Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 27 FEVRIER 2012

Publié le 29 Février 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

 

Et le débat d’orientation budgétaire vînt en vain !

 

A l’ordre du jour une part de choix : les choix d’orientation budgétaire 2012 et des années à venir. Une telle mise en débat aurait dû permettre aux leaders d’opposition de gauche comme de droite de titiller la majorité. Il n’en fut rien. Monsieur Patrice Bétirac absent  avait  donné procuration à… Mr Boudet et Monsieur Dumoulin absent également avait donné procuration à Monsieur Chevallier. Ce dernier n’est pas intervenu une seule fois. Faut-il comprendre qu’il y a ralliement tacite des oppositions à la majorité ? Des tractations officieuses sont-elles  en cours de cheminement en vue des prochaines échéances locales ?

 Quant à la majorité sûrement fatiguée après un long monologue de son premier conseiller, même si bien des questions ont dû être réglées en réunion de groupe,  elle n’avait rien à dire. Circulez, la messe est dite. Si la gestion financière de la collectivité  dans ses grandes masses apparaît des plus solide, reste une question  de fond: une gestion prévoyante oui,  mais pour quelle orientation sociétale ?

 Là-dessus point de réponse de l’ensemble des élus (es). Souhaitons que nos édiles soient plus prolixes lors de leurs présentations respectives du bilan de l’année.

C’est indéniable, au vu de la hauteur des débats et des enjeux, notre cité vient de vivre  un grand moment de démocratie locale !!!

 

(Majorité : trois absents avec procurations et un absent. Minorités : deux absents avec procurations, un absent excusé, un absent. Approbation du procès verbal du 12 décembre 2011, une abstention.)

 

Administration générale :

 

Þ    Désaffectation de la crèche familiale de Villemur sur Tarn.

 

Le futur multi-accueil devait ouvrir en septembre 2012, il consistera en un modèle plus économique, il faudra raisonner en nombre d’heures d’accueil. La crèche actuelle doit être vendue, elle peut servir pour des commerces, des professions libérales, une éventuelle administration. En fonction du PPRI il n’y a aucune possibilité d’extension ou d’usage d’habitation.

La vente de cette crèche sera expliquée à la population le moment venu.

Avant la vente il faut procéder à la désaffectation, cette première phase sera suivie de la phase déclassement, puis de la phase mise en vente.

 

Vote à l’unanimité.

 

Þ    Mise à la vente des maisons jumelles avenue de la Gare.

 

A partir de fin juillet la MJC devrait migrer vers Bernadou.

Ces deux maisons sont évaluées à 136 000 € pour l’une et 123 000 € pour l’autre.

Elles sont mises en vente auprès de toutes les agences immobilières.

Les sommes retirées seront consacrées au financement de Bernadou.

Monsieur Parize demande si le prix tient compte des frais d’agence.

Non, il faut ajouter ces derniers.

Vote à l’unanimité.

 

Þ    Dénomination de rue lotissement « Le Domaine de Bernadou ».

 

Cela concerne les quinze lots qui constituent le lotissement situé près du chemin de Lisar, la dénomination sera donc : « impasse de Lisar ».

 

Vote à l’unanimité.

 

Þ    Modification des statuts de la Communauté de Communes du canton de Villemur.

 

Depuis le premier janvier, Bessières a rejoint la communauté de communes qui porte désormais le nom de Val Aïgo. Différents éléments doivent être intégrés aux statuts, membres de Bessières, nombre de délégués par communes à modifier …

Chaque commune doit valider ces statuts en conseil municipal, la préfecture les validera d’ici deux à trois mois.

Monsieur Parize interroge sur l’effectivité du nombre de délégués par commune.

Villemur devra avoir deux représentants supplémentaires en fonction de l’accroissement de la population, La Magdelaine perdra un délégué (3 à la place de 4).

La commune de La Magdelaine est toujours en phase de discutions et si aucune décision n’est prise, le préfet tranchera.

Monsieur le maire rappelle que c’est au président de la communauté de communes de faire respecter les statuts.

Monsieur Parize estime que c’est à la commune concernée d’insister.

 

Vote : 1 contre (le nom ne convient pas), 2 abstentions.

 

Personnel :

 

Þ    Organisation de la semaine scolaire, rythmes scolaires, rentrée scolaire 2012.

 

Dans le département il faut obtenir un régime dérogatoire pour échapper à la semaine de quatre jours, celui-ci a été obtenu jusqu’en septembre 2012. Il semble satisfaire tout le monde et de ce fait une demande de prolongation pour continuer à fonctionner sur neuf demi-journées est transmise à l’inspection académique qui accordera ou non l’autorisation.

 

Vote à l’unanimité.

 

Finances :

 

Þ    Budget ville. Adoption du compte administratif. Exercice 2011.

Þ    Budget ville. Adoption du compte de gestion du receveur de l’exercice 2011.

Þ    Budget ville. Affectation du résultat 2011.

 

Les dépenses de gestion ont moins évolué que l’inflation, 1,3%, les recettes seraient meilleures que l’an passé. 84% des investissements budgétés ont été réalisés par autofinancement pour une partie des travaux. Des subventions rentreront après la fourniture des factures remises en fin de travaux.

Le budget ville est raisonnable et  permet le maintien de l’excédent des deux dernières années.

 

Approuvé à l’unanimité, le maire ne participant pas au vote du compte administratif.

 

Nous sommes spectateurs et à ce titre ne détenons aucun document nous permettant de comprendre   le budget. Des chiffres sont énoncés, nous nous refusons à les retranscrire.

Il n’est déjà pas évident d’entendre, de noter tout en les analysant des chiffres mais quand les informations sont parcimonieuses, sans détail sur les différents postes nous sommes dans la plus totale opacité. Nous admettons qu’expliquer un budget c’est long, épuisant quand on est expert.

Peut-être la présentation de tableaux avec le vidéoprojecteur rendrait-elle moins ardue, plus rapide et plus compréhensible la présentation du budget. Nous invitons nos lecteurs à attendre la prochaine publication sur le site de la mairie, à poser des questions lors de la réunion du lundi 5 mars ou à se rendre en mairie pour consulter les documents (cqfd, ce qu’il fallait dire).

 

Þ    Budget annexe. Assainissement collectif. Adoption du compte administratif. Exercice 2011.

Þ    Budget annexe. Assainissement collectif. Adoption du compte de gestion du receveur de l’exercice 2011.

Þ    Budget annexe. Assainissement collectif. Affectation du résultat 2011.

 

Les travaux de l’année ont utilisé l’excédent pour les aménagements du collège et de la crèche et une partie du lotissement de la plaine (80 000 € acquittés par le lotisseur).

A terme la grande surface se raccordera après l’adoption du PLU. A ce moment là il y aura un retour sur investissement avec quelques entrées financières.

En ce qui concerne les débuts de travaux sur la min-station du Terme il y a toujours attente de la réponse du Conseil général pour la subvention.

 

Adopté à l’unanimité, le maire ne participant pas au vote du compte administratif.

 

Þ    Budget annexe. Portage des repas. Adoption du compte administratif 2011.

Þ    Budget annexe. Portage des repas. Adoption du compte de gestion du receveur de l’exercice 2011.

 

Monsieur Parize réitère sa question sur l’intégration de ce service au CCAS.

Monsieur le maire lui dit qu’il pourra reposer sa question l’année prochaine.

Ce qui sera fait.

 

Une abstention pour les deux comptes.

 

Þ    Débat d’orientation budgétaire 2012.

 

Les ressources sont à un niveau convenable, il y a une hausse des dépenses en 2009, une stabilité par la suite et la volonté de la maintenir afin de ne pas hypothéquer l’avenir.

La dette par habitant est de 671 € pour notre commune, celle de la strate est de 850 € par habitant.

La capacité d’endettement est à 5 ans, une capacité d’endettement inquiétante se situe à 11/12 ans, critique à 15 ans.

Ces deux éléments confirment que la commune est peu endettée, que les finances sont saines.

Monsieur le maire ne manquera pas d’expliquer tout cela lors de la prochaine réunion publique.

Quelques éléments tout de même.

Dans ce contexte de crise, la réforme de la taxe professionnelle impacte sur les ressources des collectivités. Avant, la taxe était fonction du nombre d’entreprises, aujourd’hui c’est l’Etat qui verse une dotation, pas d’augmentation de cette dotation prévue. Les entreprises amènent des emplois mais les investissements pour les desservir sont lourds et il ne reste qu’à compter sur la consommation impulsée par la création d’emplois pour compenser.

La réforme des collectivités territoriales met fin aux financements croisés pour les investissements. Chaque collectivité aura une compétence  propre.

Les montants des investissements vont se trouver plafonnés, il faudra effectuer des choix et étaler les investissements sur la durée.

Investissements prévus : avenue Saint-Exupéry, balustrades sur les allées, étude sur la passerelle d’ici la fin de mandat, propreté de la ville.

Pour ce qui concerne le pôle culturel le permis de construire est en instruction, il faut attendre la décision sur les subventions espérées.

Des travaux de consolidation sont prévus aux Greniers du Roy de même que la recherche de moyens pour réduire la consommation énergétique.

Il y aura obligation de construire un gymnase près du futur collège, sera alors étudiée  la possibilité de réaménager le gymnase actuel.

Au sujet des Greniers du Roy monsieur Parize demande si une solution a été trouvée pour rendre la salle de cinéma accessible aux personnes à mobilité réduite.

Un accès direct est à l’étude, les Bâtiments de France doivent émettre un avis.

 

Þ    Cantine scolaire. Tarifs pour repas exceptionnels.

 

Le prix du repas exceptionnel sollicité par des établissements communaux est fixé à 3 € 50.

Vote à l’unanimité.

 

Þ    Conditions de prêt du vidéoprojecteur.

 

Le coût de cet appareil est élevé, la caution est fixée à 600 €. Les éventuels frais de réparation seront à la charge de l’association avec un maximum du montant de la caution.

Vote à l’unanimité.

 

Þ    Avances sur subvention 2012 à l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Villemurois.

700 €.

Þ    Avances sur subvention 2012 à l’ASV Rugby.

7 000 €.

Þ    Avances sur subvention 2012 à la Maison des Jeunes et de la Culture de Villemur sur Tarn.

12 000 €.

 

Vote à l’unanimité.

 

Urbanisme/Travaux :

 

Þ    Réhabilitation du château de Bernadou. Acquisition mobilier et matériel. Demande de subvention. Annulation de décision.

Þ    Réhabilitation du château de Bernadou. Acquisition mobilier et matériel. Demande de subvention.

 

Suite à une erreur dans les montants inscrits il faut annuler la décision et renouveler la demande      par un vote.

 

Vote à l’unanimité.

 

Þ    Remplacement de coffrets forains du Parc de Bernadou. 2ème tranche (01BR0637). Convention SDEHG.

 

Il s’agit  des coffrets en façade du bâtiment : montant 28 236€ dont 9601€ à la charge de la commune.

 

Affaires diverses :

 

Þ    Rendre compte au titre de l’article L. 2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales.

 

  • Une étude Natura 2000 concernant la gestion de l’assainissement dans le centre ville a été demandée.

 

  • Choix d’une agence pour les travaux de l’avenue Saint Exupéry

 

  • Choix des entreprises pour les travaux à Magnanac. A ce sujet Monsieur le Maire insiste sur les désagréments que vont provoquer les travaux dans la traversée de Magnanac. Il est impossible de barrer la RD 630, axe de circulation très fréquenté. Pour des raisons techniques il est de même impossible d’effectuer les revêtements en hiver. Les travaux pourraient donc s’étaler sur deux années, un appel à la compréhension est lancé aux usagers.

 

Monsieur Parize souhaite soulever plusieurs questions.

 

  • A la demande de plusieurs anciens de Labinal et de lui-même, pourrait-on sursoir à la destruction des bâtiments Labinal, tout au moins jusqu’aux prochaines élections.

Il lui est répondu qu’une partie sera obligatoirement détruite pour dépollution, que des porteurs de projets seraient intéressés par le rachat de certains bâtiments, dont 50% sont déjà récupérés par VMI. Comme déjà annoncé un bâtiment est conservé par la commune.

Monsieur le Maire avoue qu’en considération du PPRI qui empêche tout agrandissement, vendre ces bâtiments est un « cadeau empoisonné ».

Il évoque sa crainte de retarder la destruction et de perdre la subvention accordée par l’état, limitée dans le temps.

Il refuse de se retrouver avec de nouvelles friches mais dit ne pas être insensible à la question soulevée

Le rachat de Labinal devrait avoir lieu en Septembre / Octobre.

 

  • Il questionne sur les entrées et sorties des camions qui se rendent à VMI en passant par la Cité Verte.

Il lui est répondu que cet état de fait est temporaire, l’entrée se fera dans l’avenir comme prévu par l’avenue Roosevelt.

Labinal a évoqué des questions de sécurité pour solliciter la version actuelle d’accès à VMI.

 

  • Il demande si la somme récupérée suite aux transactions pour le foyer logement « Les Magnolias » est bien consacrée à l’amélioration du bâtiment et au bien -être des pensionnaires.

Monsieur le Maire assure, il serait impossible d’affecter l’argent à un autre budget. Des travaux sont en cours, d’autres prévus …

 

  • Enfin ou en est l’aire pour les gens du voyage ?

Elle est certes obligatoire mais rien n’est décidé.

 

 

 

Au cours du conseil, Monsieur André Bétirac a souhaité savoir ce qui est prévu sur les lieux de l’ancienne maïserie.

Il reste quelques travaux à effectuer, la commune est prête à racheter les lieux pour l’euro symbolique afin d’y installer un espace vert.

 

 Comme toujours ce compte rendu se veut le plus fidèle possible
et nous restons ouverts à toute réflexion
ou toute précision.

 

 

Une réunion publique sur le PLU est prévue le 2 Avril.

 

Le prochain conseil municipal aura lieu le 19 Mars.

 

Si vous souhaitez poser des questions, avoir des réponses approfondies sur les sujets brièvement évoqués dans ce compte rendu ou tout autre nous vous rappelons la réunion publique du 5 Mars.

VERSION PDF

 

commentaires

COMMUNAUTE DE COMMUNES

Publié le 28 Février 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

L’ESCALAIRE OU L’HISTOIRE D’UNE COMMUNAUTE MAL CHAUSSEE ?

 

Lors du conseil communautaire du 23 février, monsieur Oget est revenu sur la réunion qui s’est tenue avec des représentants de la préfecture à la mairie de Villemur.

La société Rouleau-Guichard a manqué de précisions sur certains points et la préfecture souhaite plus d’informations sur le projet.

Le second projet plus en adéquation avec les volontés locales comporte des incertitudes quant au financement qui s’élève à 3 millions 600 000 €.

La communauté de communes a sollicité les compétences d’un bureau spécialisé afin qu’il fournisse des explications techniques.

  • Impacts sur la faune et la flore.
  • Impact sur la température de l’eau.
  • Impacts sur les berges (expérience de la commune de Bessières).
  • Maintenance des deux projets …

 

Des questionnements se sont fait jour sur la volonté de l’Etat de vouloir redonner aux rivières leurs cours naturels.

Pour ce qui concerne le Tarn, l’effacement de l’escalaire concerne plus ou moins 7 kilomètres de cours d’eau, arasera t’on par la suite toutes les chaussées ?

La communauté de communes s’affirme opposée à l’effacement de la chaussée et espère le compte-rendu du bureau d’études d’ici un mois, un mois et demi.

Quoi qu’il en ressorte, la compétence étant du domaine de l’Etat, c’est la préfecture qui détient le pouvoir.

Le pouvoir, car il faut des arrêtés préfectoraux pour les captages, le pouvoir, car ne sera présenté à l’enquête publique qu’un seul des deux projets, celui qu’elle choisira parce qu’il serait respectueux, selon son avis de la règlementation.

Si le projet retenu ne nous semble pas acceptable, ce sera à nous riverains, usagers, habitants de nous mobiliser pour participer à cette enquête publique avec l’espoir d’être entendus.

 

Une question sur l’éventuelle création d’une régie d’exploitation des centrales par la communauté de communes a été posée.

Surpris par cette  proposition, il a été argumenté la nécessité de compétences au niveau technicité, le peu de rentabilité en considération de la production et du prix de rachat par ERDF (argument paradoxal, identique à celui mis en avant par Rouleau-Guichard qui souhaite l’augmentation de hauteur d’eau pour plus de profit).

Un argument plus recevable dans le contexte actuel, le cout de rachat ou de construction d’une centrale alors que les financements sont de plus en plus difficiles à trouver pour les collectivités territoriales.

Toute décision est à considérer sur le long terme, bien sûr au niveau économique mais aussi au niveau projet de société, en tant qu’affirmation d’une volonté politique parfois difficile à assumer car non consensuelle.

 

commentaires

IL « DRIVE » SI BIEN …

Publié le 28 Février 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

 

Souvenez-vous, il y a un peu plus de cinq ans le bruit courait …

A Villemur, le bruit qui court perdure, nous devions voir naitre un magasin discount.

Grandes discussions, jeux de questions/réponses, quelle enseigne ? Où ? Peut-être à l’ex « Centrale des affaires », là,  pas possible, il parait que cela aurait été racheté par Leclerc, alors peut-être à la place du garage tout près …

Anne, ma sœur Anne …

Plus récemment, un conseil communautaire informait de la probable installation de ce genre de magasin au rond-point de Pechnauquié sur le terrain ou les associations installent les banderoles informatives, 5€ le m2, un prix discount pour un magasin discount.

Anne ma sœur Anne …

Nous venons d’apprendre lors du conseil communautaire de ce 23 février qu’en fait, Villemur, cité où la population rajeunit et accède dans la joie à internet, va bénéficier sur ce même terrain pour le prix inflationniste de 70€ le m2 d’un « drive » Leclerc.

Ah, la manne,  en plus 5 à 6 emplois, emplois créés ou déplacés ?

Nécessité  liée aux exigences de l’enseigne ?  Volonté déguisée de conserver le monopole ?... La porte est ouverte à toute spéculation.

Les formalités sont abrégées pour cet établissement ne recevant pas de public, il pourrait donc ouvrir dès le premier trimestre 2013.

Que du bonheur !

Enfin dressés  ces petits braillards qui font des colères aux caisses pour un paquet de bonbons savamment exposé …

Enfin au repos ces caissières, plus de prix à contrôler, plus de client ronchon …

Tout sourire les consommateurs, ils paieront, chargeront.

Plus de grimace devant l’absence de promos, plus d’appréciation sur la qualité, de regard  sur  la date de péremption,  plus de course effrénée, plus de tentation, plus de rencontre inopinée au détour d’un rayon, plus d’attente à la caisse, le bonheur vous dis-je.

Vite rentré chez soi, dans sa chaleureuse maison, au cœur de cette chaleureuse cité.

Avant que la question sur le devenir d’un probable discount ne soit posée, nous avons appris que ce genre de magasin verrait le jour tout près du futur Centre Leclerc prévu sur la  D630 tout près du futur collège. Quand ? Impossible de le dire, il sera lui aussi en attente de PLU…

 Il a fallu tendre l’oreille mais  nous espérons  avoir bien compris que l’installation serait d’ores et déjà acceptée par la préfecture, vous voyez, c’est pour bientôt …

 

Anne ma sœur Anne ?

 

 

Marie Gabrielle Gimenez

commentaires

Brusson : la fin de l’agonie volontaire ?

Publié le 28 Février 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

cheveux angeOn se réjouit du transfert prometteur de Labinal, on pleure sur l’agonie de Brusson en phase terminale.

C’est aujourd’hui mardi 28 février que se joue le sort de notre ancien fleuron devenu IAV après sa reprise par Général Bakery.

Le tribunal de commerce prononcera la liquidation ou laissera en observation un administrateur judiciaire.

Une poignée de salariés pourrait poursuivre la fabrication du célèbre « cheveux d’ange ».

Comme relaté dans ce blog la plupart des machines transportables sont parties en Espagne dès fin décembre.

Sans vouloir comparer avec Molex nous nous demandons pourquoi des machines fabriqueront en Espagne -après avoir supporté le voyage- ce qu’elles auraient dû fabriquer en France.

Nous aurions voulu croire au miracle, bien des questions se posent  sur le non respect des conditions de reprises. La lueur d’espoir née d’un élan solidaire et réaliste  n’a pas suffit à raviver la lumière pourtant installée à Villemur dès 1892 par cette usine Brusson.

commentaires

NE SOMMES NOUS PAS TOUS DES GRECS ?

Publié le 28 Février 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

 

Refuser de mettre le peuple GREC à genoux et en état de dépendance dictatoriale de la part de l'Europe du grand capital.


                   ETRE SOLIDAIRE

 

Dénoncer ici cette logique qui soumet les peuples aux exigences TOUJOURS PLUS GRANDES de la finance internationale, c'est indispensable pour les salariés Français, c'est VITAL aujourd'hui pour le peuple Grec, demain pour les Espagnols, les Italiens, les Portugais.... après demain pour nous.

 Je vous invite à lire cet  appel de Mikis theodorakis que nous avons accompagné dans sa lutte contre la dictature des colonels ... maintenant soyons vraiment aux côtés du peuple Grec.

Refusons que Merckel et Sarkozy le conduise à la famine

 Bientôt nous pouvons claquer la porte au nez de Sarkozy pour ca aussi!!! Mais refuser maintenant l'étau qui écrase le peuple Grec c'est urgent.

MIKIS

MIKIS 01

MIKIS 02MIKIS 03MIKIS 04

commentaires

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL - ORDRE DU JOUR

Publié le 24 Février 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

 

 

Sans titre 10

TELECHARGER

commentaires

MES : LE PS VA T IL LAISSER LES CLEFS DU SENAT A LA DROITE ET A SARKOZY?

Publié le 24 Février 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

Communiqué du Front de gauche

 

Le 28 février aura lieu le vote le plus important du Sénat depuis qu’il est passé à gauche. Le Mécanisme Européen de Stabilité arrive en effet à la haute assemblée après avoir été adopté à l’Assemblée Nationale. Si l’abstention de la plupart des députés socialistes est politiquement condamnable, le vote des sénateurs socialistes revêt cette fois une importance cruciale. Qu’ils votent contre et le texte, retoqué, devra repartir à l’assemblée. Or le refus du Sénat pourrait du coup dérégler le calendrier extrêmement serré auquel s’est astreint Nicolas Sarkozy pour espérer signer le nouveau traité européen début mars avec sa comparse Mme Merkel. Le mauvais coup du candidat Sarkozy pourrait ainsi être bloqué. A l’inverse, en s’abstenant, les sénateurs socialistes permettraient à l’UMP, pourtant minoritaire, de faire passer un texte conçu par la droite française et européenne. Le vote des sénateurs et sénatrices socialistes revêt donc la même importance que lors du vote en congrès du Traité de Lisbonne. Comme alors l’abstention vaudrait accord avec la droite et le libéralisme. C’est pourquoi partout en France les élus et militants Front de Gauche vont interpeler par courrier les sénateurs socialistes.

Il est une deuxième méthode pour bloquer ce texte : que 60 députés ou sénateurs le défèrent devant le conseil constitutionnel. Si, comme on peut l’espérer les sénateurs EE-LV et MRC acceptent de saisir le Conseil avec leurs collègues du Front de Gauche, il suffira de 25 socialistes pour le rendre possible. Les sénateurs socialistes ont donc amplement l’occasion de montrer qu’ils ne veulent pas seulement battre Nicolas Sarkozy mais aussi sa politique.

Communiqué d'Eric Coquerel
conseiller spécial de Jean-Luc Mélenchon

commentaires

MECANISME EUROPEEN DE STABILITE (MES) OU LE TRAITE MERKOSY

Publié le 24 Février 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

Un nouveau coup de force contre la démocratie est en marche …

Le 21 février, l’Assemblée Nationale vient de voter en première lecture un traité qui généralise à l’Europe le traitement d’austérité et d’autorité infligé au peuple grec. Cette politique austéritaire est la ligne de force du traité fomenté par le couple Sarkozy-Merkel. Ce traité baptisé " mécanisme européen de stabilité " (MES) a la puissance d’un " FMI européen " où les peuples seront dépossédés de leur souveraineté. Pourtant, on nous fait croire que c’est seulement une caisse de secours pour venir en aide aux pays européens.

Mensonge ! Il sera lié juridiquement avec un pacte de discipline budgétaire qui sera signé le 1er mars 2012 et qui prévoit notamment l’obligation d’inscrire la " règle d’or " dans la Constitution .Les pays voulant bénéficier du MES devront s’y conformer. Le traité et ce pacte sont juridiquement liés.

La société de marché ne rime vraiment plus avec la démocratie !

Ce traité voté à la va-vite est méconnu de nos concitoyens. Comme pour le traité de Lisbonne, le peuple est mis à l’écart d’une décision lourde de conséquences pour le devenir de notre pays et de la démocratie.. Une fois de plus, nos gouvernants ne donnent pas la parole aux citoyens. Ils ont en mémoire le référendum de 2005 où le NON fut majoritaire. Il est important que chacun sache ce qui se trame

Tout est encore possible.

Ce traité passe au vote du Sénat le 28 février prochain. La gauche peut bloquer ce processus. Mais malheureusement, pour l’instant, seule une minorité de députés de gauche* ont refusé ce projet pervers (Front de gauche- Europe-Ecologie –abstention sur le mécanisme- et une vingtaine de députés socialistes). Les autres se sont abstenus.

 

Serge Davoust

++++++++++++++++++++

*Pour que vous vous fassiez une opinion sur ce sujet, nous mettons en ligne quelques contributions engagées  Front de Gauche, PS et les Verts :

Dans Libération,un article de Jean luc Mélenchon:

http://www.jean-luc-melenchon.fr/brochures/tribune-libe-120220.pdf

Une analyse plus détaillée de Jean Luc Mélenchon lors d'un de ses meetings :

http://www.humanite.fr/content/mecanisme-europeen-de-stabilite-mes-pouquoi-il-faut-voter-contre

Article de l'Humanité sur le votre "contre" à gauche:

http://www.humanite.fr/politique/les-socialistes-qui-ont-dit-non-au-mecanisme-europeen-de-stabilite-490685

 

http://www.marianne2.fr/Cambadelis-le-PS-s-abstiendra-sur-le-MES-au-Parlement_a215581.html

 

http://eelv.fr/2012/02/21/instauration-du-mecanisme-europeen-de-stabilite-explication-de-la-position-ecologiste/

Prenez la parole !

 

commentaires

BIENVENUE AU FRONT

Publié le 23 Février 2012 par Un Oeil Sur Villemur

JOURDAL D’UNE INFILTREE.

 

Claire Checcaglini a effectué pendant 8 mois une éloquente intrusion au sein du FN. Elle a très vite accédé à des responsabilités …

Elle reconnait sur France Inter ce matin « ce sont des gens charmants … entre eux ».

Marine Le Pen aurait osé formuler :

" Voilà la stratégie. Nous n’aurons jamais les voix des musulmans, c’est une cible que je n’ai pas. Si je caresse l’islam dans le sens du poil de temps en temps, ce n’est pas pour eux, c’est pour les Français qui croient encore, ces cons-là, que l’islam est une religion. Ces gens-là, je ne veux pas perdre leur électorat. Si je dis que l’islam n’est pas fréquentable, que c’est la pire des choses, ils me traiteront de raciste et ne voteront pas pour moi. De sorte que pour le moment, c’est eux que je caresse dans le sens du poil. »

Sortie du livre le 27 février aux éditions Jacob-Duvernet.

 

commentaires

L’ESCALAIRE, TOUTE UNE AFFAIRE…

Publié le 19 Février 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre cadre de vie, L'ESCALAIRE

 

 

Escalaire le 30.08.2009

 

Suite aux différents articles parus sur la Dépêche, évoquant une possible destruction de la chaussée de l’escalaire, l’Association Tarn Eau Vivante informe :


Un peu d’histoire

Depuis l'antiquité le Tarn sert de voie navigable. Les Romains l'utilisèrent pour transporter leurs amphores de vin en provenance des vignes qu'ils avaient implantées dans la région de Gaillac.

De même la rivière à permis d'écouler à travers toute l'Europe les fameuses poteries sigillées de la Graufesenque (situé au confluent du Tarn et de la Jonte à proximité de Millau) dont Pline l'ancien avait dit :

"Cette marchandise, toute fragile qu'elle est, se transporte par terre et par mer en divers pays, avec la marque de l'ouvrier et du lieu où elle a été faite, ce qui rend célèbres par toute la terre jusqu'aux ateliers et aux fourneaux des ouvriers" ...

Des fragments de ces poteries ont d'ailleurs été découverts à l'escalaire (1).

Pour faciliter la navigation aux périodes d'étiage, les anciens construisirent des barrages afin de constituer des réservoirs d'eau offrant aux barques un tirant d'eau suffisant, même lorsque le niveau de la rivière était au plus bas !

Dans l'antiquité les écluses n'existant pas, les navigateurs équipèrent leurs barrages de pentes douces leurs permettant de remonter les bateaux aux moyens de cordages.

Plus tard, l'homme utilisa ces réservoirs d'eau pour satisfaire ses besoins.

Mais, à quoi sert la chaussée ?

La chaussée de l'escalaire fut remise en état en 1976 grâce à Léon EECKHOUTTE alors président du Conseil Général. S’en suivit la mise en place de l’irrigation des terres agricoles via le SIAH*, mais aussi l'alimentation en eau potable, une partie des eaux pompées étant ensuite traitées pour notre propre consommation par le SIERV.

Actuellement le réservoir de la chaussée de l'escalaire alimente également la sécurité incendie de LAGRANGE (Lapeyre), le refroidissement de l'incinérateur de Bessières, et le pompage de quelques agriculteurs privés.

Si cet ouvrage rend autant de services pourquoi le détruire ?

Le projet souhaitant la destruction est déposé par Rouleau-Guichard qui vise à accroitre de 50% la capacité de production de sa centrale hydroélectrique de Bessières.

Selon les responsables, les modifications écologiques inéluctables qu'entraineraient le projet, n'auraient pour effet "qu'une amélioration de la diversité des espèces".

Une alternative…

Un second projet, porté par la Ste DOMIA nécessite son maintien.

Cette société remettrait en état le batardeau défectueux du barrage, implanterait sur la rive gauche deux turbines VLH 5000 et 1 turbine VLH 3500.

Elle construirait, une échelle à poissons et une frayère à brochets. (norme ISO 14001)

Il faut savoir que ces turbines, grâce à la forme adaptée de leurs pales, n'engendrent pratiquement aucune mortalité chez les poissons et les anguilles.

 

Ce projet présente en outre les avantages suivants ; Qui sont autant de point négatifs pour le projet demandant la destruction :

- Limiter l'augmentation de la vitesse d'écoulement du Tarn.

- Éviter l'érosion des berges et le creusement du lit du Tarn.

- Éviter l'assèchement du lit du Tarn lors des périodes d'étiage (pas le droit de turbiner à moins de 15m3 d'eau)

- Protection des berges et des habitations riveraines du Tarn

- Maintien de l'irrigation agricole.

- Maintien du besoin en eau de l'usine d'incinération (ECONOTRE) et de la sécurité incendie de LAGRANGE (Lapeyre)

- Économie des ressources pour les collectivités.

- Maintien des activités halieutiques et nautiques.

- Intégration visuelle inégalée. Pas de bâtiments sur l'ouvrage ... Bâtiment d'exploitation déporté et de surface réduite (55m2)

Que se passerait-il si la chaussée venait à être détruite ?

Comme nous l'avons vu plus haut, l'été le barrage n'existant plus ne pourrait plus retenir les eaux de la rivière.

Monsieur le Maire de La Magdeleine nous a remis des photographies, prises en mai 2011, on peut constater que les piles du pont conduisant de la Magdelaine à Layrac sont pratiquement à sec !


escale

Il nous a même relaté une intervention des pompiers sous ces piles. Les hommes avaient de l'eau seulement jusqu'à leur taille. Sur l'une de ces photographies, on peut constater que le lit du Tarn est à moins d'un mètre !

Cette situation étant consécutive à une simple fuite du batardeau de la chaussée ... Une chose est sûre, si le barrage n'avait pas rempli son rôle à ce moment là, les piles auraient été complètement hors d'eau, avec les conséquences négatives qu'auraient pu avoir une telle situation sur l'ouvrage.

Les services techniques de l'état s'interrogent d'ailleurs sur le fait qu'ils n'aient pas encore été consultés officiellement sur ce dossier.

Sur le papier, le maintien de la chaussée semble être acquis. Alors pourquoi s’inquiéter ?

La Préfecture a été saisie de la demande de destruction. Le terme employé officiellement est plus pudique, puisque l'on parle d'arasement ou d'effacement de la chaussée.

Alors que de l'aveu même du porteur de projet demandant l'éradication "les matériaux de démolition seront évacués et enfouis".

Le Préfet doit provoquer très prochainement une enquête publique où tout un chacun pourra et devra s'exprimer.

Compte tenu des orientations actuelles de l'état qui estime que le Tarn ayant été déclassé des voies navigable en 1926, il n'a plus obligation d'entretenir la navigation, compte tenu du fait que le Grenelle de l’environnement (loi sur l’eau) et Natura 2000 visent à remettre les cours d'eau dans leur état naturel, il semblerait que l'on s'oriente, administrativement parlant, vers la destruction de la chaussée.

Le 7 février, lors de la dernière réunion d'information en Mairie de Villemur, nous avons pu entendre les représentants de la Police de l'eau dire que "Les ouvrages sans usage devront être arasés"

Le Président du SIAH, Patrice BÉTIRAC, faisait alors remarquer qu'il y avait 40 ouvrages dans le secteur haut garonnais.

Autre précision, "Même si il y a une autorisation de prélèvement, il n'y a pas obligation, pour l'état, de maintenir la ligne d'eau".

Il a également été répondu à Mr GUALANDRIS qui s'insurgeait que "L’intérêt privé l'emporte sur l'intérêt général !" que la suppression de la chaussée se devait d'être considérée, elle aussi, dans le sens de l'intérêt général.

 

Gilles Franqueville

 

Voila pour le moment ce que nous savons, nous ne manquerons pas de vous informer de l’avenir de la Chaussée de l’escalaire.

 

(1) Philippe Delvit - "Le Tarn mémoire de l'eau, mémoire des hommes" - Éditions Belle Page

 

SIAH* = Syndicat Intercommunal pour l'Aménagement Hydraulique

commentaires
1 2 3 > >>