Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LE CHEMIN DE LA VIE NON DE LA HAINE

Publié le 30 Mars 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Par Catherine TIZON

 

Un enfant me demandait, en parlant de Mohamed Merah, « pourquoi il est devenu comme ça ? ». Cette réponse m’est venue spontanément, « s’il avait eu la chance d’avoir une scolarité normale, si on avait su lui faire comprendre sa chance d’avoir accès à la connaissance, s’il avait trouvé sa place et son rôle dans notre société, peut-être aurait-il été différent et n’aurait pas commis cette terrible tuerie ».

 

Rien ne saurait expliquer ou justifier les terribles exactions de ce jeune français -il s’agit bien d’un français-, ses crimes perpétrés non pas au nom de l’Islam, mais au nom d’une politique extrémiste de terre brûlée conduite par des groupes basés en extrême orient,  dépassent tout entendement et laissent un sentiment d’amère impuissance. Un tel déferlement de haine n’est pas concevable. Dans les faits, les forces de police n’avaient sûrement pas d’autres alternatives que de mettre fin à sa folie meurtrière d’une manière ou d’une autre.

 

Aujourd’hui, il nous faut poser certaines questions avec force et veiller à ce que ce drame ne soit pas instrumentalisé pour stigmatiser davantage une jeunesse, certes issue de l’immigration, mais bel et bien française.

 

Devenir djihadiste (1) n’est pas inscrit dans les gênes, pas plus que devenir fasciste. Chaque enfant, fut-il catholique, musulman ou juif, nait avec un capital propre à se développer en fonction de ce qu’on lui transmettra, de ce qu’on lui apprendra. Il y a l’inné et l’acquis.

 

L’inné, potentiel intellectuel possédé par chaque enfant à la naissance (à l’exception d’enfant en situation de handicap mental), nous place sur un même pied d’égalité. Cette égalité chère à la République.

 

L’acquis, potentiel social, économique et culturel, constitue une phase beaucoup plus aléatoire dans le sens où le milieu dans lequel s’épanouit l’enfant sera  déterminant pour son avenir. L’environnement familial, le lieu de vie, la scolarité proposée, sont autant d’éléments favorisant ou non l’acquis. Mais parmi les données variables influant sur le développement de l’enfant, futur citoyen, le projet politique du pays ou de la localité joue un rôle prépondérant.

 

« L'ignorancetoujours mène à la servitude »

Condorcet

 

Dans certains pays, la lutte armée au service d’un pouvoir totalitaire et parfois sanguinaire, demeure une des priorités. Des enfants deviennent alors de véritables bêtes de guerre. Faut-il en déduire qu’à leur naissance, ces   nouveau-nés avaient un patrimoine génétique de tueur ? Nés dans un pays démocratique, dans une république digne de ce nom, ces mêmes enfants auraient eu un tout autre avenir. Le même que nos enfants, que les vôtres. Les armes auraient été remplacées par des jeux de toutes sortes, les manuels de combat par des livres d’Histoire, les coups des bourreaux par des accolades affectueuses, la mort par la vie.

 

N’est-ce pas cette Vie qu’il nous faut offrir à nos enfants, à tous nos enfants, qu’ils soient nés sur ce territoire ou outre méditerranée ?

 

 

Notre pays a connu plusieurs vagues d’immigration successives, pour certaines voulues par les pouvoirs en place. Ces dernières n’ont pas été assorties de mesures permettant une intégration positive des populations déplacées. Les étrangers arrivés il y a plus de 40 ans sont encore considérés comme tels. Logés dans des cités érigées dans la hâte dans les années 1960/1970, les pouvoirs publics ont laissé libre cours à la formation de communautés qui se sont, petit à petit, fermées sur elles-mêmes créant de facto des ghettos sociaux et ethniques. La barrière de la langue n’a pas été levée permettant de fait une stigmatisation de ses populations qu’on a ensuite accusé de ne pas vouloir s’intégrer.

 

Les enfants nés par la suite, s’ils se sont vus octroyer la nationalité française, n’ont pas bénéficié d’une totale reconnaissance. Un soutien dans le cadre de leur scolarisation aurait pu permettre à beaucoup d’entre eux de se maintenir dans le circuit traditionnel d’éducation et accéder à un emploi. Au lieu de cela, l’échec scolaire en a conduit certains, mais au même titre que les enfants d’origine européenne,   dans le cercle infernal de la délinquance, du trafic en tout genre et plus exceptionnellement dans le terrorisme.

 

Pourtant aujourd’hui, on a tendance à se focaliser uniquement sur la population issue de l’immigration maghrébine, qu’elle ait la nationalité française ou pas. Le délit de faciès devient un des délits tacitement reconnu dans notre pays.

 

 

« Il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va.

C’est quant il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes »

Brice Hortefeux, septembre 2009

 

 

Les réserves et l’apparente dignité qui semblaient avoir atteint nos politiques jusqu’à la fin des cérémonies se sont vite envolées pour laisser place à un regain des discours de droite extrême.

 

Personne ne peut nier l’impact émotionnel que les évènements toulousains ont engendré chez chacun d’entre nous. Mais il faut que la raison l’emporte sur la colère. L’incompréhension peut demeurer, la blessure ne cicatrisera sûrement pas, mais nous n’avons pas le droit de donner libre cours à la haine qui ne ferait que mettre le feu aux poudres et enflammer les différentes communautés.

 

La dérive est bien sûr impulsée, dans un premier temps, par le Front National. Mohamed Merah devient la caricature de tous les musulmans et de tous les immigrés d’Afrique du Nord.  On voudrait nous faire croire qu’il représente à la fois la barbarie et la cruauté de tout un peuple. Pourtant, il a agi au nom d’un groupe extrêmement minoritaire, ce qui n’enlève en rien la dangerosité des mouvements extrémistes. Heureusement, cela demeure, l’acte isolé d’un jeune « paumé » tombé dans les griffes du monstre Al Quaïda au nom duquel il a perpétré ses crimes. Même si le lien n’est pas établi, ce groupe armé en était néanmoins la référence.

 

La dérive vient ensuite de l’UMP et plus particulièrement du gouvernement avec en tête Messieurs SARKOZy, GUEANT et COPE, entre autres. Comment ne pas penser que, même s’ils n’ont pas instrumentalisé l’action criminelle de M. Merah, les 30 heures passées dans le quartier de la Côte Pavée ne semblent pas justifiées. D’autre part, la présence du chef de l’état et de son ministre, qui avait pris la main sur le déroulement des opérations, est extrêmement controversée par nombre de fonctionnaires de police. Il n’est pas coutume qu’un politique, qui ne présente aucune qualification professionnelle en la matière, prenne une place aussi importante et essentielle dans ce genre d’opération.

 

« Je représente une tradition qui est celle de la civilisation française et chrétienne,Face aux excès de toutes les tyrannies ».

Philippe Pétain, 23 juillet 1945

Ces crimes ont éveillé, à nouveau, le sentiment d’insécurité cher à la droite extrémisée et à l’extrême droite, vague sensible sur cet océan de haine dont l’écume vient s’échouer sur les plages sombres de chacune de nos civilisations.

Le bon français peut dormir tranquille, le gouvernement veille en ces derniers temps de règne et nous annonce une batterie de mesures propres à nous préserver. La France protège ses enfants ! Alors il nous faut nous laisser guider par la voix de la raison…

Mais qu’ont donc mis en place ces grands Hommes durant ces cinq voire ces dix dernières années pour nous préserver ?

AU NOM DE LA LIBERTE,

-          ils ont reconduits des milliers d’étrangers dans leurs pays après un passage plus ou moins long dans des camps de rétention, ils sont allés chercher les enfants dans les écoles sous les yeux incrédules de leurs camarades ;

-          ils ont fait adopter la carte d’identité biométrique, fichier généralisé destiné à contenir des informations sur la totalité de la population, pourtant rejeté dans un premier temps par 340 sénateurs, ce dernier a été passé en force, cachant une atteinte à la liberté flagrante,

-          ils ont souhaité mettre en place ce qu’ils appellent, pédagogiquement, une évaluation en grande section de maternelle. Ce projet est en fait "un outil de repérage des élèves présentant des risques pour les apprentissages à l'usage des enseignants (en) grande section de maternelle". Les dépistages prévus sont en fait moins pédagogiques : le comportement en classe, le langage, la motricité et "la conscience phonologique"(2).

AU NOM DE L’EGALITE,

-          Ils ont participé à l’appauvrissement des salariés alors que l’impôt sur les grandes fortunes était, quant à lui, revu à la baisse,

-          Ils ont démembré les services de l’ANPE et de l’ASSEDIC en regroupant les deux organismes en un seul, POLE EMPLOI, grand utilisateur des contrats précaires ! Le service à l’usager s’en est trouvé détérioré, tant par la qualité du service que par celle de l’écoute et l’accompagnement du demandeur d’emploi,

-          Ils ont supprimé un des seuls avantages qu’avaient les femmes avec l’acquisition de trimestres comptant pour la retraite en fonction du nombre d’enfants élevés. Peut-être rejoindront-ils les propositions de Marine LE PEN de dé rembourser les I.V.G… Que dire des déremboursements galopants des frais de santé ?

AU NOM DE LA FRATERNITE,

-          Ils ont pris et continuent de nous promettre des mesures discriminatoires vis-à-vis des populations en situation de fragilité,

-          Ils reviennent sur le droit de grève en créant des services minimum dès que l’occasion se présente, envoient les forces de l’ordre contre les manifestants pour sauvegarder l’image d’une France paisible lorsqu’il n’est pas possible d’enrayer les mouvements,

-          Ils suppriment des postes dans nos écoles et n’hésite pas à anéantir les postes de RASED et les postes de CLIN (classes d’intégration) alors que ces derniers sont destinés aux enfants en difficultés, leur ôtant ainsi toute chance de poursuivre une scolarité normale.

Comment ne pas être interpellé par une telle manipulation des faits dont le seul but est de stigmatiser une population bien précise et de monter les populations les unes contre les autres, quoiqu’ils en disent. D’ailleurs, ne suffit-il pas de rappeler les propos que Monsieur GUEANT a tenu en Avril 2011 « Il y avait très peu de musulmans en France en 1905(3). Aujourd’hui, on estime qu’il y a à peu près 5 ou 6 millions de musulmans en France. C’est vrai que l’accroissement du nombre des fidèles de cette religion, un certain nombre de comportements, posent problème ». Comment des dirigeants politiques prônant le rejet et condamnant une communauté dans son ensemble peuvent-ils appeler les français à la tolérance ? Dans ce cas, la phrase prononcée par Monsieur GUEANT il y a seulement quelques semaines, « Celles (les civilisations) qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique. En tout état de cause, nous devons protéger notre civilisation » pourrait ressembler à s’y méprendre à une autocritique.

La vie vaut mieux que cela, une réelle liberté, une égalité sans faille, une fraternité à toute épreuve, n’est-ce pas la reconnaissance de chaque être humain, le recherche d’un avenir plus serein, la défense de l’intérêt des plus humbles ?

La haine, d’où qu’elle vienne et quel  que soit le visage qu’elle revêt, n’engendre que la haine, la souffrance et la destruction.

La véritable preuve d’espérance qui vient de nous être donnée vient du père du professeur assassiné avec ses deux enfants à l’école d'Ozar Hatorah. Cet homme, accablé par la douleur, nous apprend à tous la valeur de la vie en déclarant souhaiter revenir en France et poursuivre le travail inter-religieux entamé avant les terribles évènements qui lui ont enlevé ce qu’il avait de plus cher.

Accompagnons-le sur le chemin de la vie, de l’espérance, de l’amour et de la justice.

*************************

1)       Pour la très grande majorité des musulmans la notion de « jihad » consiste uniquement à une introspection pour essayer de s’améliorer comme croyant et comme humain. Le but  consiste à essayer de vivre le mieux possible en adéquation avec le message de Dieu dans le respect de l’humain. Cette introspection pour tendre vers une harmonie nous la retrouvons aussi chez les chrétiens. Dans le Notre Père, le passage « (…) Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, Ne nous soumet pas à la tentation mais délivre-nous du mal (…)» consiste non seulement à introspection personnel mais aussi à un décentrement de l’individu pour mieux regarder son comportement comme acteur conscient de la société.

 

2)       Prévenir la délinquance dès la maternelle reste un délire sécuritaire voire autocratique. Comment définir l’acte d’un adolescent lançant des tomates sur un agent de police depuis les fenêtres de l’Elysée ? Est-ce un acte de primo délinquant ou tout simplement un acte qui se situe dans un jeu de provocation infantile ? La seconde réponse semble la plus appropriée – à l’Elysée comme chez le simple citoyen- à condition qu’elle soit accompagnée d’une réprimande digne de ce nom.

3) La France en 1905 connaissait quoi qu’en dise le ministre une forte population musulmane. Faut-il rappeler que l’empire français contrôlait l’Afrique du Nord et une partie de l’Afrique noire musulmane. D’ailleurs 50 ans plus tard, en Algérie, les pieds-noirs pris en tenaille entre la peur du devenir, les ultra de la droite Française, et les extrémistes du FLN scandaient : l’Algérie Française. Il est vrai que durant tout le temps de la colonisation les populations autochtones musulmanes  n’ont jamais eu accès collectivement à la citoyenneté française. Pour cause les autorités coloniales les considérés comme des sous-humains et l’Islam comme une religion de second ordre. Cela s’appelle les loupés de l’Histoire dont il faudrait une fois pour toute en tirer les enseignements

commentaires

ATEV, compte-rendu de la réunion du 26 mars

Publié le 29 Mars 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre cadre de vie

 

 

atev reunion

atev reunion 01

commentaires

Compte rendu du CONSEIL MUNICIPAL du 26 mars 2012

Publié le 28 Mars 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Entre deux rives …

Un deux, en cadence, on rame, gauche droite à l’unisson, un deux, on rame …

Le fouet claque, siffle dans l’air, un deux, gardez le rythme …

Quelques chaos puis, la galère glisse en souplesse sur le Tarn navigable …

Pauvres esclaves, se rebelleront-ils ?

Il faut acquérir une petite balayeuse !

Ce coup de balai dépoussière votre imaginaire …

Voilà ce que c’est, vous auriez du choisir entre cette réunion sur le « Tarn navigable », espoir d’avenir et le conseil municipal où l’on évoque toujours le plan de prévention des risques inondation qui engloutit Villemur et la douche prévisible des restrictions budgétaires.

Quel facétieux psychisme qui mélange tout !

 

 

Trois absents pour la majorité, deux procurations.

Deux absents pour la minorité dont un  excusé.

 

Approbation du procès verbal du 27 février 2012 à l‘unanimité.

 

Monsieur le maire annonce l’annulation de la réunion prévue le 02 avril, une réunion publique sur le PLU devrait avoir lieu avant les vacances d’été … 2012.

 

Administration générale :

 

  • Déclassement de la maison accueillant la crèche familiale de Villemur sur Tarn.

 

Seconde phase de la procédure, une personne serait fortement intéressée par les lieux.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Indemnité de gardiennage des églises 2012.

 

Une circulaire régit règlementairement l’indemnité, soit pour l’année 2012,  474.22 €.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Indemnité de conseil aux agents de la direction des services fiscaux.

 

Un agent est présent le premier mercredi de chaque mois de 13h30 à 16h30.

Une rémunération forfaitaire est prévue par l’administration.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Présentation du rapport d’activités 2010 de la communauté de communes du canton de Villemur sur Tarn.

 

Les délégués communautaires peuvent répondre aux questions.

Pas de question.

Monsieur DUMOULIN souhaite connaître la date du rapport d’activité pour 2011.

Ce sera fin 2012, début 2013.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Assainissement du hameau de Sayrac. Acquisition de terrains pour l’implantation des stations (station principale et station de relevage).

 

Il s’agit de la mini station prévue avec un poste de relevage.

Les budgets seront votés prochainement, la réponse sur les subventions du Conseil Général est toujours attendue.

La propriété foncière est acquise pour la station du Terme qui verra le jour prioritairement.

Pour Sayrac, 20 m2 seront achetés à monsieur BEZIAT pour la station de relevage, une parcelle de 9 648 m2 à monsieur Alex BRAGAGNOLO pour la création du lagunage.

Tout cela sera acquis au prix de 2.50 € le m2 auquel il faut ajouter les frais de bornage.

Monsieur DUMOULIN souhaite  savoir quel sera l’impact sur les constructions de cette nécessité de raccordement à des assainissements collectifs, il relève le surcoût pour les constructions récentes dont les propriétaires ont investi dans un assainissement individuel.

Madame Ingrid TERRANCLE précise qu’il y a un risque de gel pour les constructions prévues, que monsieur BRAGAGNOLO Patrice est en charge des  dossiers assainissement.

Monsieur le Maire répète que l’habitat diffus est rendu impossible, que des zones NB seront fermées faute d’accès à l’assainissement collectif. Il souhaite que les lois ne soient pas coercitives à l’extrême mais le Grenelle 2 impactera le code de l’urbanisme. Des réunions auront lieu lorsque les informations seront validées.

Monsieur Patrice BETIRAC affirme que le poste de relevage est éloigné de la station, et se trouve en zone inondable.

 

Une abstention.

 

Personnel :

 

  • Modification du tableau des effectifs. Création d’un emploi d’adjoint technique de 2ème classe à temps complet.

 

Il s’agit de la régularisation d’un agent employé à la voirie depuis plus d’un an et demi, il devrait être en charge de la conduite de la balayeuse.

Monsieur DUMOULIN souligne qu’il y a une balayeuse à la communauté de communes et qu’il serait bon de mutualiser les moyens.

Monsieur le Maire dit que le balayage dépend du pouvoir de police du maire, la grosse balayeuse ne peut accéder au centre-ville, cette petite balayeuse permet de laver les trottoirs. Bessières est intéressé par le prêt de cette balayeuse, mais il reste à régler un  évident problème de transport.

Monsieur DUMOULIN tient à revenir sur cette redondance d’acquisitions, la mise en commun de matériel a beaucoup de mal à entrer dans les mœurs et tous ces financements sont une charge pour les contribuables.

Monsieur le Maire affirme qu’il y a des concertations entre les services de Bessières et de Villemur.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Modification du tableau des effectifs. Transformation d’un poste de CDD en CDI.

 

A partir de six ans en CDD à temps complet, la règlementation exige un passage en CDI.

Ce poste est déjà comptabilisé au budget communal.

Monsieur TOUSSENEL dit qu’il s’abstiendra, il conçoit qu’il s’agit d’une amélioration du statut de la personne et qu’en ce sens c’est positif, mais il déplore le contournement du statut de fonctionnaire territorial.

Monsieur le Maire ne souhaite pas d’embauche sur des contrats qui engagent la collectivité. Elle ne sera pas titulaire de la fonction publique.

Monsieur DUMOULIN s’interroge sur le sort de ce personnel en cas de chômage, devra-t-elle recommencer le parcours de CDD ?

 

Quatre abstentions.

 

  • Modification du tableau des effectifs. Création d’un poste d’adjoint administratif de 2ème classe à mi-temps.

 

Cette personne s’occupe de la comptabilité des EPCI (syndicats).

Monsieur DUMOULIN demande si les syndicats participent au financement.

Le financement est de toute façon assuré par les usagers.

Monsieur DUMOULIN s’interroge aussi sur le devenir des syndicats, et leur absorption par le Conseil Général.

Le personnel employé travaille pour les syndicats, il devrait donc être absorbé par la collectivité en charge.

Monsieur DUMOULIN, madame BALAGUE et monsieur REGIS sont en désaccord avec la précarisation de ces emplois à mi-temps, la collectivité territoriale créé un salarié pauvre rémunéré par un demi-SMIC.

Monsieur DUMOUIN estime qu’il parait plus facile de recruter des cadres A ou B, madame BALAGUE estime qu’ils coutent pourtant deux à trois fois plus cher.

Monsieur le Maire dit qu’il peut citer des exemples prouvant sa bonne volonté pour l’emploi, il est prêt à entendre ce discours humaniste mais dit qu’il souhaite rester vigilant afin que les recrutements n’entrainent pas trop de hausse des impôts.

Madame BALAGUE insiste sur le fait que ce personnel ne cotise pas aux assurances chômage et n’a pas les mêmes avantages qu’un autre fonctionnaire de collectivité territoriale. D’autre part, il lui parait important de préciser que cette personne n’a pas la possibilité de compléter son temps partiel car la seule possibilité qui s’offre à elle est de trouver un autre contrat dans une collectivité territoriale le salaire complémentaire ne pourra toutefois dépasser 10% du salaire initial. D’où l’impossibilité d’obtenir un salaire décent.

 

Quatre abstentions.

 

Finances :

 

  • Budget ville. Budget primitif 2012.

 

Les  charges à caractère général de même que les charges de personnel ont suivi une hausse proche de l’inflation.

Les charges financières ont connu une baisse.

Il est à noter la hausse susceptible et exceptionnelle du produit consécutif aux cessions d’immeubles.

Il y a une stagnation des recettes fiscales, monsieur DUMOULIN fait remarquer une réflexion semblable au niveau du Conseil Général.

 

Une abstention.

 

  • Fiscalité Directe Locale 2012 (FDL).

 

Les taux 2012 seront identiques aux taux 2011.

Monsieur DUMOULIN est sensible à cet effort de stabilisation mais souhaite savoir ce qu’il en est du taux de l’intercommunalité, « est-ce que l’on stabilise ici et que l’on augmente par ailleurs ? ».

Monsieur le Maire informe que le débat budgétaire de l’intercommunalité a eu lieu jeudi dernier, il s’est avéré animé. Les principaux investissements concernent le pool routier, les emprunts cumulés sont tels que le taux d’endettement de la communauté de communes est maintenant important, plus de 60% de la dette portent sur les investissements de voirie. La communauté de communes demandera à toutes les communes de participer pour un pourcentage proche de l’inflation par une augmentation de la fiscalité.

Monsieur Patrice BETIRAC précise que jusqu’à ces derniers temps la voirie constituait la compétence première de la communauté de communes. Depuis trois ou quatre ans de gros achats ont été effectués en bâtiments, matériels, du personnel a été embauché.

Monsieur le Maire reconnait que les services ont dû, lors de la passation de pouvoir, acquérir beaucoup de matériel, il estime par ailleurs que le siège de la communauté de communes était un « cagibi ».

Monsieur DUMOULIN déplore des doublons au niveau des emplois, monsieur le Maire dit que le tout petit SIVOM a connu une montée en puissance qu’il a fallu assumer et que Bessières arrive avec des ressources dans   l’intercommunalité.

Il faut effectuer des études sur le ramassage des ordures ménagères.

 

Une abstention.

 

  • Subvention aux associations 2012.

 

En  ce qui concerne les subventions importantes, celles concernant « le royaume des petits » reste stable, la subvention de la MJC est à la baisse alors que celle de l’Espace Jeunes augmente, une partie des compétences de la MJC étant transférée à l’Espace Jeunes dès le premier juillet.

Monsieur Patrice BETIRAC souhaite s’informer sur la progression de la subvention accordée à l’association Trait d’Union, subvention qui passe de 3 500 à 15 000 €.

L’OMPCA a pris part au financement d’une partie des berges. La communauté des communes à mis fin au programme, il a paru légitime que l’association des commerçants recouvre une somme plus importante.

La communauté de communes aurait prévu, sous conditions, d’abonder au budget en souhaitant à terme structurer le bassin de vie entrer Bessières et Villemur

10 000 € seraient budgétés par la communauté de communes.

Monsieur DUMOULIN précise que les aides du Conseil Général en subventions directes aux associations seront divisées par deux. Il souhaite aussi savoir ce qu’il advient du professionnel, manager de ville, employé par la communauté de communes.

Il lui est répondu que la communauté de communes a mis fin au contrat mais que les commerçants peuvent faire appel à qui ils veulent (CQFD).

Monsieur le Maire souhaite insister auprès des personnes de l’assistance (sûrement gros consommateurs de subventions).

« Il va falloir que chaque association se responsabilise et comprenne qu’il faut faire attention ». Il poursuit en évoquant la mise à disposition de salles et de personnel en précisant qu’il n’est pas possible de toujours se tourner vers la commune dont les ressources sont limitées.

Monsieur Daniel REGIS exprime le souhait de savoir dans quel but une association se crée, quel est le retour sur investissement à la commune de toutes ces associations.

 Avant deux à trois associations occupaient la Tour, maintenant toutes les associations veulent y recourir.

 Autre exemple l’école de musique qui est passé de 80 à 125 adhérents, c’est bien sûr une reconnaissance de la qualité des prestations mais on ne peut accueillir tout le monde, peut-être faudrait-il envisager une participation des communes hors Villemur. Il appelle à la vigilance quant à la création de toutes ces associations.

Monsieur Patrice BETIRAC soulève la suppression du marché de noël.

Monsieur le Maire affirme qu’il ne sera pas supprimé, mais il pendra d’autres formes.

La patinoire devrait persister avec la participation de la communauté de communes.

Le conseil communautaire en délibèrera.

Il y a cependant une volonté de ne pas être lié par un contrat tacitement reconduit.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Budget assainissement collectif. Budget primitif 2012.

 

Pas d’augmentation de la redevance.

Excédent  de fonctionnement de plus de 200 000 € en attente d’investissements.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Budget portage des repas. Budget primitif 2012.

 

Environ 60 personnes bénéficient de ce service, le budget est équilibré, pas d’augmentation prévue.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Tarifs municipaux 2012.

 

Pas de changement pour la restauration scolaire.

Baisse pour les tarifs d’emplacement du marché.

Environ 2% d’augmentation pour le reste.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Création d’un établissement multi-accueil petite enfance. Fonds de concours de la communauté de communes.

 

Participent au financement de ce centre l’Etat, la CAF, le Conseil Régional.

Celui du Conseil Régional est lié à un don de la communauté de communes,  15 000 € seront donc accordés par la communauté de communes.

Monsieur DUMOULIN déplore les changements de décision qui peuvent survenir entre le moment où les aides sont accordées et le moment où les travaux sont effectués, tout cela contrarie les plans de financement.

Monsieur le Maire se félicite de ce soutien.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • S.A. des Chalets. Opération « Domaine de Saint-Roch ». acquisition de quatre logements. Garantie communale sur les emprunts.

Les Chalets ont racheté quatre logements pour les mettre dans le parc locatif HLM. Il y a obligation pour la commune de garantir à hauteur de 30% les crédits demandés par la SA des Chalets.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Admissions en non-valeur. Budget principal commune.

 

Il s’agit de sommes irrécouvrables pour un montant de 2 878,39 €.

Monsieur le Maire s’inquiète qu’il y ait de plus en plus d’impayés au niveau de la cantine et qu’il ne s’agisse pas seulement de mauvais payeurs. Va se poser un cas de conscience.

 

Vote à l’unanimité.

 

  • Admissions en non-valeur. Budget annexe assainissement collectif.

 

La somme de 702,14€ de non paiements accumulés entre 2000 et 2007 est maintenant irrécouvrable.

 

Vote à l’unanimité.

 

Un point a été rajouté à l’ordre du jour, il s’agit de la vente des garages Saint-Exupéry.

Il était demandé 270 000 € pour la maison et les garages, la maison seule étant estimée à 130 000 €.

La somme la plus élevée proposée par les garages seuls était de 80 000 €.

Monsieur MALTORT propose de racheter ces garages en l’état pour 110 000 € net pour la commune qui a obtenu une autorisation de principe du service des domaines.

Etant en zone inondable, si un commerce venait à y être installé il y aurait obligation de créer un refuge à un niveau défini. La vente se fait sans condition suspensive.

 

Vote à l’unanimité.

 

A la clôture du conseil, monsieur Daniel REGIS se référant aux dramatiques évènements survenus à Toulouse et Montauban demande une minute de silence que monsieur le Maire dit avoir prévue.

 

A la fin de cet instant de recueillement, monsieur Patrice BETIRAC dit ne pas comprendre pourquoi la petite cabane dans le parc de Bernadou est réhabilitée.

Le cahier des charges intègre l’accueil des ados à l’écart du bâtiment lui-même, ce local leur sera réservé.

 

Monsieur Jacques ASO souligne la fin de la campagne des restos du cœur qui ont malheureusement cette année accueillis 103 familles dont 64 de Villemur.

 

La parole étant donnée à la salle, une sollicitation est émise « serait-il possible que le site de la mairie de Villemur informe de la date et du lieu des conseils de l’intercommunalité, cela bien sûr dans l’attente de la remise en service du site de la communauté des communes ».

Monsieur le Maire dit ne pas être opposé à l’initiative mais ne peut en prendre la responsabilité sans l’avis de monsieur OGET, président de la communauté de communes.

 

 

Comme toujours ce compte rendu se veut le plus fidèle possible
et nous restons ouverts à toute réflexion
ou toute précision.

 

TELECHARGER

commentaires

LE TARN NAVIGABLE EST A NOS PORTES …

Publié le 25 Mars 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

 

LE CONSEIL  MUNICIPAL DU 19 MARS EST A L’EAU …

intro

Lors du dernier conseil municipal monsieur le Maire nous annonçait que le prochain conseil se déroulerait le 19 mars, date du cinquantième anniversaire du cessez le feu en Algérie.

Depuis au moins deux semaines l’Association Tarn Eau Vivante informe sur la réunion programmée pour le lundi 26 mars à 19 heures 30.

À ce sujet, un prospectus rose ou  vert, deux couleurs symboliques en cette période électorale et printanière était distribué lors de la réunion du 05 mars, pour les quatre ans de mandat.

Le mois de mars est généralement le mois consacré au budget municipal, serait-il possible que par le plus grand des hasards le conseil municipal ait lieu ce même 26 mars à 20 heures 30.

Quel choix sibyllin, assister à la réunion sur un possible Tarn navigable où à celle sur les économies fleuves anticipant une inondation de réformes négatives pour les finances des collectivités …

commentaires

Réunion d'information à Villematier : projet implantation antennes SFR

Publié le 25 Mars 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre cadre de vie

 

sav

commentaires

Sans bruits et sans images ...

Publié le 23 Mars 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

 

Suivre ce lien et voir "Mes chers enfants"
commentaires

Réunion du conseil municipal

Publié le 22 Mars 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

commentaires

J’ai mal à ma France,

Publié le 20 Mars 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

colombes-de-la-paix-t19467

Les enfants dans la cour des innocents

Le ciel bleu éclaire la journée, jouent

Une moto s ‘arrête

Liberté, Egalité, Fraternité

 

Les têtes blondes joyeuses entrent

Inexorable, Le linceul  s’avance

La Bête s’approche,

Liberté, Egalité, Fraternité

 

Un tonnerre de haine s’abat

Le souffle de l’innocence cesse

Une fois, deux fois, trois fois…

Liberté, Egalité, Fraternité

 

Le feu froid de la folie méthodique

Renvoie  à la folie nordique

Sur le sol l’espérance gît

La France saigne

Liberté, Egalité, Fraternité

 

Le Mal s’éveille et songe

Se nourrit des peurs, des mensonges

A force de jouer avec les flammes

 La Bête immonde s’enflamme

Liberté, Egalité Fraternité

 

Mon cœur pleure

Ma raison se révolte

Shalom les enfants

Shalom mes frères

Liberté, Egalité, Fraternité

 

Salam mes frères

Paix pour tous les Hommes

L’Amour pour  seul dogme

Liberté, Egalité, Fraternité

 

J’ai mal à ma FRANCE…

 

J.Ph.Tizon

commentaires

Ecole de musique associative de Villemur "les Greniers du Roy"

Publié le 20 Mars 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Associations

 

 

ag musique

ag musique 01

commentaires

Assemblée Citoyenne du FRONT DE GAUCHE

Publié le 19 Mars 2012 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

Assemblée Citoyenne

du FRONT DE GAUCHE

Jeudi 22 mars à 20 h 30

Aux greniers du Roy à Villemur

 

 Monique Marconis et Xavier Lambert, candidats du Front de Gauche à l’élection législative ,vous invitent à débattre du programme de notre candidat à l’élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon.

 

Nous voulons le partage des richesses. Jamais la France n’a été aussi riche de son histoire. Mais jamais cette richesse n’a été aussi mal partagée, laissant le plus grand nombre dans la peine pendant qu’une petite minorité se gave sans limites.

Nous voulons la planification écologique. Cela suffit de produire et consommer n’importe comment en détruisant l’environnement et en menaçant les conditions de la vie humaine sur terre.

Nous voulons nous affranchir du traité de Lisbonne. Nous combattons le nouveau traité Sarko-Merkel qui veut nous imposer la super-austérité à vie. Nous exigeons qu’il soit soumis à référendum.

Nous voulons une 6ème république rédigée par une assemblée constituante pour nous libérer de la monarchie présidentielle et rendre le pouvoir au peuple

commentaires
1 2 3 > >>