Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Petit Propriétaire Respectueux Sacrifié (P.P.R.S.)

Publié le 28 Septembre 2010 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

 

Lors du dernier conseil municipal nous avons été informés d'un courrier préfectoral destiné aux cantons de Fronton, Montastruc et Villemur faisant part d'un Plan de Prévention des Risques Sècheresse.

Les élus souhaitaient alerter sur les obligations pour les futurs constructeurs et les propriétaires.

Lors du conseil communautaire le sujet était à nouveau abordé.

Il a été expliqué aux élus que ce document dédouanait élus, état, assureurs.

Ce PPRS est en effet un document informatif pour les constructeurs, les propriétaires.

Néophytes il est parfois difficile de saisir toute la portée de ces textes.

Fidèles à notre souci de communication nous avons sollicité les instances locales en charge du dossier et vous communiquons les textes sur le site qui devrait voir le jour prochainement.

Une précision importante, les élus de nos communes ont émis un avis défavorable concernant ce PPRS.

D'après le document nous sommes en zone faiblement à moyennement exposée.

Ce PPRS vaut servitude d'utilité publique et devra être annexé au PLU tout comme le PPRI.

Le PPRI est sous la responsabilité du maire et des instances décisionnaires.

Il est précisé que le PPRS est sous la responsabilité du maître d'ouvrage et du maître d’œuvre.

Le PPRS dédouane l'état et les compagnies d'assurances (disposition de l'article L125-6 du code des assurances qui prévoit à l'article L125-2 que les garanties ne sont pas couvertes s'il y a violation des règles prescrites par un PPR approuvé.)

Le non respect des mesures rendues obligatoires est passible des peines prévues à l'article L480-4 du code de l'urbanisme.

Devant la complexité du texte on peut se poser des questions.

  • Comment est effectuée la délimitation des zones, sur quoi se base-t-on, comment des zones faiblement argileuses deviennent-elles à haut risque ?

Lien :

http://www.argiles.fr/donnees_SIG.asp?ACTION=init&BASE=argiles&DEPT=31&COMM=31584

  • Quelles seront les incidences sur les autorisations de construction ?

  • Si le permis de construire est délivré avec uniquement des recommandations, sera t-il encore possible de trouver des constructeurs susceptibles de passer outre quand on connait les risques auxquels ils peuvent être exposés ?

  • Les prix des contrôles ne vont-ils pas exploser, n'autorisant la construction qu'aux plus aisés ?

Il faut préciser que les lieux recevant du public, les collectivités locales devront nécessairement respecter les prescriptions.

Par exemple, arborer un parking coutera beaucoup plus cher.

A l'heure où toutes dépenses doivent être contrôlées dans l'intérêt de tous est-ce judicieux d'ouvrir un tel parapluie en imposant sans discernement des règlementations drastiques?

N'oublions pas que si les prescriptions ne sont pas suivies les assurances rejetteront toute couverture, il y a peut-être eu des abus, des personnes ont sûrement profité des états de catastrophes naturelles pour faire réparer des dégâts sans lien avec la sècheresse, est-il cependant légitime de généraliser des prescriptions qui tout en mettant, Etat et assurances à l'abri vont provoquer, que ce soit dans le neuf ou dans l'ancien (frais limités à 10% de la valeur estimée, par qui ?) des frais propres à grever les budgets les plus modestes.

Etre propriétaire n'est pas synonyme de richesse mais bien plutôt de privations pendant des années pour avoir comme disaient les anciens un toit sur la tête.

Cet investissement personnel et financier va-t-il se transformer en tuile.

Nous délivrons les informations, un avis d'enquête publique sera sûrement lancé dans les prochains mois tout comme pour le PLU, ce sera à vous, à nous de faire remonter des observations pertinentes.

Les élus sont couverts par ces textes mais en subissent aussi dans leurs fonctions de développement d'un territoire les désagréments.

Espérons que tous unis nous parviendrons à infléchir des instances décisionnaires afin d'alléger le dispositif souvent injustifié qu'ils souhaitent mettre en place.

Le risque pour le PPRI est identifié, on peut comprendre les précautions, dans le cas du PPRS le questionnement est de mise surtout si les dégâts précédemment inventoriés que l'on peut nous opposer ne sont en fait que des abus liés au copinage, au pouvoir ou au fait que ce sont les autres qui payent … .

 

commentaires

TEV & Nature Midi-Pyrénées vous invite à une sortie chauves-souris

Publié le 20 Septembre 2010 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

affichette 2

commentaires

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ET LA CHAUSSÉE DE L'ESCALAIRE.

Publié le 20 Septembre 2010 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

 

 

Eric Oget en appelle à la mobilisation des élus et des citoyens.

 

Le conseil de la communauté de commune ne se définit pas particulièrement comme un des éléments troublions allant à l'encontre de la pensée dominante du moment.

Il navigue souvent dans les eaux troubles du « donnant-donnant » qui ne se traduit pas forcement en « gagnant-gagnant » pour les citoyens contribuables et les associations sources de vie démocratique, s'il en est. Vous nous direz qu'il en va ainsi pour nombre de conseils municipaux. D'ailleurs, à ce propos, il est intéressant d'entendre certains élus villemuriens s'exprimer en interpellant le président de cette instance, alors qu'ils semblent avoir prononcé vœu de silence au sein leur propre conseil. « Mystère du Silence !!! écoute l'eau s'écoule, la rivière serpente de barrage en barrage, l'espace et le temps s'y reflètent à jamais, immuable le Tarn renvoie à la vie du moujik, laborieux et assujetti(…). »

 

« La loi du marché

contre la vie de la vallée »

 

Revenons vers une réalité plus prosaïque. De temps en temps, sous l'impulsion de son Président, cette éminente assemblée marque de son empreinte politique le canton. Quand les contradictions atteignent un niveau paroxismique, entre la dictature du marché et l'intérêt général, il devient difficile, y compris pour un(e) adepte umpiste, de fermer les yeux ; cela coule de source !

 

Inévitablement les réactions du terrain remontent. Vive la capillarité sociale. Les agriculteurs, les industriels (Lagrange, l'usine d'incinération, ... ), les amoureux de la nature et autres « em »pécheurs tirent le signal d'alarme sur le danger de la suppression de la chaussée d'Escalaire voire celle de la Derrocade (barrages).

Le manque d 'eau, faute du respect des régulations existantes, pointe dangereusement son bout de nez.

 

Une histoire d'eau sur laquelle le citadin moyen adepte du vert ne verrait, a priori, rien à redire, et pourtant.... Quand le libéralisme sous couvert d'écologie -merci au Grenelle de l'environnement- s'invite dans notre vallée, les citoyens (nes) trinquent. Nous en connaissions la version US avec Molex, la version « Sarkolo », entend nous mettre au sec. Décidément, le libre-échangisme, même à la chlorophylle, ne tend pas à l'épanouissement généralisé.

 

Derrière la libre circulation de la rivière se cachent la libre circulation du fric et du n'importe quoi sous couvert d'accroître la production d'énergie propre.

Cette suppression de « barrages » a pour seul but de faire progresser le débit d'eau afin d'augmenter la production hydroélectrique d'une entreprise privée. Cette dernière accroîtrait ainsi ses ventes et ses bénéfices en vendant sa production à ERDF. Cette même compagnie qui augmente ses tarifs usagers de 4 % alors que ses gains s'envolent. Bref, chers (es) citoyen (nes) nous risquons de payer la note deux fois. Une première fois comme usager, pardon comme client, d'Electricité de France et une seconde fois comme voisin d'un Tarn asséché. A cela s'ajoute la complicité d'un Etat qui se désengage, une fois de plus, de la gestion et de l'aménagement des voies d'eaux.

 

« Pour un choix politique

d'intérêt général ».

 

Augmenter la production d'énergie propre pour faire progresser les bénéfices d'une seule entreprise au détriment des vies humaines, animales et économiques structurées autour du Tarn, voilà une démarche écologique bien singulière.

Elle démontre une fois de plus, que l'idéologie libérale -au sens du MEDEF- sert en premier l'égoïsme de quelques  entrepreneurs aveuglés par l'appât du gain au détriment de l'intérêt général et d'une vision plus complexe des interactions existantes autour d'une rivière.

 

Eric Oget, en appelant à la mobilisation des citoyens(nes) et des élus, souligne, bon gré mal gré, l'importance de créer une résistance à ces dérives au plan local mais aussi celle de construire de véritables alternatives en la matière.

 

Avec la déliquescence de notre Nation programmée par l'Etat sarkozien se pose avec acuité la capacité de nos collectivités avec leurs moyens de devenir sources d'appuis à la reconstruction de notre idéal républicain et social.

 

Envolé lyrique ? Avec cet enjeu autour du « barrage » d'Escalaire s'impose l'enjeu du contrôle citoyen de gestion des voies d'eaux, de la production et de la distribution d'énergie propre. Une des solutions ne passe-t-elle pas à court et moyen terme par la citoyennisation -sous forme de Régie, de SCIC, ou autres- de ces usines hydroélectriques afin de rendre compatibles développement durable, énergie à faible coût et entrée de recettes pour les collectivités ?

Ne serait-il pas judicieux également d'envisager la création de champs de panneaux solaires et / ou d'éoliennes afin de tendre vers un développement durable et maîtrisable au service de tous ?

 

L'avenir de la vallée passe par la capacité de tout à chacun (e) comme citoyen (ne) et comme élu (e) à construire, à notre échelle, la société solidaire et durable à laquelle aspirent nombre de citoyens (nes). Tout projet sociétal humaniste passe par notre capacité individuelle et collective à l'élaborer. Comme pour le sort des « Brussons », celui de notre rivière dépend d'abord de nous tous et non seulement de quelques technocrates « sarkolos » et d'entrepreneurs peu soucieux des autres.

 

Le Tarn doit rester une source de vie pour tous.

commentaires

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 16 SEPTEMBRE 2010

Publié le 20 Septembre 2010 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

 

Opposition à la suppression de la chaussée d'Escalaire

 

 

 

Monsieur Eric Oget remercie la commune de La Magdelaine pour son accueil, suit l'approbation à l'unanimité du procès verbal du 12 mai 2010. Madame Bonnet est nommée secrétaire de séance.(Quatre absents avec procurations). A noter une bonne tenue des débats avec éclairages construits sur les divers dossiers, à l'exception peut être de celui du marché de Noël qui reste comme par hasard dans un certain flou artistique (le coût total et la répartition des coûts restent pour l'instant dans l'ombre)

 

Finances :

 

  • Exonération de la taxe des ordures ménagères pour :

  • Le Centre Leclerc dont le prestataire pour le traitement des déchets est la société Véolia.

  • Bricomarché dont le prestataire est la société Paprec.

Les justificatifs ont été produits.

Adopté à l'unanimité.

 

  • Demande de prêt sans intérêt pour l'achat d'un camion benne pour la collecte des déchets

.

Etant donné qu'il n'y a pas eu de changement dans le système de collecte, il est nécessaire d'acquérir un véhicule pour un coût de 145 000 € (prévu au budget primitif 2010). La participation de la communauté de communes s'élèverait à 84 380 €.

Le conseil général participerait à hauteur de 60 620 €.

La communauté des Communes passera par une centrale d'achat ce qui évitera de solliciter la commission d'appels d'offres.

Un élu présent souhaite savoir s'il est prévu de refaire une information sur les règlements de collectes.

Monsieur Oget, convaincu de cette nécessité, s'interroge malgré tout sur son efficacité pour faire évoluer les mentalités,

Adopté à l'unanimité.

 

  • Demande de subventions pour divers matériels.

 

Il est nécessaire de remplacer du matériel informatique pour une somme de 9 400 € dont

50 % serait pris en charge par le conseil général.

Il faut également acquérir un tracto-pelle pour l'entretien de la voirie et des travaux de manutention, notamment des opérations de levage.

Le tracto-pelle actuel est de 1989, a été acheté en 1995, les soucis de maintenance sont lourds, il n'est plus en conformité pour certains travaux.

Adopté à l'unanimité.

 

  • Cotisation Pays Tolosan

 

  • La cotisation est égale à 1,50 € par habitant, il faut considérer pour la communauté

9 045 habitants, soit une somme de 13 567,50 €.

Jean Claude Boudet rappelle que cette cotisation a déjà été payée mais qu'il y avait lieu de régulariser par une décision communautaire.

Adopté à l'unanimité.

 

  • Espace emploi entreprises (E3)

La communauté de communes verse une subvention de fonctionnement annuelle de

35 000 € à cette association. Il avait été demandé à l'association E3 d'organiser une présentation de ses missions sur le territoire, ce qui a été fait. Monsieur Oget salue le travail des bénévoles et des salariés. Dans les mois qui viennent la possibilité d'évolution de la structure pourrait survenir en fonction du choix des élus. La commune de Villemur fournit les locaux à cette association, acquitte les frais y afférents et subventionne à hauteur de 7 500 €.

Une subvention du Fonds Social Européen pourrait être envisagée à hauteur de

15 000 € et viendrait donc en déduction de la subvention accordée par la communauté des Communes.

Adopté à l'unanimité.

 

  • L'association Henri IV sollicite une subvention de 2000 € pour le festival 2010. Monsieur RANSON rappelle que le coût du festival 2010 a été assumé sur les fonds propres de l'association qui n'a pas bénéficié de subvention municipale.

Monsieur AMIEL demande si c'est la seule association à demander une subvention à la communauté des communes. Monsieur OGET précise qu'il y a, cette année, 2 associations. La deuxième demande concerne « Los Graoulos Longagnos ».

Monsieur OGET rappelle que pour bénéficier d'une subvention de l'intercommunalité, l'association doit avoir une vocation sur l'ensemble du territoire de la communauté. Tout comme pour l'entretien des chemins de randonnées, Henri IV est une association avec une image intercommunale.

Henri IV n'organisera pas de manifestation sur Villemur en 2011.

Trois abstentions.

 

  • De même Los Graoulos ont une dimension intercommunale, il leur est donc attribué une subvention de 500 €.

Adopté à l'unanimité.

 

Monsieur AMIEL rappelle qu'une psychologue scolaire a été nommée sur le canton de Villemur. Le conseil municipal, lors de sa dernière assemblée, a voté une subvention pour l'acquisition d'un logiciel permettant d'évaluer le quotient intellectuel des enfants. Ce logiciel étant mis au service des écoles du canton, la communauté des communes a-t-elle la compétence pour en financer une partie ?

 

Monsieur REGIS réagit immédiatement en affirmant que ce n'est ni à la mairie, ni à l'intercommunalité de subventionner le matériel nécessaire à l'exercice des fonctions du personnel du RASED. L'éducation nationale doit prendre en charge ce matériel. Il se demande si, en 2011, la question se reposera et y voit un désengagement de l'état, ce à quoi Monsieur OGET acquiesce.

 

  • Le rapport d'activités 2009 de la Communauté de Communes est adopté à l'unanimité. Vous pouvez retrouver des éléments sur le site de la communauté.

 

  • Décision modificative pour financer l'acquisition du foncier pour la zone de Pechnauquié III classée Zone d'Intérêt Régional. Cette acquisition est nécessaire pour établir les accès. Adopté à l'unanimité.

 

Personnel :

 

  • Remplacement d'un agent d'accueil qui part à la retraite. Le recrutement devrait intervenir le 1er octobre afin que la passation de poste puisse se faire avant le 1er novembre, date à laquelle l'agent actuel quittera son poste. Monsieur OGET précise que cet agent ne sortira des effectifs que le1er février 2011 date officielle de départ en retraite. Il rappelle que le personnel bénéficiait jusqu'à présent d'un « congé payé » de trois mois avant le départ définitif et propose que l'on conserve ces usages.

La communauté reçoit actuellement des CV correspondants au profil d'agent d'accueil, il est nécessaire de maitriser l'informatique, il s'agit d'un poste à temps complet.

 

Tourisme :

 

  • Demande de subvention pour entretien des sentiers de randonnées.

La demande de subvention pour l'ouverture et l'entretien des sentiers de randonnées s'élève à 33 200 €.

Suite à une question, il est précisé que des conventions ont été signées avec l'ensemble des communes et des propriétaires privés lors du précédent mandat. Ceci est à contrôler et à régulariser si nécessaire.

Sur les sentiers de randonnées la police municipale intervient si il y a non respect des lois.

Adopté à l'unanimité.

 

  • Demande de subvention fonctionnement office du tourisme.

Sollicitation d'une subvention la plus élevée possible pour les offices de tourisme intercommunaux, la subvention du conseil général est plafonnée à 9 147 € pour une étoile.

L'office du tourisme pourrait dans le cadre du Pays Tolosan mutualiser certaines manifestations, cela a été fait pour le salon du tourisme avec la communauté Saves Garonne.

L'idée de participer sous la bannière « Pays Tolosan » permet de mieux répartir les coûts en les mutualisant et en respectant la spécificité de chaque intercommunalité.

 

  • Tarif des chalets du marché de noël 2010.

Le marché de noël se veut une dynamique supplémentaire en terme d'animation.

Cette année la patinoire sera un peu plus grande et des animations intercommunales auront lieu.

Sud-Radio assurera la communication.

Les tarifs de location seront différents en fonction de trois périodes d'animations déterminées.

Il y a un potentiel de 30 chalets de tailles différentes, des remises peuvent être effectuées en fonction du nombre de périodes retenues, moins 50 € pour deux périodes, moins 150 € pour les trois périodes.

(Nous n'avons pas eu d'autres informations au cours de ce conseil, il semblerait que des infos soient disponibles à l'office du tourisme.)

 

Économique :

 

  • Vente des lots n° 30 et 38 – SCI DU DEBUT, Monsieur Arlandes pour un atelier de stockage (4000 m2). Le permis de construire est déposé.

 

  • Vente des lots n° 34 et 35 – Monsieur et Madame VIALAS pour un atelier de carrosserie (4800 m2). Le permis de construire devait être déposé le lendemain.

 

  • Acquisition d'une parcelle pour accéder à la ZIR Pechnauquié III (voirie d'accès). Il s'agit d'une parcelle de 11 882 m2, cédée au prix de 2 € le m2 qui permettra d'effectuer une voie d'accès à cette zone depuis le giratoire situé sur la RD 630.

Le bureau Opéra est chargé du développement économique sur cette ZAC de 20 ha.

L'industrie alimentaire de Villemur (Mie Occitane) envisagerait un transfert sur cette même zone.

Le travail de voirie est urgent pour accéder au terrain de Labinal.

Il faut espérer que cela est un signe de mutation de l'activité économique du bassin avec pour axe la RD 630 qui sera le lieu de développement de l'activité avec des « locomotives » motivantes pour d'autres sociétés.

Monsieur Oget souhaite associer les élus mais également la société civile au développement de cette zone et effectue un sympathique clin d’œil à quelques représentants du Comité pour le Développement Economique et Industriel du Bassin de Vie présents dans la salle.

 

Communauté :

 

  • Remplacement d'un délégué titulaire et de deux délégués suppléants.

Monsieur Bragagnolo remplace Monsieur Parize dans le poste de délégué titulaire.

Monsieur Chantriaux remplace Monsieur Bragagnolo dans le poste de délégué suppléant.

Monsieur Toussenel remplace Madame Berto, déléguée suppléante.

Considérant le remplacement de Monsieur Parize André, il est nécessaire de nommer deux nouveaux membres dans les commissions dont il s'occupait.

Déléguée au SSTOM, Madame Wolf.

Déléguée aux transports, Madame De Vecchi.

Délégué aux travaux et au personnel, Monsieur Bragagnolo.

Déléguée à la commission prospective, Madame Terrancle.

 

  • Remplacement de deux membres délégués à E3.

Il faut remplacer Monsieur Parize et Madame Miotto.

Madame De Vecchi est devenue membre déléguée de la mairie de Villemur à E3.

Pour Villemur Monsieur Daniel Régis est nommé.

Pour Mirepoix, une conseillère délégué est nommée.

 

Divers :

 

  • Avis sur le plan de prévention des risques sècheresse pour les terrains du canton.

La préfecture a transmis ce plan à toutes les communes du canton.

Monsieur Oget explique qu'il faut donner un avis sous deux mois après réception de ce document.

Une discussion a lieu sur l'opportunité de ce plan.

(Nous avons déjà évoqué ce plan lors du compte rendu du conseil municipal de Villemur, mais il semble souhaitable d'apporter des précisions ultérieurement).

7 abstentions.

 

  • Délibération contre la suppression de la chaussée de l'Escalaire.

La SNC Rouleau Guichard souhaite araser la chaussée de l'Escalaire en aval de la centrale de Bessières afin d'accroître la productivité de l'usine.

Ce projet paraît insuffisamment étudié, ne tient pas compte du captage pour l'irrigation, du captage en terme de sécurité pour Lapeyre ainsi que pour l'incinérateur.

La préfecture elle-même trouve le dossier incomplet dans l'étude d'impact.

Monsieur Oget propose d'émettre un avis défavorable sur ce projet de suppression.

Les décisions sont de la compétence de l'Etat, il est important que les élus du territoire émettent un avis et sollicitent le soutien du conseil général. En effet, le combat sera d'autant plus difficile que le projet de cette société est en conformité avec le Grenelle de l'environnement, s'agissant d'énergie renouvelable.

Les habitants doivent se mobiliser conjointement aux élus afin d'obtenir de l'Etat un maîtrise d'ouvrage déléguée.

Le conseil communautaire souhaite informer le préfet qu'il est indispensable de trouver une alternative.

Une abstention.

 

En ce qui concerne le dossier Derrocade, le dossier n'a pas été déposé pour l'instant.

 

Enfin, avant la clôture de la séance, Monsieur Daniel REGIS souhaite savoir où en est le l'ouverture du terrain d'accueil « camping car ». Il existe de gros problèmes avec ERDF. Le dossier était déjà très compliqué du fait de l'éparpillement géographique des différents intervenants retenus.

 

 

commentaires

Homélie à méditer

Publié le 20 Septembre 2010 par Un Oeil Sur Villemur dans Foi et société

homelie 1

homelie 2

commentaires

Fête paroissiale des 10 clochers

Publié le 20 Septembre 2010 par Un Oeil Sur Villemur dans Associations

fete 10 clochers 2

commentaires

Soirée de solidarité association Kassumay à La Magdelaine

Publié le 20 Septembre 2010 par Un Oeil Sur Villemur dans Associations

kassumay

commentaires

Cher forain... !

Publié le 18 Septembre 2010 par Un Oeil Sur Villemur dans Au coin de l'oeil

Je suis d'accord avec vous, heureusement qu'il y a des gens pour s'occuper de la fête !

 

Puisque vous avez, semble-t-il, lu mon article, vous devez savoir que l'organisation de la fête n'est en rien à attribuer à nos deux compères cafetiers puisque leur seul mérite est celui de récupérer une buvette qui revient de droit à l'association qui finance les animations destinées à attirer la population vers vos attractions.

 

C'est encore cette même association qui prend sur son temps pour la campagne de communication. Je n'ai peut-être pas su lire, mais leur « propagande » pour le bœuf grillé ne mentionnait nullement autre chose que ce dernier, leurs initiateurs ont même omis d'apposer leur nom en tant qu'organisateurs... laissant planer le doute sur l'éventuelle implication du Comité Multifêtes.

 

Je pense que vous devriez prendre le temps de relire l'article dont le sens vous a apparemment échappé.

 

Enfin, et je ne souffre pas d'une quelconque dégénérescence cérébrale, lors de la fête 2009, l'ensemble des forains et des cafetiers, ont signé une pétition (à l'initiative du Comité Multifêtes) demandant le rétablissement de la fête au centre ville de Villemur ! A ce moment là, vous reconnaissiez l'implication du Comité Multifêtes ! Si vous le souhaitez, nous sommes en mesure de publier cette pétition.

 

Pensez-vous qu'en 2011, en cas de retrait du comité des fêtes, nos deux chers cafetiers prendraient en charge les dépenses et le travail bénévole liés à l'organisation des festivités ?

 

En conclusion, évitez de vous laisser manipuler et tomber dans une polémique qui n'en est pas une et qui ne saurait vous concerner.

 

commentaires

Les Grandes Bouches à Villemur-sur-Tarn

Publié le 16 Septembre 2010 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

L'association Artistes en Liberté organise L’Automne des Artistes en Liberté qui aura pour invité les Grandes Bouches pour un concert et un bal Républicain.

Ce spectacle aura lieu le samedi 06 novembre 2010 au Théâtre Municipal de Villemur-sur-Tarn à 21 H

grande bouches 1  grande bouches 2

 

 

 

C'est une rencontre vivante et fertile, une maison ou s'engouffrent tous les vents d'hier et d'aujourd'hui mêlés. Un spectacle qui nous ressemble et nous rassemble, une manière de dire en chanson : Nous sommes là et nous sommes debout!

C'est le plaisir de se réapproprier les chants de résistance, de retrouver et partager avec le public, par la danse et par la voix, ces luttes qui toujours furent accompagnées par des chansons.

Il s'agit de se remémorer notre histoire.

Un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte. Spectacle sous forme d'élixir de jeunesse dont vous ressortez revigorés.

commentaires

Cher compère, André Parize vaut-il bien une messe ?

Publié le 13 Septembre 2010 par Un Oeil Sur Villemur dans Au coin de l'oeil

 

Par l'équipe du Blog

 

Avec le sens de l'humour qui te caractérise tu comprendras que nous ne puissions attribuer à César ce qui appartient à Jules … .Comme nous le savons, « le bruit qui court » a fait de Villemur sa résidence principale. « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes … , nos tympans s'enflamment … » .

 

Il paraitrait que notre blog jette un œil complice sur Monsieur Parize, frère d'une collaboratrice régulière de ce média citoyen. Les lecteurs assidus auront reconnu également, dans l'introduction du compte rendu du dernier conseil municipal, la plume alerte d'un de nos chroniqueurs (allons, allons pas de modestie, les prolétaires peuvent être talentueux) qui accroche et fait renâcler quelques lecteurs.

 

Il serait parfaitement incongru de trouver dans ces mots un quelconque favoritisme lié à une providentielle amitié ou fraternité . Monsieur Parize ne semble pas attendre que quiconque prenne fait et cause pour lui. Tentons de rester dans le domaine des idées et n'entrons pas dans les histoires de personnes quelque peu stériles, pour lesquelles, nous le reconnaissons bien volontiers, certains excellent.

 

Conseillons aux indigents d'idées, qui n'ont d'autre talent que celui de la manipulation alliée à l'art de créer des conflits de personnes, de viser plus haut, d'élever leur esprit en se posant les bonnes questions et en considérant que le parti pris dont nous sommes soupçonnés ne consiste en fait qu'en des questionnements opportuns sur ce que semble vivre notre commune. Des langues osent se délier, étaler au grand jour ce qui, en catimini, alimente la « vox populo ».

 

Il devient amusant de constater la volonté de confondre en conscience le support qui soulève les questionnements plus ou moins pertinents avec les situations rencontrées et autres enjeux de fond. Cela revient à impliquer, par exemple, un support qui annonce des milliers d'accidents de la route dans les causes profondes de l'existence de tels faits divers. Brefs, le média soulève un fait et par conséquent il devient responsable du fait en question. Ubuesque !

 

Pour en revenir aux tempêtes dans un verre d'eau villemurien, ces rumeurs organisées prouvent non seulement que ce blog tient un rôle prépondérant au sein de notre cité dans la libre expression des idées mais aussi, et ce n'est pas forcement l'objectif recherché par nos « rumeurologues », accrédite l'interrogation suivante : André Parize vaut-il bien une messe ? Si c'est la cas alors Villemur, pour cet élu démis de ces fonctions, vaut bien aussi une consécration. La contre publicité reste de la bonne publicité. Tout « rumeurologue » devrait pourtant le savoir.

 

 

 

Alors pourquoi vouloir taxer d'opposition ce qui n'est en fait qu'un souhait d'éclaircissement et de loyauté vis-à-vis d'une population de plus en plus écœurée, fatiguée, déçue … ?

 

Réagissons avant qu'il ne soit trop tard pour pleurer sur le gâchis d'un peuple tellement désenchanté qu'il s'interroge sur le pouvoir des urnes.

Persuadons-les qu'il existe des gens honnêtes souhaitant l'unité, ignorant les croche-pieds aux voisins, des gens qui pensent que la loyauté est une vertu première et dont la priorité est d'être en accord avec eux-mêmes. Telle est notre démarche.

 

commentaires
1 2 3 > >>