celle-ci vise alors à enfermer le débat en mettant un concept sur un piédestal, puis à le considérer comme vérité incontournable.
Avec la chute des pays dits « socialistes » et la crise, sans précédent depuis 1929, des pays capitalistes, - deux objectivités s'il en est- l'absence de deux points majeurs émergent. Il s'agit de l'absence de contre pouvoirs réels et l'absence de transparences démocratiques tant sur la conduite des affaires publiques qu'économiques. Dans le cas contraire, connaîtrions nous l'exemple Molex ?
Ces manques contribuent à des dérives totalitaires au pire et au mieux, si nous l'osons, à une privatisation des mandats donnés par les électeurs. Dans ce dernier cas de figure, il s'agit de l'émergence, antagoniste, de potentats démocratiques, tant à l'échelle de nations, d'une Union européenne, que de collectivités locales.
Il en va de la responsabilité des républicains sincères de droite comme de gauche de mettre un terme à de telles dérives.

Après ces considérations générales voyons comment celles-ci s'appliquent au plan local.
Un élu de la minorité s'étonne que le débat politique s'invite au sein de l'assemblée communale. Diable, voici le mot politique transformé en gros « maux ». Si nous en croyons Xavier Bertrand, patron de l'UMP, la politique c'est d'abord s'occuper de la vie des gens.
Il se peut que notre élu non syndiqué chez Sarkozy, confonde politique et politicien. Au plan national, la politique consiste à repousser l'âge de la retraite en aidant les puissants à s'enrichir sur le dos de la communauté. Ils s'occupent ainsi de la vie des gens.
La démarche politicienne consiste à nommer un Mitterrand ministre, ou à draguer quelques « socialistes » en mal de strapontin.

«  Droite / Gauche ?
Villemur n'échappe
pas au débat »

Et ici, nous diriez vous ? La politique ne se veut pas absente de la vie locale comme instrument de liens et de sens avec aussi ses ancrages idéologiques. N'en déplaise à tous ceux et celles qui en doutent, le Maire UMP de Montauban vient de le prouver récemment avec la privatisation de services publics municipaux : il existe bien une différence « Droite Gauche » d'une gestion municipale.
Comme les situations demeurent complexes et les frontières parfois perméables, il faut entendre par « Droite » ceux ou celles qui pratiquent le dogmatisme aveugle à court terme du tout libéral au plan économique et des services au profit immédiat de quelques « entrepreneurs ». Par « Gauche », celles et ceux qui visent une gestion équilibrée de service public au service de l'intérêt général.
Le conseil municipal de Villemur n'échappe pas à ces débats politiques majeurs.
Lors de sa précédente séance sur l'aménagement de Bernadou pour accueillir l'espace jeune, la MJC et autres, nous avons entendu un débat éthique entre ceux qui voyaient un investissement à long terme pour permettre l'épanouissement culturel, sportif, de loisirs de l'ensemble des jeunes de notre ville et ceux qui voulaient imposer une logique immédiate de recettes (voir l'article une Droite maladroite....). D'ailleurs, il demeure intéressant, que la Droite d'opposition s'émeuve auprès du Maire sur la notion de « maladroite » mais nullement sur l'analyse de fond, proposée dans cet article, sur son argumentation.
D'ailleurs, il est important de rappeler ici que ce blog se nomme « l'Oeil sur Villemur » et non « l'Oeil de JC Boudet » et qu'il existe un droit de réponse y compris pour les élus s'affirmant de droite. Se positionner à droite, même si nous en combattons les idées, ne nous semble pas un gros mot au moment où l'esprit républicain et l'esprit démocratique demeurent les pierres d'angles de la démarche. Ici, dans ces colonnes, nous distinguerons toujours les être humains des idées qu'ils croient défendre. Histoire de valeurs morales.

D 'ailleurs à ce propos, faisons écho à Jean Marc Dumoulin, conseiller général et municipal UMP, qui interpelle les élus encartés UMP de la majorité municipale ( voir compte rendu) sur la manière dont ils ou elles peuvent bien vivre dixit : « l'antisarkosysme primaire, d'un Daniel Régis (1) » ? Sans être gôche, tentons une réponse. Et si le sarkosysme était tout autre chose qu'une droite républicaine ancrée dans l'idéal gaulliste ? Cela expliquerait pourquoi ces personnes élues avec un maire centre gauche demeurent mal à droite (CQFD ?).

(1) Adjoint socialiste à la Culture

commentaires

Adressé amicalement à monsieur André BETIRAC et consorts

Publié le 30 Juin 2009 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

Suite à l'échange entre monsieur DUMOULIN et monsieur REGIS, vous vous êtes révolté contre le texte « Une droite maladroite mais une Droite tout de même... » publié dans notre blog «Un Oeil sur Villemur ». Vous sembliez reprocher à monsieur BOUDET l'existence de ce texte et par extension celle du blog.
L' auteur du texte vous répondra sûrement d''une façon ou d'une autre.

Je souhaite revenir personnellement sur votre intervention. Que notre blog citoyen puisse être considéré comme émanant de la mairie de Villemur paraît pour rester « bien élevée » aberrant.
« Un Œil sur Villemur » est ancré à gauche, la majorité municipale comporte en son sein des membres d'opinions politiques variées. Monsieur le Maire lui-même est qualifié par la presse de « divers gauche », vaste domaine...

Participant au blog, je ne suis pour ma part encartée dans aucun parti. J'avoue que, face aux nombreuses dérives que nous connaissons mon penchant pour une gauche populaire s'accentue. Je serais triste de laisser à nos enfants une France qui n'a plus rien à voir avec celle qui m'a permis de me construire dans la démocratie.

« Un Œil sur Villemur » n'est pas sectaire, nous publions tous les commentaires en réaction aux textes dans la mesure ou ils ne comportent pas d'insulte. Je ne sais si je qualifierai d'amusant ou de triste qu'un membre de l'opposition réagisse à un blog citoyen à la fin d'un conseil municipal au cours duquel la droite garde tout pouvoir de s'exprimer et manque parfois de judicieuses occasions.

Non, nous ne sommes pas « à la botte » de la mairie de Villemur ni de personne en particulier.

Nous étouffions quelque peu, chacun dans notre coin et des rencontres opportunes, importunes pour certains, nous ont poussé à prendre le clavier afin d' informer, de communiquer, bref d'insuffler un petit air vivifiant dans une cité oh combien agréable, mais quelque peu éteinte, plus ou moins volontairement.

Je profite également de cette occasion afin d'affirmer mon indépendance en tant que femme.

Vous, comme d'autres, me demandiez récemment si j'étais bien la sœur de monsieur André PARIZE. Et oui, il faudra s'y faire, au pays il y a « les BETIRAC brothers' » mais également les « PARIZE brother's and sister's ». Au-delà de la note d'humour, faites moi simplement plaisir, vous comme les autres, de me considérer comme une entité indépendante à part entière. La filiation ne se veut pas source de soumission ou d'aliénation mais souvent de partage dans la différence.

Sans rancune du tout. Au plaisir de publier à l'occasion vos droits de réponse.

Marie-Gabrielle GIMENEZ


commentaires

Conseil municipal du 29 juin 2009

Publié le 30 Juin 2009 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

Subventions et accrochages sur Molex

Rien de particulier n'aurait du se dérouler lors de cette séance écrasée par ... la chaleur et le carillon municipal. Pourtant, une passe d'armes entre Jean Marc Dumoulin et Daniel Régis, et une sortie à propos d'un article paru sur notre blog ont égayé cette soirée de sauna municipal. A souligner, seulement trois absents avec procuration et la présence donc de... Jean Marc Dumoulin. Ce dernier, tenait à préciser en « off » , la difficulté qu'il avait à être présent le troisième lundi de chaque mois à l'assemblée publique du conseil. Difficulté qu'il aurait souligné à monsieur le Maire afin que ce dernier en tienne compte dans son planning.

Après approbation du procès verbal du conseil municipal du 18 mai 2009 le tirage au sort des Jurés d'Assises 2010 à été effectué.
Ce tirage au sort désigne 12 électeurs de la commune âgés de plus de 23 ans au 01 janvier 2010.

Administration générale :

►Mise à disposition de deux agents de la communauté de communes au profit de la commune de Villemur. Ces deux agents effectuent déjà des missions d'entretien de la voirie sur la commune de Villemur. Une convention sera signée entre la communauté de communes et la commune.
Monsieur DUMOULIN interroge sur une éventuelle contre-partie financière, monsieur le Maire répond qu'il n'y en pas. Vote à l'unanimité.

►Pôle routier investissement (PRI)
Dans le cadre du PRI une délibération avait autorisé la commune de Villemur à effectuer un transfert de subvention du Conseil Général en faveur de la commune de La Magdelaine. Le Conseil Général va retransférer cette subvention dans le cadre du PRI à la commune de Villemur. Vote à l'unanimité.

►Dénomination d'une rue du lotissement « Le Clos Violette » à Magnanac.
Il est proposé de dénommer cette voie « rue Jean Pierre Vernant », résistant, patron des FTP Toulouse, devenu helléniste de renom. Vote à l'unanimité.

Finances :

►En investissement, achat du terrain le long de la D630, paiement frais de notaire.

►Octroi d'une subvention pour l'association « Comité Multifêtes » 15 000 €.
4 abstentions : mademoiselle GASC souhaite savoir si ce comité subira les mêmes contraintes que le précédent, monsieur le Maire répond que pour la Saint-Michel la buvette sera réservée aux cafetiers, rien n'a été pour le moment discuté sur une éventuelle sollicitation des commerçants.
Mademoiselle GASC souligne la faiblesse de cette subvention, monsieur le Maire ne souhaite pas allouer d'emblée une somme plus importante, si nécessaire une rallonge pourra être consentie.
Monsieur BETIRAC André interroge sur l'avenir de l'ancien comité, monsieur le Maire réitère sa réponse du précédent conseil « il peut vivre sa vie ».

►Subvention au comité des fêtes de Magnanac 1500 €.
Hommage est rendu à l'efficacité de ce comité avec une subvention ponctuellement à la hausse. Vote à l'unanimité.

►Extension de l'Autocom de la mairie.
Le Conseil Général sera sollicité pour une participation financière la plus élevée possible. Vote à l'unanimité.

►Acquisition de matériel informatique pour la mairie. Vote à l'unanimité.

►Acquisition de matériel informatique pour les écoles.
Répondant à une sollicitation de parents et après contact avec l'inspection académique, « le principe de précaution » sera privilégié.
Toutes les antennes « wifi » seront supprimées, s'en suivront des aménagements progressifs. Le filaire sera mis en place entre-autre pour l'école élémentaire Michelet et pour une partie de l'école Anatole France.
Monsieur DUMOULIN semble déplorer l'attitude de quelques personnes qui exigent « le principe de précaution » dans les établissements public mais utilisent peut être chez eux du matériel dont l'innocuité reste à prouver. Vote à l'unanimité.

►Rayonnage supplémentaire pour la médiathèque. Vote à l'unanimité.

►Entretien et dévégétalisation de l'église de Villemur. Vote à l'unanimité.

►Achat de gazon synthétique pour le terrain d'honneur de Bernadou. Vote à l'unanimité.

Au chapitre des nuisances et vandalismes.

►Achat de deux portes métalliques pour le local danse. Vote à l'unanimité.

►Pose d'une porte métallique au jardin public. Vote à l'unanimité.

►Pose de trois portes métalliques au gymnase Albert Camus. Vote à l'unanimité.

►Travaux de pose d'alarme sonore dans les écoles Michelet et Anatole France. Vote à l'unanimité.

►Canalisation PVC au lavoir à changer suite à des dégradations. Vote à l'unanimité.

Tarifs municipaux : Votes à l'unanimité.

Les tarifs de location des salles vont légèrement augmenter.

L'adhésion à la médiathèque passera de 3 à 5 € pour les villemuriens et de 6,10 à 10 € pour les personnes de l'extérieur.
L'accès à la médiathèque reste gratuit pour les jeunes scolarisés, les étudiants, les demandeurs d'emploi.
Ces tarifs seront appliqués à partir du 1er octobre.

Augmentation des copies de documents par la mairie .

Augmentation des tarifs pour la divagation des animaux.

Les frais de fourrière pour les véhicules sont fixés par la préfecture.

Piscine : les tarifs restent identiques à ceux de 2008, à savoir pour les personnes de l'extérieur 2,30 € pour les moins de 16 ans, 3,40 € pour les adultes, pour les villemuriens 1,80 € pour les moins de 16 ans, 2,80€ pour les adultes. Gratuit pour les enfants de moins de 3 ans.
Le toboggan défaillant qui devait être remplacé pour le 11 juillet le sera avec une dizaine de jours de retard, des animations ludiques seront assurées.

Montant du PRE pour les immeubles « Les Perles d'Ebène »
Cette taxe, participation pour le raccordement à l'égout devrait rapporter 148 500 €. Vote à l'unanimité.

Composition du jury pour la consultation de maîtrise d'oeuvre pour la réhabilitation de Bernadou.

Il est nécessaire de constituer un jury qui choisira le maître d'oeuvre dans le cadre de l'appel d'offre. Monsieur le Maire propose que les membres de la commission « appel d'offre » soient habilités.

Monsieur BETIRAC André conteste la présence de madame Annie BLANC dans ce jury, monsieur le Maire répond que soit l'ensemble de la commission est acceptée, soit il faut nommer un nouveau jury.
4 abstentions.

Monsieur DUMOULIN explique qu'il persiste dans son désaccord avec ce projet.
Monsieur le Maire lui répond qu'il comprend sa position et lui rappelle que le Conseil Régional reste hostile à la transformation de Bernadou en lieu d'hébergement.

Urbanisme, travaux :

►Mise en place d'éclairage public allées Charles De Gaulle.
Le SDEHG (syndicat départemental d'électricité de la Haute-Garonne) a étudié le remplacement de trois candélabres et deux lanternes. Vote à l'unanimité.

►Travaux de voirie sur ces mêmes allées. Le revêtement de cette voie départementale sera refait, avec des aménagements limitant la vitesse des véhicules et la création d'une raquette de retournement au fond des allées. Cette raquette a pour objectif de limiter la vitesse et de permettre aux bus de ville et aux bus scolaires le retournement. Vote à l'unanimité.
Monsieur DUMOULIN estime que la date du début des travaux est peu judicieuse, monsieur le Maire d'accord avec lui souligne que le maître d'œuvre est le Conseil Général.

Molex s'invite à la Commission Européenne.

Ce conseil se termine par l'intervention de monsieur Jacques ASO qui sollicite monsieur le Maire afin qu'il précise ce qui est ressorti de la rencontre entre élus de la commune, représentants du Comité d'Entreprise de MOLEX et les Commissaires Européens à l'industrie et aux affaires sociales. Jean Claude Boudet souligne le travail du député socialiste européen Kader ARIF qui a obtenu ce rendez-vous. Les Commissaires Européens se sont engagés à « faire pression » sur la société MOLEX pour qu'elle reconsidère certaines positions. Membre de la délégation, Daniel Régis s'étonne que le gouvernement de Monsieur Sarkosy n'ait jamais sollicité la commission européenne. « C'est l'inverse qui va se produire » conclue l'élu socialiste. Une Prise de position qui fait réagir fortement Monsieur Dumoulin. Ce dernier se demande alors en quoi Lionel Jospin, Premier ministre, s'est avéré meilleur et interpelle les élus (es) encartés (es) à l'UMP de la majorité municipale sur « comment peuvent-ils bien vivre l'anti-sarkozysme primaire d'un Daniel Régis ?». Quoiqu'il en soit, la fermeture de l'entreprise reste programmée pour le 31 octobre. Le combat pour la survie et le développement de ce savoir faire continue.

Pas de question du public, mais un intervention de monsieur André BETIRAC sur laquelle nous reviendrons et qui nous a permis d'avoir confirmation par monsieur le Maire et madame DE VECCHI de l'arrivée indispensable du site officiel de la mairie pour septembre.
Juste une inquiétude pour notre budget, à entendre évoquer le travail nécessité pour cette naissance, combien coûtera le bébé ?


Comme toujours ce compte rendu se veut le plus fidèle possible
et nous restons ouverts à toute réflexion
ou toute précision.

commentaires

Litige bancaire

Publié le 26 Juin 2009 par Un Oeil Sur Villemur dans Infos pratiques - droit - services - social ...

En cas de litige avec votre banque, vous pouvez avoir recours au médiateur qui se doit d'être impartial (article L312-1-3 Code Monétaire et Financier).
En décembre 2001 la loi MURCEF a instauré un comité de médiation chargé de contrôler tous les ans les litiges traités par les différents médiateurs bancaires et les moyens pas lesquels ils ont été réglés ou non.
Le médiateur est chargé d'expliquer et d'appliquer les lois.
Si le litige est complexe, il se charge d'étudier la situation des deux parties et donne dans les deux mois suivants son avis qui n'est pas obligatoirement respecté.

Sur vos relevés de comptes ou vos conventions de comptes vous devez trouver les coordonnées du médiateur.
En cas de litige,
●il est préférable de tenter de résoudre le problème directement avec votre agence
●si cela n'aboutit pas vous pouvez envoyer une lettre avec AR au service relation clientèle de votre banque
●si échec vous pouvez vous adresser au médiateur.

A savoir que le médiateur n'interviendra pas par rapport à un refus de prêt, aux tarifs des services bancaires.
Il peut traiter des litiges concernant :
●la gestion des comptes
●les moyens de paiements
●les opérations courantes
●les litiges sur l'épargne et les instruments financiers
●les contrats de crédit.

L'efficacité des médiateurs est parfois contestable, vous pouvez obtenir des renseignements auprès de l'Association Française des Usagers des Banques (AFUB) http://www.afub.org/index.php qui milite afin que les missions de médiation soient confiées à des organisations de consommation.

MGG

commentaires

Dit Antalvic

Publié le 26 Juin 2009 par Un Oeil Sur Villemur dans Au coin de l'oeil

Exploité depuis 1964 par Sanofi-Aventis, le Di-antalvic risque d'être retiré bientôt de la vente.
Dès 2005 la Suède et le Royaume-Uni, avaient retiré ce médicament du marché.

L'agence européenne d' évaluation des médicaments (EMEA) estime que le surdosage de ce médicament peut être fatal.
Bien que des études menées en France en 2005-2006 n'aient pas été jugées concluantes, l'AFSSAPS (agence française de sécurité sanitaire des produits de santé se plie à l'avis de l'EMEA et annonce le retrait de ce médicament et de la trentaine d'autres, combinant paracétamol et dextropropoxyphène (famille des opiacés) d'ici un an. Elle se réserve la possibilité de pouvoir autoriser un accès encadré à la pescription.
A savoir que la France consomme à elle seule 95% de la consommation européenne de ce médicament.

Des interrogations :

Décès suite à des intoxications « volontaires ou accidentelles ».
Si ce médicament est dangereux en cas de surdosage, est-il le seul ?
Si il est à l'origine de tant de décès, (200 morts par an en Suède, entre 300 et 400 en Grande-Bretagne) pourquoi ne pas le retirer immédiatement ?
L'AFSSAPS étudie un « accès encadré à la prescription », va-t-il falloir un médecin, une infirmière derrière chaque patient, à chaque prise ?
Comment empêcher l'acte de mort volontaire ?

Avec le déremboursement de nombreux médicaments, l'automédication déjà courante en France risque de s'accélérer. Pourquoi ne pas interdire la publicité qui inonde nos écrans ?
Remboursé ou non, un médicament n'est pas anodin, il y a toujours un risque potentiel, tout est question de sagesse !

Trente cinq ans pour déterminer le bénéfice risque d'un médicament, ça laisse pensif !
Dit, Antalvic tu dois en savoir davantage sur l'univers pharmaceutique et ses priorités.

MGG

commentaires

Qui est le moins clair . com ?

Publié le 24 Juin 2009 par Un Oeil Sur Villemur dans Au coin de l'oeil

Il y a maintenant quelques jours « Ouest France » racontait la mésaventure des agriculteurs qui se sont vu refuser la carte de fidélité dans un magasin Leclerc de Granville (50) au motif que les producteurs de lait avaient osé bloquer des dépôts et des magasins.

Se servir d'un fichier « client » pour faire de la ségrégation, est-ce bien légal ?

Voici relaté par le « Canard Enchainé » de ce mercredi 24 juin le triste sort réservé à 3 salariés du supermarché « Leclerc » d'Ibos (65) qui ont eu l'audace d'oser manifester en brandissant une banderole qui affirmait « Leclerc, les salaires les plus bas ».
Photos sur « La Dépêche du Midi », illico presto licenciement pour « motif économique » !

Tout compte fait, pour « motif solidaire », je vais aller faire mes courses ailleurs que chez Michel Edouard...

 

MGG

commentaires

Réponse à alucarde

Publié le 24 Juin 2009 par Un Oeil Sur Villemur dans Réponses aux commentaires

Le principe des résidences sécurisées a connu un essor considérable depuis une dizaine d'années sur notre région. Certes, si ce dispositif a pu être développé dans notre département avec parfois l'appui l'élus locaux, il n'en demeure pas moins que sans les discours sécuritaires réitérés par nos dirigeants et certains partis politiques bien ancrés à droite depuis une décennie, ce genre de résidences aurait eu moins d'attrait. Le sentiment d'insécurité de nos concitoyens a toujours favorisé le principe de l'individualisme et du protectionnisme.

D'autre part, il ne s'agit pas, dans l'article, d'affirmer que ces résidences sont des lieux de vie pour les riches. Il s'agit simplement d'attirer l'attention sur l'aspect sectaire et la rupture sociale que ces résidences fermées peuvent inspirer. Ces logements sont essentiellement habités par de jeunes couples et constituent la plupart du temps un habitat transitoire. La notion de « riches » n'a alors absolument pas sa place.

Quant à la mixité sociale, le manque de qualité des constructions, la conception même des logements et, malgré la loi Borloo, le prix des loyers, laissent peu de place pour un brassage social. Il suffit d'y vivre pour s'en apercevoir !

Nous sommes d'accord sur le fait que le choix de Villemur pour construire une telle résidence est peu judicieux, mais il n'en demeure pas moins, qu'à un moment donné notre municipalité a cautionné cette construction qui n'a nullement son utilité sur notre commune.

Au plaisir d'échanger à nouveau avec vous.

Catherine TIZON

commentaires

Bâtir développement durable

Publié le 23 Juin 2009 par Un Oeil Sur Villemur dans Infos pratiques - droit - services - social ...

Les journées développement durable du 9&10 Juin à Toulouse : salon easyFairs® Building Innovations.

En quoi consiste l'acte de bâtir développement durable ?
On rentre dans une réflexion développement durable dès que l'on se pose la question sur comment consommer moins d'énergie.
Il existe des normes et labels qui permettent de savoir si on choisi un partenaire ayant les compétences nécessaires pour réaliser un projet s'inscrivant dans ce cadre.
Un exemple le label QUALIBAT est une certification attestant que le professionnel est apte à mener un projet dans les normes d'économie d'énergie.
Il est important de différencier Certification de Qualification, cette dernière n'étant pas de même importance et ne garantissant pas des compétences réelles.
Donc assurez vous que le professionnel possède bien un certificat.
La fédération du bâtiment sera apte à vous conseiller des personnes référencées comme étant certifiées.
La certification n'est pas un acquis définitif, elle est réévaluée tous les 4 ans et tous les ans un suivi permet d'éviter toute dérive !

Autre organisme qui pourra vous aider dans un développement durable : le Cluster Bâtiment Econome http://www.batimenteconome.com/vues/accueil.php association loi 1901 qui milite pour atteindre 3 objectifs :
Améliorer la formation des intervenants sur les projets pour les pousser à évoluer vers la qualité thermique et économique.
Démontrer que l'on peut faciliter l'accès au bâtiment économe en associant les professionnels et les collectivités qui peuvent retransmettre l'information auprès du citoyen et le motiver.
Faire que Midi Pyrénées se lance à travers ses pôles de compétences techniques à développer les matériaux de demain qui seront de plus en plus High Tech !

Un problème a été soulevé pour ce qui concerne les bâtiments anciens consommant beaucoup d'énergie. Dans un premier temps il est nécessaire de diagnostiquer les maillons faibles de
l'isolation et de renforcer en priorité ceux-ci avant de chercher des systèmes moins consommateurs d'énergie.

Les intervenants ont insisté sur l'importance des collectivités qui devraient donner l'exemple dans ces domaines en préférant améliorer l'existant et en privilégiant des projets développement durable dans les futures réalisations.
Ainsi la vision sur le long terme qu'ils mettront en avant deviendra un modèle pour les concitoyens !

Fort de certains pôles axés sur le développement technologique, Midi Pyrénées devrait pouvoir jouer un rôle majeur dans les innovations.

De nombreux professionnels du développement durable tels les intervenants d'ENERPLAN ont mis l'accent sur l'importance des énergies renouvelables dans le développement des rénovations et des futurs projets.
Ainsi on peut passer de bâtiment à faible consommation à des bâtiments dit positifs en énergie.
Comment ?
Développer des outils satisfaisant aux besoins énergétiques des bâtiments voir plus en utilisant les ressources naturelles, c'est le cas avec les énergies éoliennes et solaires.
En fonction des zones on peut soit intégrer des systèmes d'éoliennes soit du solaire (Chauffe-eau solaire, panneaux Photovoltaïques) dans la conception des bâtis.
Une maison équipée de panneaux photovoltaïques peut produire jusqu'à deux fois sa consommation en énergie.

En conclusion les intervenants ont insisté sur la nécessité pour les collectivités locales de tenir compte de l'importance des énergies renouvelables, elles doivent transformer ces dernières en « cheval de bataille » en développant leur utilisation dans leurs projets propres et en soutenant les entreprises investissant dans la recherche & développement pour ces secteurs.
Ils considèrent que l'énergie solaire représente l'avenir.

S.G.

 

 


 

 


commentaires

Location de véhicule, pas très franc sur la franchise

Publié le 23 Juin 2009 par Un Oeil Sur Villemur dans Infos pratiques - droit - services - social ...

Voici la mésaventure d'une auditrice de France Inter relatée dans l'émission du 19 juin « mode d'emploi » d'Isabelle Monrozier, émission d''aide dans divers domaines de 06h20 à 06h30.

Cette personne avait loué une voiture chez Hertz pour un séjour en Irlande. Au bout de 800m, l'embrayage casse. Ce véhicule, plus de 85 000 km au compteur est remplacé. La conductrice à dû remplir un document précisant le type de panne.
Une semaine après son retour en France, cette personne reçoit un courrier l'informant qu'une somme de 840 € serait prélevée sur son compte bancaire pour les frais de réparation.

Saisi par l'auditrice, Isabelle Monrozier s'est adressée à André Gallin, directeur de la communication de Hertz France.
Celui-ci déclare sur France Inter que l'auditrice avait un franchisse de 840 € qui reste due au cas de problème mécanique ou de carrosserie.
Avec un aplomb extraordinaire il argumente que la conductrice, certainement peu habituée à la conduite à droite avec le levier de vitesses à gauche à « un peu paniqué ».

Explication un peu légère, bien que monsieur Gallin déclare qu'une expertise à été réalisée et affirme qu'en 800 mètres on peut casser un embrayage ou une boite de vitesses si toujours dans la panique on ne débraye pas.
Il est raisonnable d'après lui que la franchise soit prélevée même sans concertation dans le cas d'une conduite autre « qu'une conduite en bon père de famille ».
Il dit que « dans le doute... ».

Dans toutes ses explications, on ne décèle aucune certitude, tout est basé sur des suppositions, le doute ne semblant pas profiter au consommateur.

A préciser que le second véhicule à résisté à la conduite d'une jeune femme « paniquée ».

Cette jeune femme va être finalement remboursée des 840€. Merci mode d'emploi.

Denis Astagneau, spécialiste automobile de France inter conseille de refuser une voiture de location si elle a plus de 50 000 km et si la moindre chose semble bizarre, ne pas la sortir pas du parking.

Il déclare qu'on peut envisager l'hypothèse de casser une boite de vitesse ou un embrayage en passant une marche arrière alors qu'on roule sur l'autoroute en 5e. En aucun cas cela ne peut arriver à petite vitesse et d'un seul coup.


commentaires

Le S.E.L. de la vie

Publié le 22 Juin 2009 par Un Oeil Sur Villemur dans Infos pratiques - droit - services - social ...













commentaires
1 2 3 > >>