Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Y a des « Michous » partout …

Publié le 30 Juin 2011 par Un Oeil Sur Villemur dans Au coin de l'oeil

Le Canard Enchaîné de ce mercredi relate les dernières tristes aventures de ce « petit propriétaire » qui veut construire une troisième modeste maisonnette sur ses terres provençales.

Le pauvre se heurte au tribunal administratif qui a retoqué un permis de construire « bidon ».

Sous la coupe de NKM, notre respectueuse ministre de l’écologie, le ministère est prêt à « admettre l’illégalité » du permis mais pas son existence juridique. Nique Kafka Michou.

Ah mais on connait ça, le permis est illégal mais existe et on peut jouer sur les délais de prescription.

On jure au ministère que madame la ministre n’est jamais intervenue dans cette procédure d’appel.

Qu’à cela ne tienne, en fait l’argumentation n’est pas utilisée pour sauver Michou mais pour sauver le code de l’urbanisme.

Kafkaïen vous avez dit, mais non même pas, simple comme bonjour. Un individu bien placé décide d’outre passer ses droits et on laisse faire, on noie le poisson, on fait jouer les délais.

Face à un citoyen mal informé, peu procédurier il est facile d’arriver à ses fins et quand les autorités  s’autorisent autoritairement à autoriser …

Il paraît même que des élus défendent avec les deniers publics des pétitionnaires  privés devant les tribunaux administratifs alors que d’autres choisissent de faire les morts.

En cette époque de PLU local,  dans nos lieux tourmentés,  il faudra veiller, non pas par esprit de contradiction ou dans l’idée de nuire,  mais simplement dans l’esprit de justice qui ne peut supporter que l’on autorise aux uns ce qui est interdit aux autres.

Quand on a un pouvoir si minime soit-il on ne devrait pas « s’autoriser à autoriser » quelqu’un à bafouer les lois.

L’individu bénéficiaire se croit doté de tous les pouvoirs, et il est certain que le  blanc-seing revitalise tout au moins son pouvoir de nuisance ; l’individu lésé quand il aura dépassé l’inutile rancune ne sera plus jamais le «  dindon de la farce ».

Quel  que soit le Michou concerné, la justice la plus élémentaire ne peut se satisfaire d’un mi-chou mi-chèvre, qu’on se le dise…

Canard Enchaîné du 29 juin 2011 (La ministre de l’écologie vole au secours du bétonneur Drucker).

 

Marie Gabrielle GIMENEZ

commentaires

CONSEIL MUNICIPAL - Entrée feutrée d’un big bang

Publié le 30 Juin 2011 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

Par Jean Philippe TIZON

Les conseils municipaux se suivent et ne se ressemblent plus tant sur la forme que, depuis quelques mois,  sur le fond. Hormis quelques interventions en conseil,  les groupes d’opposition et de la majorité, notamment celui du PS, ne s’expriment pas publiquement au travers d’un journal, d’un site pour faire connaître tout au long de l’année  leurs positionnements divers et variés.

Les citoyens (nes) de cette cité auront bien de la peine aujourd’hui à exprimer le pourquoi et le comment de telle position des uns ou  des autres. Ils  auront autant de mal à commenter les propositions ou contre propositions émises sur tel ou tel dossier. Les mauvaises langues diront tout simplement « parce qu’elles n’existent pas ».  Pour suivre l’actualité politique  (au sens de la vie de la cité), nous savons, lors de discussions en tête à tête avec certains(es) élus(es), que des idées émergent, que des prises de positions sont argumentées -même si nous ne les partageons pas- mais le fait culturel local combine depuis trop longtemps démocratie avec potentat. A ce titre, la grande muette règne encore trop en  maitresse absolue. En ne prenant pas la parole, en  ne permettant pas aux citoyens de s’interroger régulièrement, nous l’avons suffisamment écrit dans ce blog et dit aux principaux intéressés, ils contribuent de fait au déficit démocratique ambiant et à la  décrédibilisassions de la politique au sens noble du terme. Bien entendu, tout ce beau monde s’exprimera la bouche en cœur quelques mois avant les échéances électorales parce que le concept de potentat démocratique considère d’abord l’individu non pas comme un être conscient mais comme une voix à acheter. Merci Séguéla. Nous y reviendrons longuement dans les semaines à venir.

Ceci dit, comme la nature a horreur du vide, et la démocratie du potentat, des manifestations silencieuses dans un premier temps puis beaucoup plus audibles se sont faîtes jours. Du côté des élus (es)  de l’opposition comme de la majorité, nous avons assisté à des absences diplomatiques,  à une grosse houle avec la mise à l’écart d’André Parize, à des vaguelettes avec les appels du pied répétés d’élues de l’opposition à la majorité municipale ou à l’absence  récurrente de Madame Gasc. Existerait-il un malaise entre une perception du fait démocratique  et l’expression consciente des individus?

 Du côté des citoyens(nes), la peur de s’exprimer existe toujours même si, il faut le reconnaitre, elles arrivent (c’est notamment les femmes) petit à petit à s’émanciper de craintes diverses et variées comme le prouve encore récemment une pétition contre le règlement réactionnaire de la cantine. Réactionnaire, je mesure mes mots.

Ce lundi, le ronron, des élus(es) de la table ovale, en a pris tranquillement pour son compte. Bernadette Balagué en présentant, avec  une voix douce et déterminée,  sa candidature comme neuvième élue titulaire à la communauté de communes, en lieu et place de Jacques Aso, vient de mettre à mal un modus vivendi(1). En imposant, le vote secret, l’élue socialiste a  recueilli 8 voix de la majorité, la droite ayant  a priori voté blanc (4 bulletins) contre 12 au conseiller délégué au social.

Au-delà du fait qu’elle soit une femme et qu’elle possède des qualités professionnelles intrinsèques, elle vient de montrer avec sa force tranquille, que démocratie se combine uniquement avec conscience libre  et non avec la part d’ombre d’un potentat.

 Ce n’est donc pas une histoire de personnes qui se joue au sein de la majorité -et ailleurs- mais bien celle de la survie ou non d’un type obsolète de fonctionnement politique. Nous avons assisté, mine de rien, à un big bang local. Que la Lumière républicaine soit…

 

(1)     Ce modus consiste implicitement à considérer que toute décision prise au sein d’une majorité soit soutenue par l’ensemble de ses membres. Reste à savoir comment ces orientations sont prises et pourquoi dans une majorité il ne pourrait exister des variables d’appartenance ?  Le soviétisme aurait-il encore de l’avenir?

commentaires

CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 27 JUIN 2011

Publié le 30 Juin 2011 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 27 JUIN 2011

 

 

La cantoche pas fastoche, le tennis hors ligne

 

Le soleil de plomb qui a régné ces derniers jours est parvenu à faire fondre la chape consensuelle, en un mot, à réveiller les consciences et tempéraments endormis. Jeu de chaises musicales, jeu set et marque, en cette fin d’année scolaire dans la bonne humeur ambiante on hésitait entre fredonner « je préfère manger à la cantine » ou « je fais rien que des bêtises, des bêtises … ». A noter les absences de :

 

Madame IngridTerrancle retenue au SCOT a donné procuration à madame Bernadette Balagué. Madame Catherine Héron à Monsieur Daniel Régis. Monsieur Pierre Toussenel à Monsieur Jean-Claude Boudet. Madame Céline Ramos à Monsieur Pierre Guerci. Monsieur Jérome Noel à Madame Brigitte Berto. Madame Gasc à … personne.

 

Approbation du procès verbal du 26 avril 2011, vote à l’unanimité. 

 

Administration générale :

 

  • Schéma départemental de coopération intercommunale de la Haute-Garonne.

 

La loi de Décembre 2010 a pour objectif de simplifier et d’alléger en les rationalisant les différentes structures territoriales.

Toutes les communes de la Haute-Garonne ont jusqu’au 20 juillet pour délibérer sur les propositions du projet.

Les communes isolées doivent disparaitre, les propositions pourront être intégrées dans le schéma départemental de coopération intercommunale CDCI si elles ont reçu l’approbation des 2/3 de ses membres, le préfet se verra alors obligé de considérer les remarques.

Il apparait préférable de voter quatre délibérations afin d’éviter un rejet global des délibérations.

La proposition d’intégrer Bessières dans la communauté de communes de Villemur a été votée à l’unanimité lors du conseil communautaire.

 

Le préfet est favorable à la fusion avec la future communauté de communes du canton de Fronton à l’horizon de 2016, 2018.

La commune de Villemur (comme l’ensemble de l’intercommunalité) est consciente de la nécessité des regroupements, mais estime qu’une concertation doit être menée et toute  décision serait actuellement prématurée dans la mesure où cette nouvelle communauté de communes n’existe pas.

« Laissons le temps au temps » c’est nous qui devrons décider, pas question de nous voir imposer des rapprochements ».

 

Il est proposé que la communauté de communes prenne la compétence Petite Enfance, gestion des écoles (SIGEP), le SIGEP regroupe actuellement les communes de Villematier, Bondigoux, Layrac, Mirepoix.

A l’unanimité, les maires et les membres du SIGEP se sont opposés à ce procédé lors d’un débat à la communauté de communes en mars 2011.

La commune de Villemur exprime elle aussi un avis défavorable.

 

Le SDCI propose la reprise de la compétence du SIVU d’aménagement hydraulique du PAR de Villemur par le SIVU d’irrigation de Villemur.

Un certain nombre de syndicats ont des modes de gestion différenciés.  Le regroupement n’est ni matériellement, ni techniquement réalisable.

Les syndicats  sont différents par leur forme juridique et leur objet.

Dans un souci d’efficacité et de proximité avec l’intercommunalité, la commune souhaite émettre un avis défavorable.

 

Il est  proposé d’inclure le S IVU des eaux de la commune de la région de Villemur dans la communauté de communes qui pendrait la compétence.

Il s’avère que Bessières qui doit intégrer prochainement la communauté de communes a un mode de gestion différencié de la distribution de l’eau.

La commune souhaite exprimer un avis défavorable à la proposition du SDCI.

 

Monsieur Dumoulin estime que la réflexion au niveau du conseil général est arrivée aux mêmes conclusions que le conseil municipal et que le conseil général s’oppose à ces réformes pour lesquelles il n’y a eu aucune concertation.

« On est tous convaincu qu’il y a des rapprochements pertinents à faire ».

« L’urgence empêche les liens de se créer dans une logique qu’il est indispensable de décider autrement qu’à la hussarde ».

 

Monsieur BOUDET insiste sur le fait que même sous M. RAFFARIN, les conseils généraux avaient plus de compétences. Il est évident que travailler avec la communauté de communes de Fronton sera indispensable, « mais nous déciderons comment ».

 

Jean Marc Dumoulin constate qu’une fois de plus, comme la plupart des décisions qui sont prises par les hautes instances, on décide les choses très rapidement sans réfléchir aux conséquences.

 

Pour Daniel Régis, cette rapidité de décisions tient à l’approche des échéances électorales. Il faut faire vite pour arriver à ses fins.

 

  • Extension du périmètre du syndicat intercommunal de transport des personnes âgées.

 

La commune de Villemur adhère au syndicat intercommunal des personnes âgées.

Les communes de SALEICH et de SOUEICH ont souhaité intégrer le syndicat.

Les conseils municipaux des communes membres doivent se prononcer sur l’adhésion.

Vote à l’unanimité.

 

  • Désaffectation de l’immeuble communal avenue Saint-Exupéry.

 

L’ex siège de la communauté de communes doit être, préalablement à la vente, transféré dans le domaine privé communal.

L’argent provenant de la vente servira à financer les projets les plus importants.

Monsieur PARIZE souhaite savoir si les bâtiments sont dépollués (hydrocarbures) avant la vente.

Un diagnostic doit être effectué au moment de l’achat ; il ne serait pas à l’ordre du jour pour la vente.

S’il y a pollution, le dernier exploitant devra assumer le coût de la remise en état.

 

Une abstention.

 

  • Vente d’une parcelle au syndicat mixte de l’eau et de l’assainissement de Haute-Garonne.

 

La parcelle 102 située à Pechnauquié à coté du SMEA, parcelle estimée à 5 000 € par le service des domaines.

Pourparlers pour racheter le bâtiment.

Tout se passera en même temps, cette question sera remise à un futur ordre du jour.

 

  • Remplacement de deux délégués au conseil d’administration de l’association E3.

 

En 2008, il a été procédé à l’élection des délégués au conseil d’administration de E3 (ex PRAIE).

Monsieur PARIZE, Madame RAMOS, Monsieur MARTY ont été élus.

Madame RAMOS a démissionné le 10 juin, Monsieur MARTY le 16 juin.

Sont proposés en remplacement Madame Bernadette BALAGUE et Monsieur Jean-Pierre CHANTRIAUX.

Aucune autre candidature n’a été sollicitée.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Nouveaux statuts de la communauté de communes du canton de Villemur sur Tarn. Election d’un neuvième délégué titulaire et délégué suppléant.

 

Le 27 mai 2011, les nouveaux statuts de la communauté de communes ont été votés :

Le nombre de délégués titulaires et de délégués suppléants est de 9 pour la commune de Villemur. La candidature de Monsieur ASO est proposée pour le poste de titulaire, celles de Mesdames BURGALAT et PIROLA sont proposées pour les postes de suppléants.

A partir de 2014 le respect de la parité sera indispensable au sein de la communauté de communes.

Monsieur Patrice BETIRAC, suppléant de Monsieur Jean-Claude AMIEL souhaite savoir à quoi sert le suppléant dans la mesure où il ne siège pas, cela a été son cas en l’absence de Monsieur AMIEL, une procuration ayant été donnée à un colistier.

Les deux possibilités sont acceptées, c’est au choix du titulaire.

Monsieur DUMOULIN réitère sa déception face au manque d’ouverture aux élus de l’opposition, déception précédemment exprimée. « Sous le mandat précédent, vous revendiquiez une place à la communauté des communes en tant qu’opposition. Vous faîtes les mêmes choses que lui. Je suis déçu qu’il n’y ait pas un geste d’ouverture. »

 

Madame Bernadette BALAGUE, au nom d’une certaine parité et de son expérience en tant que suppléante pose sa candidature et propose à Monsieur ASO d’être son suppléant.

La candidature de Monsieur ASO n’est pas le choix de Monsieur BOUDET mais de la majorité, choix effectué dans la logique du fait de l’élection de Monsieur ASO en tant que conseiller délégué.

 

Monsieur PARIZE souhaite noter l’acte courageux de Madame BALAGUE et pose sa candidature en tant que suppléant.

 

Monsieur DUMOULIN se demande pourquoi Monsieur ASO n’est pas maire adjoint, on a besoin d’un adjoint aux affaires sociales. «  Je regrette que Jacques ASO ne puisse rester sur la seule commune.

On pourrait ouvrir une place à l’intercommunalité pour la minorité. »

 

Monsieur le maire répond que, de par la loi, la règlementation n’autorisait pas Jacques ASO à être adjoint, mais il a les mêmes indemnités que les adjoints.

 

Bernadette BALAGUE relève que par respect de la parité, une femme aurait dû être nommée à un poste d’adjoint. Ce qui explique que Monsieur ASO soit simplement conseiller délégué.

 

Monsieur REGIS prend la parole pour affirmer que bien qu’appartenant à la même organisation politique que madame BALAGUE et adhérant à sa réflexion sur la parité,          la décision a été prise en majorité municipale et « au nom de la discipline républicaine » il ne votera pas pour elle.

 

Bernadette BALAGUE dit lui avoir déjà fait part de son intention et maintient  sa candidature.

 

Monsieur REGIS reprend affirmant « on n’étale pas le débat sur la place publique, je ne serai pas celui qui déroge à la loi de la majorité ».

 

Monsieur le maire considère que Monsieur REGIS « vient de marquer un point ».

 

A la demande de Madame BALAGUE le vote est effectué à bulletin secret.

 

Résultats :

 

Jacques ASO : 14

Bernadette BALAGUE : 8

Blancs : 4

 

Balle de match réussie pour Mme Balagué un set à zéro

 

 

Vote pour le suppléant :

Fabienne PIROLA : 20

André PARIZE : 6

 

Madame BURGALAT est nommée seconde suppléante, 1 contre, 4 abstentions.

 

Nous avons assisté aux tours de manège de Monsieur « le préposé à l’urne », la chaleur ambiante ayant collé les élus à leurs sièges au point de ne pas pouvoir ménager les efforts de quelqu’un qui était sûrement tout aussi assommé par la chaleur que nos élus.

 

Finances :

 

  • Subvention exceptionnelle à l’association « club éducation canine ».

 

Une subvention exceptionnelle de 700 € est accordée au club « Education canine » compte tenu des frais supplémentaires occasionnés par la dernière manifestation qui a connu un succès inattendu.

 

  • Réhabilitation du château de Bernadou, acquisition de mobiliers et matériels, demande de subvention.

 

Monsieur AMIEL rappelle le coût de réhabilitation de Bernadou pour 2,5 millions €, 550 000 € restent à la charge de la commune.

Il est nécessaire d’acquérir du matériel et du mobilier pour 81 104 € HT.

Les crédits disponibles sont de l’ordre de 120 000 € TTC.

Le conseil général est sollicité.

Monsieur le Maire comme Monsieur AMIEL soulignent que ce budget est prévu, il ne s’agit pas de rallonge.

 

Jean Marc DUMOULIN s’engage à soutenir la demande de subvention au niveau du conseil général mais ne peut adhérer au niveau communal.

 

2 abstentions

 

  •  Réalisation d’une crèche multi-accueil, acquisition de mobiliers et matériels, demande de subvention.

 

Le coût global du mobilier a été estimé à 99 000 € HT.

La notification au niveau de l’état serait de 600 000 € étalée sur deux ans.

La région consent 100 000 €.

La CAF consent 300 000 €.

Il est probable que les travaux commencent rapidement.

Le bâtiment actuel sera vendu, mais pas pour réaliser des logements.

A la question sur la commission chargée de gérer cette demande, il est affirmé que c’est bien la commission enfance jeunesse qui est en charge du dossier et non la commission travaux.

 

  • Mise à la vente de l’immeuble rue Caillassou.

 

Il s’agit de l’immeuble où était le PRAIE (E3).

L’estimation pour la réhabilitation est trop onéreuse pour les finances publiques.

L’estimation du prix de vente par les domaines s’élève à 330 000 € HT.

Monsieur le Maire propose de mettre l’immeuble en vente au prix de 300 000 € HT.

 

Une abstention.

 

 

Personnel :

 

  • Modification du tableau des effectifs, création de postes

 

Dans le cadre du déroulement de carrière ou par la réussite à des examens professionnels, des employés bénéficient d’avancement de grade.

 

Le CTP s’est également prononcé :

  • Un avancement de grade pour un policier municipal ;
  • Deux agents de maitrise : un agent espaces verts, un agent technique.
  • Trois adjoints administratifs, deux au secrétariat, un aux ressources humaines.

 

Monsieur BOUDET insiste sur le fait que ces modifications n’entraînent pas de grandes charges salariales supplémentaires

 

Christian SERRIS s’interroge sur l’indice financier de cette progression. « J’aurais préféré qu’on nous annonce une charge supplémentaire, cela aurait signifié qu’on reconnaissait la valeur des agents en question ». Il exprime une grande déception.

 

Monsieur BOUDET répond que grâce à l’ancienneté, le manque à gagner sera vite rattrapé.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Modification du tableau des effectifs, création d’un poste d’adjoint technique de première classe.

 

Dans le cadre de la remise à plat des statuts de la communauté de communes, Monsieur le Maire propose de recruter un agent.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Modification du tableau des effectifs, création d’un poste d’adjoint administratif de deuxième classe à mi-temps, non titulaire.

 

A la demande des présidents des quatre syndicats, face à l’accroissement de  charge de travail, il est proposé d’ouvrir un poste d’adjoint administratif à mi-temps.

Ce poste sera pris en charge par les quatre syndicats.

Rappelons :

  • Syndicat intercommunal des eaux de la région de Villemur, présidente madame Catherine HERON.
  • Syndicat intercommunal d’aménagement hydraulique de la région de Villemur, président monsieur Patrice BETIRAC.
  • Syndicat d’aménagement hydraulique du PAR de Villemur, président monsieur Claude GUALANDRIS (maire de La Magdelaine).
  • Syndicat de traitement des ordures ménagères du nord du département, président monsieur Jean-Claude BOUDET.
  •  

Monsieur PARIZE  demande ce qui provoque la charge de travail.

 

Des réunions fréquentes, beaucoup de formalisme, de nombreuses études …

 

Monsieur DUMOULIN évoque la possibilité d’embauche par des contrats de formation.

 

Monsieur BOUDET dit y avoir songé, il faut trouver un maître d’apprentissage.

Cela a été évoqué lors de l’assemblée générale de E3.

 

Affaires scolaires :

 

  • Modification du règlement de la cantine scolaire.

 

Le règlement de la restauration scolaire a été réajusté le 26 avril 2011.

Il est décidé de prendre en compte les situations particulières :

  • Raisons familiales.
  • Elèves bénéficiant d’un PAI
  • Raisons médicales

Il s’agit d’une dérogation au statut de l’élève.

La fiche d’inscription doit faire apparaitre la raison.

Il est demandé aux conseillers d’approuver les modifications et de valider le nouveau règlement.

 

Monsieur BOUDET insiste sur la responsabilité des parents « ils ont des droits mais aussi des obligations ».

Le document annuel est à signer pour des mesures de sécurité.

Si on veut conserver un service public de qualité, tout le monde doit y mettre du sien.

L’annualisation est un moyen de planification, de sécurisation, il faudra gérer l’exception.

Les services de la mairie sont là pour écouter ponctuellement les personnes qui rencontrent des problèmes.

 

Bernadette BALAGUE, à l’ origine de la modification de ce dernier  règlement se retrouve dans ces adaptations qui tiennent compte des différents cas de figure.

 

Urbanisme/Travaux :

 

  • Travaux de réfection totale de cours de tennis, demande de subvention.

 

Les terrains de tennis ne sont pas très performants.

Quatre terrains sont entretenus régulièrement, deux sont en mauvais état et il est envisagé de les refaire.

Le président du tennis a accepté de refaire le troisième cours, à condition que la commune prenne en charge les deux autres.

Il est demandé d’autoriser les travaux et de solliciter le conseil général pour une subvention.

 

Monsieur PARIZE dit que cette demande ne correspond pas à ce qui a été discuté en commission des travaux où il avait été décidé que le coût des travaux devrait être pris à 50% par le club, 50% par la commune.

Cela est acté sur le compte rendu de la réunion.

 

Monsieur le Maire répond que la commission donne son avis, mais qu’il se peut que des choix différents soient décidés.

 

Monsieur DUMOULIN signale que si trois terrains doivent être refaits, il est préférable de demander une subvention au conseil général sur le coût global, la commune s’en sortira mieux.

 

On nous parle de deux terrains en mauvais état, puis on en refait trois.

Nous ne connaissons pas le coût des travaux et nous nous autorisons à demander à quoi peuvent servir les discussions et les décisions des commissions composées d’élus si au final la décision est prise ailleurs.

 

Monsieur Patrice BETIRAC et Madame ARNAL soutenant Monsieur PARIZE, trois abstentions.

 

  • Avenant n° 1 au marché de maîtrise d’œuvre pour la réalisation d’un centre socioculturel.

 

Monsieur AMIEL redit que la commune a approuvé le marché de maîtrise d’œuvre pour Bernadou le 9 novembre 2009.

Le nouveau coût prévisionnel s’élève à 177 172,65 € HT.

 

Monsieur DUMOULIN s’inquiète de cette révision.

Elle s’explique par une augmentation de 0,85% de la rémunération de l’architecte (agence LETELLIER).

Quand on choisit un architecte on a un coût global pour l’opération. L’architecte a été choisi par rapport à un taux.

Le coût pour la collectivité sera de 350 000 €.

 

Monsieur DUMOULIN estime qu’il faut cesser la valse des avenants.

 

La remarque est légitime. On se base sur l’avant projet sommaire.

Le montant à retenir est 139 400 € HT.

Le coût prévisionnel de la rémunération du maître d’œuvre sera de 177 172,65 €.

 

Deux abstentions.

 

  • Travaux de rénovation des éclairages du parc de Bernadou, convention financière avec le SDEHG.

 

Le SDEHG a réalisé un avant projet de l’opération dont le coût global des travaux se monterait à 89 089 € HT, le syndicat prendrait à sa charge 50 050 €, la commune garderait

25 800 € à sa charge.

Une demande de subvention est effectuée auprès du conseil général.

 

  • Révision du schéma départemental des gens du voyage.

 

Il est obligatoire pour la commune de créer une aire d’accueil de 20 places largement financée par le conseil général.

Les gens du voyage stationnent de manière anarchique et il faut intégrer la zone dans le futur PLU.

C’est une compétence communale.

 

Affaires diverses :

 

Rendre compte au titre de l’article L. 2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales.

 

  • Pour la salle de spectacles, l’étude de l’architecte VALADAS est validée pour 165 000 € HT. Les esquisses devaient être remises fin mai, il y a du retard.

 

  • Monsieur PARIZE souhaite savoir en quoi consistent les procédures juridiques en cours avec Monsieur DU BERNARD et Monsieur DOUMERC.

 

Il lui est répondu que les deux pétitionnaires ont effectué des demandes pour la pose de photovoltaïque, les permis ont été signés par la commune, la préfecture les a rejeté, la mairie ne souhaite pas les retirer.

 

Monsieur PARIZE souhaite savoir si d’autres procédures sont en cours notamment au niveau des régularisations des contrats de travail.

 

Monsieur le Maire répond que tout se règle petit à petit, « nous avons hérité d’une quantité de problèmes, cette situation nous en avons hérité ».

 

Pour information, l’actuelle DRH est mutée sur la région parisienne, une nouvelle DRH devrait prendre son poste vers le 8 août.

 

Le chef de la police municipale part à Cugnaux, un des agents souhaite partir à Toulouse.

Quatre policiers, c’est trop, OK pour trois, on va recruter un chef.

 

Collège : une orientation à la roulette informatique

 

Monsieur REGIS qui a assisté au conseil d’administration du collège souhaite évoquer la situation.

Dans un premier temps, il souhaite préciser que le budget reprographie (livrets scolaires, photocopies…) passe de 14 000 € à 10 000 €. « Ce qui est extraordinaire, c’est que le collège va devoir s’adapter et donc certaines choses ne seront pas faites. Ce sont les élèves qui subiront cela ». Il note une forte dégradation du climat.

 

Le plus surprenant, c’est la façon dont se fait l’affectation des élèves. La réflexion et la concertation ont laissé place au « process informatique ». C’est l’ordinateur qui gère l’orientation des élèves. Le problème, c’est qu’il n’a affecté que 85 % des élèves du collège. Qu’advient-il des 15 % manquant ?

 

« A côté de cela, on supprime 17 000 postes d’enseignants, l’enseignement public est abandonné, s’il n’y a pas de sursaut, la rentrée 2012 sera une catastrophe. »

 

Monsieur CHEVALIER donne son point de vue. « Si la prise de conscience est bonne, il n’en demeure pas moins que le nombre d’heures de travail des élèves et des enseignants est le plus faible d’Europe alors que la qualité se dégrade. Les autres pays ont moins de moyens, mais réussissent mieux, histoire de sagesse… »

 

Autres

Madame BERTO souhaite souligner l’état déplorable des jardins d’enfants à Villemur, peu d’éléments pour jouer, sécurité …elle invite ses collègues de la commission travaux à aller y faire un tour.

 

Monsieur le maire précise que l’entretien dépendait indûment de la communauté de communes, qu’à partir du 1er juillet il revient à la charge de la commune, les réflexions seront considérées.

 

 

 

Comme toujours ce compte rendu se veut le plus fidèle possible
et nous restons ouverts à toute réflexion
ou toute précision.

 

 

 

 

La parole est donnée à la salle :

 

 

Cantine :

Un parent souhaite revenir longuement sur le règlement de la cantine, précise qu’une pétition a été signée par 150 parents (voir document). A retenir, la surprise devant le précédent changement unilatéral du règlement alors qu’une longue concertation avait eu lieu en décembre pour évoquer les différents problèmes de sécurité, de gestion des repas et de gestion des impayés. Il se satisfait  que « la docte assemblée » en revienne à des bases républicaines de concertation. Enfin, il rappelle aussi aux élus (es) que face à la montée en puissance d’incivismes et de violences  à l’école et dans la rue (voir les cambriolages répétés du comité multifêtes, et d’autres espaces) la seule présence de « tuniques bleues » ne suffira pas et qu’il est urgent de définir une véritable politique d’éducation et de jeunesse à l’échelle de  la ville voire de la communauté de commune. Il rappelle qu’il croit d’abord à l’éducation et  avant la répression mais que cette dernière doit être utilisée comme ultime recours.

 

Comité Multifêtes

Une question est posée par le comité multifêtes de Villemur sur la sécurité du local où est entreposé le matériel.

Le comité a été victime par trois fois de vols avec effraction conséquents. Le comité rappelle que le 13 juillet approche et que l’importance du matériel à stocker va poser problème. Le comité ne prendra pas le risque de se le faire dérober.

 

Monsieur DUMOULIN s’interroge à savoir si le conseil municipal est bien le lieu pour évoquer ce problème, Monsieur le Maire semble en accord avec lui.

 

Le problème a souvent été évoqué et s’il est posé publiquement, c’est peut-être en raison du manque de considération pour les diverses sollicitations et la résolution des inconvénients rencontrés du fait même de la situation du local de rangement. D’autre part, les réponses apportées hors conseil par Monsieur Le Maire en particulier l’affectation d’un nouveau local, paraissent irréalisables aux élus en charge du problème. Donc, deux interlocuteurs, deux sons de cloches différents. Sans cela, la question n’aurait pas été posée.

 

Les bâtiments communaux sont vendus les uns après les autres alors que des associations sont confrontées au manque de lieux de stockage et que des bénévoles sont contraints à envahir leur lieu de vie avec le matériel à sauvegarder eu égard à son coût et au fait qu’il est acquis avec les deniers provenant des subventions payées par tous et du fruit de leur travail et investissement...

 

Peut-on s’autoriser à trouver tout aussi étrange qu’une conseillère municipale choisisse la fin d’un conseil pour s’inquiéter des espaces de jeux pour enfants. Ses questionnements à elle aussi trouveraient-ils difficilement des interlocuteurs en capacité de trouver les réponses adéquates.


conseil pdf

petition

commentaires

Villemur - musiques de films par l'Harmonie du Grand Avignon

Publié le 29 Juin 2011 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

CONCERT BRUSSON 3 JUILLET

commentaires

Villemur - fête du 14 juillet

Publié le 28 Juin 2011 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

numérisation0001a

commentaires

1er festival de théâtres insolites à Villemur. Spectacle à domicile

Publié le 23 Juin 2011 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

Spectacle à domicile
 Dans le cadre et autour du 1er festival de théâtres insolites que nous organisons à Villemur les 14,15 et 16 juillet nous proposons des spectacles à domicile. Le principe est simple les 12 et 13 juillet des artistes proposent de présenter leurs spectacle chez un habitant de Villemur et canton qui le souhaite et pour un public invité par celui ci. Pour participer aux frais une participation libre est demandée. Chacun pourra mettre selon ses moyens. Techniquement le spectacle est léger et ne demande donc pas d'équipement spécifique... Actuellement nous n'avons pas trouvé d'habitant qui aimerait recevoir un magnifique spectacle de la compagnie Blandine Rozé intitulé "Judith" dont l'histoire s'inspire d'un épisode de la bible.

 

USINOTOPIE 01

commentaires

Ordre du jour du conseil municipal du 26 juin 2011

Publié le 23 Juin 2011 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

conseil du 27 06 2011

ordre du jour

commentaires

Villemur - exposition au hameau "LE TERME", clin d'oeil de l'artiste

Publié le 22 Juin 2011 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

feuille 1a

feuille 1

commentaires

Compte rendu de l’Assemblée Générale de E3.

Publié le 17 Juin 2011 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Madame Laurence Gombert remercie Monsieur Roux, Maire de Bondigoux pour son accueil  ainsi que l’ensemble des personnes qui ont répondu à son invitation parmi lesquelles  la représentante de Madame la Sénatrice Françoise Laborde, Madame Sandrine Floureusses,  Conseillère Générale, Présidente du Comité de Bassin d'Emploi Nord Haute-Garonne , Présidente du réseau national des CBE, Monsieur Marc Lacaille (pôle emploi), Madame Jacqueline Bonnet, Messieurs Boudet et Sabatié, Monsieur Didier Cujives, Président du Pays Tolosan et de Midi Expansion, Madame Ghislaine Cabessut , Conseillère Générale du canton de Fronton, les représentants de la MJC…

Madame Christiane Muñoz présente le rapport d’activité « côté emploi ». En 2010, 5 298 personnes ont fréquenté E3, 695 ont reçu un accompagnement individuel et il est à noter cette année l’augmentation de la sortie des chômeurs aidés vers l’emploi, 116 CDI, 217 CDD et 41 contrats aidés.

Les secteurs porteurs d’emploi sont toujours le service à la personne, le secteur administratif et le BTP.

E3 a participé aux traditionnelles manifestations comme le forum social de Bouloc.

Sur le territoire l’absence de moyens de transports personnels constitue un obstacle à la recherche d’emploi.

Madame France Monribot expose, à son tour, le rapport « côté entreprise », partie récente de E3.

Ce service à la carte destiné à épauler les petites et moyennes entreprises met en œuvre son réseau et travaille en synergie avec les diverses composantes du territoire (partenaires locaux, comités de bassin d’emploi …) avec pour but le développement économique.

L’action de cet espace entreprise consiste à amener les entreprises à s’implanter sur le territoire, à développer et à pérenniser l’emploi.

Plusieurs actions sont conduites dans ce sens par le développement et l’animation d’actions collectives qui favorisent à la fois information et mise en relation des divers acteurs socio-économiques.

Des rendez-vous personnalisés, le suivi des dossiers accompagnent toutes les entreprises  et les artisans qui le souhaitent.

Les différents « camemberts » explicitent le travail de E3.

e3a

e3b

Mesdames Muriel Avril et Nadia Langlade de la mission locale, structure départementale qui concerne  les 16 à 25 ans, ont présenté le contrat d’apprentissage dans le secteur public, contrat peu développé qui mérite d’être soutenu.

La mission locale tient une permanence à E3 et travaille sur l’orientation professionnelle, l’accompagnement des jeunes en tenant compte des diverses problématiques qui constituent des freins à l’emploi.

Nous avons sollicité l’envoi du document informatif que nous mettrons en ligne  dès réception. Les contrats d’apprentissage se déroulent par alternance et représentent  un moyen différent de poursuivre des études et d’intégrer le monde professionnel pour les jeunes qui ont des difficultés à s’intégrer dans un cursus scolaire traditionnel

Madame Floureusses a fait part de la considération apportée par le Conseil Général à toutes les structures susceptibles d’apporter des solutions positives à la recherche d’emploi.

Ces structures telles E3 connaissent bien les acteurs du territoire, cela représente un atout considérable pour répondre à la problématique de l’emploi.

La suite de cette assemblée générale a été présentée très rapidement, le temps passe vite.

Madame Héron Catherine, trésorière précise que les comptes  sont à la disposition de toute personne souhaitant les consulter. E3 a pour le moment un excédent de 7 329 € grâce à la subvention versée par le FSE.

Les charges de  personnel sont de l’ordre de 96 000 €, E3 reçoit des subventions de la mairie (prêt du local), de la communauté de communes, du Conseil Général, du Conseil Régional, du Fond Social Européen…

Considérant l’installation du Comité de Bassin d’Emploi sur Villemur, il va falloir songer à réadapter la structure à cette évolution.

Approbation des comptes et du rapport d’activité.

Le Conseil d’Administration a renouvelé son bureau en 2011 et a nommé 2 vice-présidents, 1 pour la commune, 1 pour la communauté de communes.

Madame Annie Miotto reste secrétaire, Madame Héron trésorière, Monsieur Daniel Régis et Madame De Vecchi Monique sont les nouveaux vice-présidents.

Madame Laurence Gombert, présidente.

La décision, si tout a été bien compris, ne serait pas encore entérinée, mais bien entendu ce compte-rendu est ouvert à toute précision ou rectification.

commentaires

Villemur - exposition et fête du hameau "LE TERME"

Publié le 15 Juin 2011 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

affiche fete

programme

commentaires
1 2 > >>