Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Il a dit : Taisez-vous, laissez parler Jaures...

Publié le 31 Juillet 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique, Notre actualité

commentaires

« LES VILLEMURIENS PENDANT LA GRANDE GUERRE »

Publié le 31 Juillet 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs, Notre actualité

A VILLEMUR SUR TARN

EXPOSITION :

« LES VILLEMURIENS PENDANT LA GRANDE GUERRE », AOÛT ET SEPTEMBRE 2014  A LA TOUR DE DEFENSE

 

Les associations « Les Amis de Villemur Historique » (A.V.H.) et l’« Association pour la Sauvegarde du Patrimoine du Villemurois » (A.S.P.V.) participent cette année à la commémoration du centenaire de la guerre 1914-1918.

C’est une page d’Histoire dramatique, douloureuse et fondatrice. Une page où il ne reste plus de témoins directs, une page inscrite dans le marbre et la pierre du monument aux morts de Villemur sur Tarn avec ses 124 noms gravés. Ils sont inscrits à jamais dans la mémoire familiale mais aussi dans la mémoire collective de la ville,  comme dans chaque ville et village de France.

Cette guerre dévasta la vie de notre campagne, ainsi moururent les jeunes paysans, lettrés, ouvriers et commerçants.  Qui restait-il pendant cette longue guerre pour les remplacer, pour les labours, la récolte, l’école et le savoir ? Cent ans plus tard, et après plusieurs années de collecte d’objets et des souvenirs auprès des Villemuriens, nos associations ont souhaité revenir sur l’histoire de la Grande Guerre et son impact sur notre territoire. Grands-parents ou arrières grands-parents, nos poilus sont encore vivants dans nos mémoires. Leur souvenir peut aussi éveiller et sensibiliser les plus jeunes, citoyens de demain, aux méfaits de la guerre, portant ce legs aux futures générations.

L’exposition propose une reconstitution de la vie des hommes, des femmes et, hélas, des blessés et des morts dans les combats, où les Villemuriens ont payé un lourd tribut. Un parcours du Villemur durant la Grande Guerre est donc présenté au travers des souvenirs et des documents d’époque, mais aussi de l’éclairage personnel porté par les témoins directs dans ces documents. Divers objets seront présentés dans des vitrines, ainsi que plusieurs scènes costumées, réalisées par l’équipe de l’A.S.P.V, et des panneaux pédagogiques élaborés par les membres de l’A.V.H.

 

 Des conférences sont prévues au Greniers du Roy, 1er étage sur :

-« Les origines de la guerre 1914-1918 » par Georges Labouysse le mardi 5 août à 21h00.

-« Les villemuriens à Verdun » par Jean-Claude François et Xavier Antoine le mardi 26 août à 21h00.

-« Les villemuriens à la bataille de Bertrix » et la présentation des uniformes par Jean-Claude François et Xavier Antoine le mardi 16 septembre à 21h00.

 

Les visites

 -Visite de la ville par Pilar Jimenez et Marie Martine Poncelet  prévue pour les journées du Patrimoine le dimanche 21 septembre à 15h30. Départ devant la Tour de Défense.

-Visite nocturne et commentée de l’exposition le mardi 12 août à 21h00.

-Visite pédagogique de l’exposition pour les écoles et collèges sur rendez-vous auprès de Mme Pilar Jiménez tél. 05.61.09.23.96 ou Mme Marie Martine Poncelet tel. 05.61.09.04.33.

L’EXPOSITION SERA OUVERTE AU PUBLIC A LA TOUR DE DEFENSE

DU DIMANCHE 27 JUILLET AU DIMANCHE 21 SEPTEMBRE 2014.

ENTREE GRATUITE

Pour tous renseignements contacter :

            Office de Tourisme intercommunal   tél. 05.34.27.97.40

            M. Gaston Sengès  tel. 05.61.09.05.31

            M. Christian Serris tel. 05.61.35.79.97

 

commentaires

Compte-rendu du conseil municipal du 28 juillet.

Publié le 31 Juillet 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

 

 

Tous les points du règlement du conseil municipal énumérés, des nouveautés actées. La soupe de pourcentages consacrés aux indemnités des élus transformée en sommes concrètes en réponse entre autre à la minorité.

La culture qui s’insinue pour élever le débat comme il se doit.

La première partie de ce conseil municipal laissait augurer une ambiance tendue et finalement, malgré quelques lourdeurs, il y avait de quoi sortir rassérénés par une telle volonté d’ouverture, devant tant d’informations apportées sans contraintes.

La démocratie et la transparence sont dévoreuses de temps, du vôtre comme du nôtre mais allez y mesdames et messieurs, délectons nous ensemble de ce rafraîchissant appétit. Cependant ne nourrissez pas les citoyens d’illusions, ils sont fatigués d’être bernés. Les erreurs sont humaines et pardonnables, il faut simplement expliquer, les manipulations elles,  se paient le prix fort.

Que ne revienne pas le temps de l’abstinence démocratique.

 

Deux absents avec procuration pour la majorité, idem pour la minorité.


Approbation du Procès-verbal du Conseil Municipal en date du 12 juin 2014

Approbation du Procès-verbal du Conseil Municipal en date du 20 juin 2014

A l’unanimité.

ADMINISTRATION GENERALE

Règlement intérieur du conseil municipal.

Rapporteur Monsieur Alain Gardelle

Nous mettons en ligne le modèle type de règlement d’un CM. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006180960&cidTexte=LEGITEXT000006070633&dateTexte=20140301

Voici résumées les principales modifications avec peut-être quelques oublis tant le sujet était dense.

A la place de l’obligation légale d’un conseil au moins  tous les trimestres, il est décidé de procéder à un conseil tous les deux mois sauf pendant les congés d’été.

Afin de respecter une promesse de campagne, une fois par an le conseil se déroulera dans un lieu différent de la mairie, cela sera consigné sur le PV du conseil précédent afin que tous soient informés.

Il y aura possibilité pour toute personne qualifiée d’intervenir au sein du conseil sur invitation.

Monsieur Régis Daniel, élu de la minorité s’inquiète à ce sujet. (Le voilà rassuré, ce ne sera pas n’importe quel citoyen qui pourra prétendre à telle intrusion dans ce haut lieu de la démocratie qu’est un conseil municipal. Il faudra pour cela avoir quelques galons de spécialiste sur le sujet concerné.)

Certaines interventions seront brièvement reportées sur le registre des PV.

En ce qui concerne les commissions de travail, monsieur le maire pourra solliciter l’intervention d’une personne non élue. Monsieur Régis est la aussi rassuré, il pourra s’agir d’un spécialiste qui apportera son éclairage sur des sujets précis. Il s’inquiète tout de même lui qui siège sur quatre commissions de n’avoir été convié qu’une fois.

Il se trouve que les autres commissions ne se sont pas encore réunies.

Il est aussi rappelé la volonté de mettre en place des comités consultatifs avec des personnes non élues appartenant à la société civile et des élus sous la présidence du maire. Cela doit renforcer le pouvoir d’initiative et de concertation. Les rendez-vous citoyens avec l’ensemble de la population seront aussi maintenus.

Le texte consacré à l’expression de la minorité dans le journal municipal devra être remis dans le délai de 15 jours suite à réception du courrier du maire le sollicitant.

Vote à l’unanimité

Pour insuffler le changement.  http://www.la-croix.com/Actualite/France/Les-habitants-de-Saillans-s-essaient-a-la-democratie-participative-2014-07-30-1185795


Désignation de délégués au Syndicat Intercommunal de Transfert des Personnes Agées - Rectification

Madame Nathalie  Gilard est nommée à ce poste.

A l’unanimité

Extension du périmètre du Syndicat Intercommunal de Transfert des Personnes Agées.

Accord est donné pour l’extension de ce périmètre à trois nouvelles communes

A l’unanimité


Fixation des indemnités pour l’exercice de fonction des élus - Précisions

Rapporteur Monsieur Chevalier.

http://os.villemur.over-blog.org/2014/04/en-complement-au-compte-rendu-du-conseil-municipal.html

Vous retrouverez ci-dessus les infos concernant les indemnités des élus, elles avaient été demandées au moment de l’élection. Monsieur Régis dit avoir repris sa calculette et pour lui les comptes sont différents. Lors de son élection il y avait 8 élus dont l’indemnité était de 655,31€ net , ce qui donne un total de 5242,48, pour ce qui concerne les élus actuels , indemnité du maire non comprise comme pour le calcul précédent, le montant des indemnités s’élève à 5862, 92€ soit une augmentation de 12%. Ce calcul parait exact mais ne tient pas compte des indemnités des maires.

Monsieur Rebeix Nicolas explique avoir tenu compte des informations délivrées par Monsieur le DGS qui leur a dit lors de l’élection « Les élus touchent l’indemnité prévue par la fonction en terme de pourcentage »

« En fait en 2008 les adjoints étaient au dessous et le maire bien au dessus et il s’avère que la baisse n’a pas été aussi significative qu’espérée. » poursuit le premier adjoint qui explique qu’il était trop tard pour tout reconsidérer.

.L’indemnité du maire actuel est de 1787,44€ soit 1333,18€net.

(Par souci de transparence  précisons qu’au départ en 2008, il y avait sept adjoints et un délégué, Monsieur Bragagnolo,, à charge des adjoints d’assumer l’indemnité de ce dernier, celle du maire n’étant pas amputée.) Voir : www.mairie-villemur-sur-tarn.fr/files/villemur/votre_mairie/Deliberations-conseils-municipaux-2008/delib-11-04-2008.pdf

 

Monsieur Régis réitère sa démarche de transparence, « Il est bon que les citoyens sachent… »

En réponse Monsieur Dumoulin reprend la parole pour expliquer qu’ils découvrent au fur et à mesure certaines choses très intéressantes notamment « en termes d’avantages en nature distribués sans arrêtés municipaux, sans délibération municipales et qui nous mettent dans des situations un peu inconfortables. »

Monsieur le maire explique les choix très différents de la nouvelle municipalité qui veut une équipe au service de la population alors que la précédente avait opté pour l’emploi de nombreux cadres administratifs.

Il reconnait l’erreur quant aux chiffres et dit qu’il faut être très prudent, il affirme aussi que la réorganisation va faire baisser les dépenses de la commune.

PERSONNEL

Modification du tableau des effectifs. Suppression d’un emploi d’Agent de Maîtrise.

La réorganisation des services ne nécessite pas le maintien de ce poste. Il sera remplacé en interne.

Monsieur Boudet demande si la personne qui remplacera cet agent sera elle-même remplacée.

Monsieur Dumoulin dit travailler sur la réorganisation, la personne qui s’occupait des espaces sportifs étant partie, son travail peut être assumé par un des ouvriers qui a reçu une formation spécifique à l’entretien des terrains sportifs.

Par contre, il sera procédé à la consolidation des emplois dits précaires sur certains postes.

La gestion des espaces verts est complexe entre ce qui incombe à la mairie, à l’intercommunalité, au conseil général. Il faut travailler à la mutualisation afin de limiter les frais de fonctionnement. Si cela s’avère nécessaire un poste sera ouvert ultérieurement.

Six abstentions pour ce vote.

 
Modification du tableau des effectifs. Suppression d'un emploi d'Attaché Territorial Principal

Il s’agit pour répondre au centre de gestion qui a demandé de «  faire le ménage » de supprimer ce poste resté ouvert depuis le départ de la personne en charge des finances.

A l’unanimité.


Modification du tableau des effectifs. Suppression de trois contrats d’apprentissage

Trois emplois ne sont pas pourvus donc suppression de ces postes vacants.

Monsieur Boudet demande pourquoi les fermer, un était pourvu jusqu'à l’année dernière, les deux autre restaient ouverts au cas où…

Les fermer veut-il dire qu’il faudra les rouvrir si nécessaire.

Cette fermeture a été soumise par la DRH . Il faut un encadrement de qualité pour l’apprentissage, cela est actuellement difficile. Le jour où tout le monde sera à plein régime on jouera le jeu, insertion ou emplois précaires ne peuvent être considérés comme des emplâtres sur une jambe de bois précise monsieur le maire.

Six abstentions

 
Modification du tableau des effectifs. Ouverture de postes d'agents non-titulaires besoins saisonniers

Comme chaque année il y a recours à l’embauche d’emplois saisonniers pour les espaces verts, la piscine, les bâtiments communaux…

Vote à l’unanimité

FINANCES


Travaux de rénovation énergétique de l'école maternelle Jules Michelet - Demande de subvention auprès de la Région

Coût des travaux : 55 031,37€

Autofinancement +/- 41 000€

TVA récupérée +/- 10 000€

Subvention de la région pour les travaux énergétiques  +/- 13 000€

Vote à l’unanimité

Tarifs du portage de repas.

Il s’agit de reporter la hausse de la TVA, le prix du repas passe de 7,48€ à 8,23€ TTC

Vote à l’unanimité
 

Tarifs 2014 – Marché de plein vent.

Rapporteur Agnès Prégno 

Afin de relancer le marché des samedis et dimanche et après comparaison avec les tarifs pratiqués par ailleurs y compris dans des villes plus grandes, l’alignement est préconisé.

Sans électricité, de zéro à 5 mètres, 2€50 de 5 métrés à 10 métrées  5€

Avec électricité, de zéro à 5 mètres, 3€ , de 5 mètres à 10 mètres 5€50

Monsieur Régis sollicite des informations qui lui sont fournies par Madame Prégno

Des demandes de permanents sur le marché parviennent à la mairie et madame Prégno est encouragée à poursuivre le travail de terrain.

Vote à l’unanimité

Subventions aux associations 2014 – Suite : Villemur Fronton Basket Club.

Une subvention de 2500€ est accordée à cette association, la commune de Layrac prête la salle et une somme identique est sollicitée auprès de la municipalité de Fronton.
 

Vote à l’unanimité

 

Monsieur Dumoulin informe que le « Panier Villemurien » refuse la subvention de 300 euros octroyée par la mairie. Ils estiment qu’un effort est déjà consenti avec le prêt des locaux et de véhicule.

Monsieur le Maire remercie cette association qui assume un travail difficile  et déplore que parallèlement d’autres associations thésaurisent les subventions au lieu de faire vivre le territoire.

Subventions aux associations 2014 – Suite : l’Usinotopie (exceptionnelle).

Usinotopie sollicite une subvention pour achever les travaux d’amélioration de la salle en cours de rénovation.

Monsieur le Maire propose de lui allouer la somme de 5 000 € mais fixe des conditions d’intervention pour la jeunesse dans le cadre de l’action pédagogique de la municipalité plus la réservation de la salle pour la commune pour une dizaine de séances dans l’année.

Monsieur le maire considère cette somme comme une avance sur subvention pour 2015 et tout sera revu en fonction de l’investissement de l’association sur le territoire.

Monsieur Régis dit qu’il y a plusieurs façons de considérer la requête, nous n’évoquerons pas les deux premières mais retranscrirons la troisième qu’il considère lui même plus sérieuse.

« S’il est une association que nous avons accompagnée, c’est bien Usinotopie. » Combien de fois poursuit-il m’a-t-on reproché d’allouer des subventions à cette association, et de revenir sur les différentes représentations de Marionnettissimo, plus ou moins porteuses pour Villemur.

Il rappelle  les péripéties de l’association entravée dans son projet de salle par l’arrivée du PPRI qui entrainait des travaux de mise en conformité trop importants,  «  le projet est tombé à l’eau » précise t’il.

Actuellement une entente est trouvée pour l’accueil d’un maximum de 49 personnes et Monsieur Régis en « coursier «  investi a beaucoup œuvré.

« Si on m’avait dit attribuer une subvention parce qu’ils vont mettre en valeur la collection de marionnettes anciennes, 42 pièces (pour une valeur approximative de 15 000euros) acquises par l’ancienne municipalité (celle de monsieur Fauré) j’aurai applaudi des deux mains mais participer financièrement à la fin des travaux c’est créer un précédent par rapport à d’autres associations. Qu’on s’entende bien, je suis favorable au développement d’Usinotopie… »

Monsieur Chevalier demande s’il fallait ou non les aider à finir les travaux ?

Monsieur Régis persiste,  «  les travaux c’est de leur responsabilité, je suis favorable à développer un pôle de marionnettes, je reconnais leur  talent mais on fait fausse route en les aidant matériellement. Il faut les aider à développer leur  savoir-faire. Proposez nous la convention »

Monsieur Daniel  Boisard, adjoint entre autre à la culture prend alors la parole.

« Il y a certains aspects de votre intervention que j’approuve, notamment la dernière partie sur les possibilités et le développement incontestable de cette association »
 l’adjoint donne quelques précisions sur la nature et des travaux et du projet « tombés à l’eau », il dit bien connaitre Usinotopie pour être membre de l’association depuis le début  même si il ne s’y est pas toujours  trouvé avec Monsieur Régis et  explique la nécessité de travaux de mise en conformité (électricité, accessibilité handicap…) pour pouvoir accueillir du public.

 Usinotopie a par ailleurs sollicité le Conseil Général et le Conseil Régional et Monsieur Boisard d’annoncer à Monsieur Régis, qui le sait peut-être, que la région, « proche de votre sensibilité » vient d’accorder lors de sa commission permanente du 4 juillet 3000 € à Usinotopie. Le précédent vient donc pour l’adjoint d’être créé non par la municipalité mais bien par la région elle-même.

Monsieur Boisard dit vouloir débattre au mois de septembre de la politique culturelle et bien que  conscient qu’il n’en fait pas partie, invite monsieur Régis à les rejoindre s’il le souhaite. Il émet le vœu que lorsqu’ils se croisent leurs rapports soient plus simples et qu’ils puissent communiquer. Pour l’élu actuel la politique culturelle ne sera « ni arrogante, ni suffisante, y compris pour les actions qui ne sont pas forcément dans notre projet initial, je vous assure qu’  elle sera tolérante et pleine d’humilité »

Pour l’équipe, la politique culturelle n’est pas seulement question de programmation mais aussi d’accès à  la culture et dans ce domaine il y a un gros chantier à travailler; Etant aussi adjoint à l’enseignement il assure vouloir travailler avec les jeunes qui représentent l’avenir, «  j’ai choisi avec l’avis du groupe, d’associer chaque fois que possible l’aide que l’on peut offrir aux associations culturelles à des actions éducatives ». S’il  ne peut présenter pour le moment la convention, il peut présenter par contre le projet pédagogique qu’ils construisent même s’il doit être finalisé. Si par malheur les attentes n’étaient pas respectées par l’association il en sera tenu compte pour les années futures car cette convention est la condition de la subvention.

« C’est un saut qualitatif pour eux et pour nous qui n’avons pas beaucoup de salles, avec  la possibilité de l’utiliser pour des programmations au service de nos enfants ».

Monsieur Boisard signifie que ce n’est pas le moment de lancer un débat de fond mais refuse la notion de « précédent » quant à la décision d’allouer une aide.

Préfecture et commission de sécurité ont donné leur aval pour l’ouverture de la salle..

Monsieur Nicolas Rebeix prend la parole pour constater  «  on vous sent inquiets l’équipe sortante de la programmation culturelle » et de poursuivre en reconnaissant le travail effectué à ce niveau par l’ancienne municipalité et en espérant  être à la hauteur de cette programmation, ce qui serait déjà selon le premier adjoint «  un bel objectif »

Il déplore un élément essentiel qui semblait manquer dans tout ce travail, l’absence de passerelle qui aurait offert la possibilité d’ancrer le public et plus particulièrement une certaine partie de la population de Villemur qui peut éprouver des appréhensions à aller vers la culture.

Monsieur Régis semble en accord mais estime que c’est un débat de fond  auquel il veut bien participer mais pas ici et pas ce soir…

Monsieur Boudet souhaite savoir si la subvention de 10 000 € déjà accordée à Usinotopie sera utilisée comme chaque année pour un spectacle afin de respecter la clause de réciprocité. Il dit avoir appris qu’il n’y aurait pas de manifestation en 2014 et souhaite en savoir plus.

Monsieur Rebeix estime que la somme n’est pas destinée uniquement à une manifestation mais il lui est répondu que la subvention était allouée dans cet objectif premier.

Monsieur Boisard revient sur le projet qui n’est pas totalement bouclé et le qualifie de très étoffé, estimant qu’il  légitime très largement la subvention en cause.

Monsieur Boudet dit ne pas avoir l’assurance quant à l’utilisation de cette somme pour septembre.

Monsieur Dumoulin prend position, expliquant en raccourci ne rien apprendre à personne en dénonçant que certaines associations reçoivent des sommes sans forcément de contrepartie. Il redit l’importance du projet en construction.

Quelle que soit l’association et son président il faudra justifier les demandes de subvention et l’utilisation des sommes pour une implication sur le territoire. La vigilance sera de mise pour Usinotopie mais aussi pour les autres.

6 abstentions.

 
PATRIMOINE

Vente de la maison 38 rue du Colonel Caillassou.

Rapporteur Monsieur Chevalier.

Cette vente qui a échoué une première fois est consentie aux mêmes conditions que précédemment.

La vigilance reste de mise sur la destination de ces locaux soumis à de nombreuses contraintes.

Ils se trouvent  en Zone UC, sous PPRI et sous contrôle des Bâtiments de France .

Unanimité


Acquisition et vente de trois parcelles de terre sans maître au lieu-dit "Entourettes"

http://www.notaires.fr/notaires/biens-sans-maitre-et-successions-en-desherence

Monsieur et madame Bocquier souhaitent acquérir ces terrains situés prés des terres qu’ils cultivent.

Le service des domaines estime leur valeur à 2500€, eux offrent 1500€. Nous ne savons rien de la surface concernée.

Le document sera affiché en mairie afin de satisfaire aux obligations quant à d’éventuels acheteurs pendant deux mois.

TRAVAUX

Rapporteur Dominique Marin


Mise en place de l'éclairage public Chemin de Lisar (Dossier 01AR52)

Coût : 22 777€ TTC dont 6596€ à la charge de la commune.


Mise en place de coffrets électriques pour le branchement des illuminations de hameaux (Les Filhols, Entourettes, Les Millets, Sayrac, Le Terme) (Dossier 01BS385)

 

Coût : 2265€ dont 1008 à la charge de la commune.


Mise en place d'un éclairage public Route de Castres (Dossier 01BS334)

Il s’agit du remplacement d’un lampadaire endommagé par les intempéries.

Coût 738€à la charge de la commune


Remplacement de deux appareils de l'éclairage public sur le Hameau du Terme (Dossier 01BS409)

Coût 1674€ TTC dont 1421 à la charge de la commune.

Toutes ces demandes ont été votées à l’unanimité et le conseil général est sollicité à hauteur de la plus haute subvention possible.

Vote à l’unanimité pour l’ensemble.


AFFAIRES DIVERSES


Rendre Compte au titre de l’article L. 2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales

Deux éléments, la remise en conformité de l’aire de jeux dans le parc municipal et le remplacement des menuiseries à l’école maternelle Michelet.

La parole est donnée à Monsieur Rebeix qui souhaite apporter des précisions sur le PLU.

Le travail de remise en conformité du PLU rapport à la légalité avance, le dossier sera prochainement envoyé aux Personnes Publiques Associées puis une réunion publique sera organisée sûrement début septembre afin de présenter les principales modifications qui portent sur le zonage, les stations d’épuration…
L’enquête publique débutera autour du 20 septembre.

D’autres projets feront ultérieurement l’objet de révisions simplifiées. 

La commission urbanisme se réunira début Août, il fallait attendre d’avoir le dossier pour pouvoir travailler.

Monsieur Régis souhaite connaitre la suite de la suggestion faite d’acquérir la Tour Papou, vestige Villemurien.

Cette tour située prés du château d’eau demande déjà beaucoup de travail pour y accéder.

Monsieur Rebeix s’est rendu sur place et il s’avère que l’acquisition au-delà du coût pose un problème d’entretien sur le versant nord. Il est proposé de revenir vers les héritiers afin de trouver une solution qui satisfasse tout le monde.

Monsieur Régis dit les tentatives effectuées à ce niveau et non fructueuses mais encourage à renouveler l’opération avec peut-être plus de chance.

La parole est donnée à la salle mais aucune intervention.

Il n’est jamais trop tard pour bien faire alors, à la fin de ce compte rendu suggérons…

Que le micro promis soit installé dans la salle du conseil.

Espérons que le site pourra être rapidement opérationnel.

Et pour terminer, toujours en termes de transparence tant revendiquée il serait bon d’expliquer publiquement en quoi consistent les avantages en nature accordés sans respect des obligations lors du mandat précédent.

 

Comme d’habitude ce conseil se veut le plus complet possible  malgré la masse d’informations actuelles et reste ouvert à tout complément d’information ou toute rectification.

 

 

 

 

commentaires

Un homme de Dieu

Publié le 30 Juillet 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Foi et société

commentaires

D’échos en échos … que vive la transparence !

Publié le 30 Juillet 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Le journal de la municipalité « Les échos n° 1 » n’apporte que peu de réponses à quelques questions citoyennes. Il constitue un bel album photos permettant à chacun d’identifier nos élus et surtout leurs fonctions et ce jusqu’à la sphère intercommunale.

Relevons au passage la volonté de proximité des élus de quartier qui mettent à disposition leurs numéros de téléphone.

Ceux qui attendaient et espéraient une réponse claire sur les raisons pour lesquelles notre actuel maire à opté pour la présidence de deux syndicats cumulée avec ses fonctions de Conseiller Général, de premier magistrat et de président de l’intercommunalité se sont donc retrouvés déçus.

Heureusement, la minorité veille…

L’espace qui lui est dédié dans le journal municipal livre des inquiétudes et revendique la transparence sur le sujet du cumul tout en constatant « Les élus passent mais les problèmes demeurent »

Triste constat pour l’équipe il y a peu encore aux manettes mais heureuse résurrection de notions que l’appartenance à la majorité avait faites oublier.

C’est lors du conseil de ce 28 juillet, devant une assistance de  plus en plus  nombreuse que Monsieur Dumoulin s’est donc expliqué après avoir fait part des problèmes techniques ayant retardé la parution du journal municipal.

Sa vérité.

Le « grand cumulard » qu’il est avait fait deux propositions  actées dans les PV intercommunaux des syndicats concernés.

Il avait été décidé  de proposer pour le syndicat  d’irrigation agricole  la candidature de madame Agnès Prégno qui occupant des fonctions dans le milieu semblait toute désignée.

L’assemblée aurait, compte tenu de la  «  nécessité impérieuse » d’interagir rapidement  sur des dossiers en cours préféré sa candidature à lui.

Deux postes de vice-présidents opérationnels  ont donc été créés au sein du syndicat et afin de ne pas impacter à la hausse les sommes dédiées à l’entité, monsieur le maire dit avoir baissé son indemnité de Président pour le SIAH.

Il en est de même pour le syndicat du PAR.

En considération de la technicité du poste, le choix d’un collègue s’était imposé d’autant que la candidature de l’ancien titulaire était contestée par la majorité des conseillers. Devant la tournure polémiste et la virulence des propos tenus, Monsieur Dumoulin dit avoir assumé ses responsabilités en se présentant à la présidence. Le même choix que précédemment à été mis en place tant au niveau vice-présidence qu’indemnités.

« La minorité nous accuse poursuit monsieur le maire d’avoir augmenté de 7% la masse des indemnités reversées aux élus. Toutes les indemnités sont à géométrie variable et ne sont pas royales, des efforts conséquents ont été consentis », monsieur le maire rappelle que son indemnité personnelle est de 300euros inférieure à celle du maire précédent.

Monsieur Dumoulin redit la décision de l’équipe d’investir la mairie, de remplir les missions et d’accueillir le public en étant des élus de proximité. C’est un choix qui engage certains élus salariés et il les remercie d’autant que pour quelques uns il y a un manque à gagner en étant élus.

Monsieur le maire estime que lui et son équipe n’ont pas de leçon à recevoir « Je suis un maire à plein temps alors que précédemment deux jours seulement dans la semaine étaient réservés au maire, moi j’y suis tous les jours

 Monsieur le maire refuse tout procès d’intention et poursuit sur un second point, mis en cause par la minorité, en abordant le devenir de la culture à Villemur .

Au niveau de la culture.

Monsieur Dumoulin évoque ceux qui ont le monopole du  «  savoir faire culturel et social » alors que les autres sont des « ânes bâtés ». Il poursuit en affirmant la chance de vivre,  que ce soit dans l’assemblée ou au sein de son groupe, « une diversité culturelle et sociale »  qui éloigne de toute logique partisane. 

 

Concernant la culture, monsieur le maire aurait pu répondre à certaines espérances et tout stopper à Villemur. Bien au contraire, il est aujourd’hui confirmé que la culture est source de développement et de résurrection sur ce territoire. Il rejette toute critique quant aux subventions allouées aux associations, pour lui « elles ne méritent pas de jugement négatif ».

Avec monsieur Daniel Boisard qu’il remercie pour son travail ils ont rencontré la DRAC qui a décidé d’octroyer à Villemur à travers l’intercommunalité une subvention de 15 000 euros annuel  sur trois ans.

Le projet à visée intergénérationnelle et surtout inter sociale sera managé par une association pilote. Tout cela se veut synonyme de la volonté d’engagement et de la volonté politique que l’équipe a de faire vivre ce territoire au travers de la mixité culturelle.

Pour monsieur le maire la culture  «  qu’elle soit populaire ou festive revêt une importance capitale ». Il évoque alors les différentes expositions passées et récentes et remercie tous les organisateurs en rappelant tout de même la loyauté de la municipalité actuelle vis-à-vis de ces manifestations. « Avant de tirer à boulets rouges on ferait bien de balayer devant sa porte. »

Monsieur Dumoulin se veut prêt à travailler avec tout ceux qui voudront jouer le jeu mais se refuse à passer son temps à se bagarrer ;

Il souhaite que tous  travaillent en amont avec une vraie volonté de réflexion collective mais à la condition que le débat se situe à un niveau plus élevé.

« Les projets émanent d’un travail collectif et non du chapeau du maire ou de la volonté d’un adjoint, le débat démocratique et l’expression citoyenne publique doivent avoir lieu et c’est tant mieux si ça permet de faire avancer Villemur »

« Pas question de cultiver la haine, il y en avait avant quand vous étiez aux affaires, il y en a encore plus maintenant que vous n’y êtes plus. » 

« Je veux bien être conciliant mais on ne va pas pouvoir travailler comme cela encore très longtemps, c’est quelque chose qui peut toucher le moral des villemuriens qui n’ont pas besoin de ça. »

La stratégie sera expliquée au tissu associatif qui pour monsieur le maire est mobilisé,  lors de la réunion de septembre avec mise au clair des positions municipales.

Il conclue avant de passer à l’ordre du jour en disant que s’ils souhaitent l’interpeller, les élus de l’opposition pourront le faire en fin de séance.

 

Cette prise de parole apparemment libératrice d’une colère contenue n’a pas trouvé d’échos argumentés de la part de la minorité en fin de conseil pour démonter sa vérité. Conclusion…

Le cumul des mandats reste un problème pour notre démocratie mais il est l’apanage de nombreux élus de tous bords. Ceci n’est pas une raison pour l’excuser et les citoyens restent libres de leur appréciation.

 

commentaires

Exposition sur la guerre de 1914

Publié le 26 Juillet 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs, Notre actualité

Le devoir de mémoire

Exposition  sur la guerre de 1914

Il y a cent ans, la guerre détruisait notre pays. Ce drame n’a pas empêché la seconde guerre mondiale.

Le devoir de mémoire mis en avant au long des différents discours reste une nécessité mais hélas pas un « pare feu » contre la folie des hommes. Pour preuve la haine qui tue aujourd’hui en bien des pays.

Notre mémoire vacille, notre mémoire sélectionne…

En cette année il est utile, voire indispensable de ranimer des pans douloureux de notre histoire. Même en ayant parfois peur de crier dans le vide, il faut s’acharner à dire haut et fort plus jamais ça.

L’exposition inaugurée ce vendredi soir est un tableau édifiant des souffrances engendrées par la guerre au plan national mais plus précisément chez nous, au plan local.

Une reconstitution minutieuse, éclairée qui nous parle d’humanité. Des visages peut-être oubliés, des textes douloureux, touchants dans leur espérance.

Toute une période ressurgit du passé pour réveiller nos consciences en cette époque où l’on voit se ranimer des idées que l’on espérait à jamais enterrées.

La reconnaissance aussi du travail, du courage, de l’abnégation des mères, des épouses, des femmes en général, pour faire survivre nos contrées. Il leur en a fallu de la force pour continuer à tracer le sillon pour les générations futures. Il leur en a fallu de la force pour dépasser leurs blessures affectives sûrement jamais refermées…

A chacun, à chacune ses combats pour la survie, pour la vie.

Un sincère et grand merci à toutes et tous les bénévoles des associations ASPV et AVH qui ont travaillé avec passion, précision, réalisme pour nous offrir cette exposition.

Comme chaque fois et ce n’était pas évident sur un tel sujet une touche ludique est présente pour attirer le jeune public.

A voir et revoir tant il y a à apprendre et surtout à ne pas oublier…

Exposition  sur la guerre de 1914

Exposition ouverte au public

A la Tour de Défense du :

Samedi 26 juillet au dimanche 21 septembre 2014

De 10h30 à 12h00 et de 15h30 à 19h00

 

Vous trouverez ci-dessous le bulletin de souscription pour le livre écrit par Jean-Claude François

« LES VILLEMURIENS DANS LA GRANDE GUERRE »

commentaires

Réunion du Conseil Municipal

Publié le 25 Juillet 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Lundi 28 Juillet à 20h30
en Salle du Conseil Municipal

ORDRE DU JOUR :

Approbation du Procès-verbal du Conseil Municipal en date du 12 juin 2014
Approbation du Procès-verbal du Conseil Municipal en date du 20 juin 2014

ADMINISTRATION GENERALE
Règlement intérieur du conseil municipal
Désignation de délégués au Syndicat Intercommunal de Transfert des Personnes Agées - Rectification
Extension du périmètre du Syndicat Intercommunal de Transfert des Personnes Agées
Fixation des indemnités pour l’exercice de fonction des élus - Précisions

PERSONNEL
Modification du tableau des effectifs. Suppression d’un emploi d’Agent de Maîtrise
Modification du tableau des effectifs. Suppression d'un emploi d'Attaché Territorial Principal
Modification du tableau des effectifs. Suppression de trois contrats d’apprentissage
Modification du tableau des effectifs. Ouverture de postes d'agents non-titulaires besoins saisonniers

FINANCES
Travaux de rénovation énergétique de l'école maternelle Jules Michelet - Demande de subvention auprès de la Région
Tarifs du portage de repas
Tarifs 2014 – Marché de plein vent
Subventions aux associations 2014 – Suite : Villemur Fronton Basket Club
Subventions aux associations 2014 – Suite : l’Usinotopie (exceptionnelle)

PATRIMOINE
Vente de la maison 38 rue du Colonel Caillassou
Acquisition et vente de trois parcelles de terre sans maître au lieu-dit "Entourettes"

TRAVAUX
Mise en place de l'éclairage public Chemin de Lisar (Dossier 01AR52)
Mise en place de coffret électrique pour le branchement des illuminations de hameaux (Les Filhols, Entourettes, Les Millets, Sayrac, Le Terme) (Dossier 01BS385)
Mise en place d'un éclairage public Route de Castres (Dossier 01BS334)
Remplacement de deux appareils de l'éclairage public sur le Hameau du Terme (Dossier 01BS409)

AFFAIRES DIVERSES
 Rendre Compte au titre de l’article L. 2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales

commentaires

L'Association des Paralysés de France communique

Publié le 25 Juillet 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité, Associations, Politique

commentaires

CUMUL DES MANDATS : L’EXCEPTION CULTURELLE.

Publié le 23 Juillet 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité, Politique

 

Notre vieille France a décapité le pouvoir absolu mais rétabli au cours des ans, malgré la volonté affichée de décentralisation de 1981,  des baronnies qui n’ont pas grand-chose à  lui envier. Baronnies aujourd’hui renforcées par les réformes territoriales en cours d’élaboration qui s’apprêtent à éloigner davantage encore les lieux décisionnels des citoyens. Ces mêmes citoyens en rejet de la classe politique se braquent sur un sujet : le cumul des mandats. Afin de mieux tromper son monde une «  réformette » sur le non cumul voudrait donner un semblant d’illusion de démocratie plus citoyenne.

C’est ainsi qu’une nouvelle loi va étendre les incompatibilités des mandats nationaux avec les mandats locaux. Un parlementaire ne pourra plus être maire ou adjoint, président ou vice-président d’un Conseil Général ou Régional, d’un Établissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI), d’un syndicat mixte…Par contre, il pourra tout de même rester conseiller municipal, régional, général ou membre d’un EPCI afin selon nombre d’édiles : « de ne pas perdre le contact avec le terrain, motif souvent mis en avant pour défendre le cumul. »

Cette nouvelle loi qui prendra effet en 2017 et en 2019 pour les euros-députés exclu un sujet sensible, les possibles incompatibilités des mandats locaux entre eux. Un mandat de maire continuera d’autoriser la présidence d’une intercommunalité, d’un syndicat mixte, d’un EPCI…

POURQUOI EXCEPTION CULTURELLE ?

Parce que sous prétexte d’efficacité nos politiques ont pour culte le cumul des mandats. La France demeurait un pays où cette pratique n’était que peu condamnée par l’électorat, pour ne pas dire encouragée. Plus on occupait de mandats plus on habitait la stature de chef.

Selon certains le cumul autoriserait l’accroissement du cercle relationnel et ouvrirait la possibilité d’obtenir plus aisément des subventions publiques.

Combien de fois les citoyens de notre territoire ont-il entendu vanter le prestige et les pouvoirs d’un défunt maire qui cumulait bien des fonctions ou les regrets d’un autre qui, poussé par les électeurs (trices) à la vertu du mandat presque unique (il était aussi président d’un syndicat) l’a déplorée fortement.

Même les habitants lors de discussions évoquaient cette erreur politique. Le cumul des mandats correspondrait donc à des obligations stratégiques mais au bénéfice de qui ?

 

« CUMUL DES MANDATS

AU SERVICE DES ELUS

OU DES CITOYENS ? »

 

En votant, le peuple qui dans une démocratie est donné exercer le pouvoir le délègue à un ou des représentants. Comment un élu détenant plusieurs mandats peut-il en conscience les exercer dignement ?

Pris par le temps il sera obligé de déléguer  à son tour en se tournant vers des personnes qu’il estime de confiance. S’il ne craint pas la concurrence un maire pourra se tourner vers des colistiers ou préférera recourir au service de cadres administratifs.

Si le technocrate a des qualités de gestionnaire doublées  de capacités relationnelles l’élu tirera bénéfice de la situation, si le technocrate est défaillant sur l’un ou l’autre de ces aspects, l’élu avec une consciencieuse perversité dénoncera comme inévitable l’emprise technocratique.

L’élu aux multiples mandats aura le privilège de sélectionner ses priorités et pourra opter pour la fonction la plus favorable à son prestige et ses ambitions. Il ne se préoccupera plus d’honorer les promesses de campagne et son électorat se retrouvera berné.

 

« POURQUOI LE CUMUL DES MANDATS ? »

Les citoyens que nous sommes envisagent l’aspect financier du cumul souvent dénoncé. La transparence à ce niveau n’est qu’approximative.  En effet, une fois le plafond fixé par la loi atteint, le cumulard se doit de reverser le surplus. Il peut en faire bénéficier un confrère moins gâté qui doit cependant appartenir à la même assemblée territoriale.

La nouvelle loi sur le non cumul interdira ces petits arrangements (écrêtements) susceptibles d’inféoder des élus car les sommes en jeux  ne sont pas négligeables.

Au-delà de l’aspect financier du cumul des mandats il faut en examiner le rapport de force politique qu’il impulse.

Lors des dernières municipales souvenons-nous de cette étrange obligation de rattacher les prétendants à un groupe le plus précisément possible. Il fallait à tout prix rentrer dans une case à droite, à gauche, au centre.

Le cumul des mandats institutionnalise la domination politique sur un territoire en permettant  de contrôler les éventuels concurrents y compris au sein de son propre parti.

Se pose la question de la liberté de choix politique face à la concentration des pouvoirs dans les mains d’un parti uniquement d’élus (es)où les adhérents de base n’ont qu’un semblant de droit à la parole et où les électeurs ne constituent qu’un panel à séduire pour renforcer la domination de quelques uns.

 Pour conserver son  intégrité et respecter ses convictions il faut avoir le courage et la clairvoyance de passer outre les visées stratégiques, les menaces électoralistes…

Si vous élisez le candidat proche du pouvoir départemental, régional votre territoire sera favorisé, dans le cas contraire le robinet des subventions pourrait être  fermé…

La démocratie peut-elle se dissoudre dans des opérations de marchandage politique, dans des histoires de réseaux favorisant des ambitions personnelles au détriment des convictions ?

Comment espérer un renouvellement de la classe politique si les formations dans leur ensemble privilégient elles-mêmes les cumulards sous le prétexte que leurs succès antérieurs se veut une garantie supposée de succès électoraux futurs?

 En occupant de fait une place de choix dans les instances locales ces personnages sclérosent non seulement le renouvellement générationnel des militants (es)/élus (es) mais  créent des potentats au plan local comme au plan national.

Un parti politique devrait rester un lieu de débats d’idées, de choix de société…

Il se devrait de donner un égal accès aux mandats électoraux à tous en se souciant des idées et du fond bien plus que de l’image.

La politique au service des citoyens ne peut pas plus  se satisfaire d’un militantisme asservi que d’une course au pouvoir effrénée à n’importe quel prix y compris celui du reniement de ses  convictions au profit d’un mandat. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder le fonctionnement actuel ou précédent des majorités nationales ou locales.

Quand cessera-t-on d’assimiler un mandat électoral à une compétition pour acquérir une position de domination dans un parti politique ? Ou se trouve l’intérêt général dans cette approche ?

Face aux aléas politiques,  le cumul des mandats se réduit pour certain à une recherche de sécurité financière voire à l’accumulation de privilèges. Mettre en place un statut de l’élu,  juste et transparent serait un moyen de lutter contre cet aspect pour parti recevable.

Il faut savoir…

Comme l’a répété lors de l’AG du Pays Tolosan monsieur le Président de Région Martin Malvy nous sommes en tête de tous les pays européens en termes d’élus locaux par habitant. Il y aurait sur notre territoire 560 000 élus municipaux pour 36 769 communes, soit 40% de la totalité des communes de l’union européenne.

Les mandats locaux ne sont pas réglementés par la nouvelle loi. Les communes peuvent créer des syndicats mixtes pour gérer les ordures, les transports, une piscine…

D’après Vincent Quivy auteur de l’ouvrage « Chers élus » il est facile de se perdre dans les méandres de ces structures.  Chaque syndicat mixte est dirigé par un président, des vice-présidents ou plusieurs « en plus des syndicats intercommunaux il y a des établissements publics locaux à caractère administratif tels les services départementaux d’incendie, les sociétés d’économie mixte (SEM) qui relèvent à la fois du code général des collectivités territoriales et du code du commerce… » Pour Vincent  Quivy l’information sur les revenus des élus locaux est peu lisible. Les indemnités sont censées couvrir la perte de revenus liée à l’abandon d’une activité professionnelle le temps d’un mandat. Les indemnités sont encadrées par la loi et peuvent être majorées en fonction du profil de la ville, chef lieu de canton, ville touristique…

Un maire peut être Conseiller Général, Conseiller Régional, Vice Président…Il peut aussi conserver son activité professionnelle et cumuler ses revenus.

Certains maires mettent en avant comme évoqué précédemment la relation mécanique entre cumul et efficacité, d’autres estiment que le non cumul volontaire ou imposé par l’électorat ne constitue pas un désavantage.

Aux maires qui craignent le risque de ne pas pouvoir gérer correctement si trop d’intervenants de sensibilités différentes interfèrent en prenant la direction de structures importantes, suggérons de déléguer à leurs colistiers.

Cela ne réglera pas le problème de la confiscation des pouvoirs qui détruit la démocratie mais ce sera un pas vers elle car appartenir à une liste ne doit pas engendrer une béate obéissance.

Le maire trop craintif pourrait aussi assurer les présidences en mettant dans un tronc commun au service de tous les élus les indemnités attachées aux fonctions ;

Notre Président de région par exemple, qui figure dans le peloton de tête des cumulards se défend en disant abandonner les indemnités qui accompagnent certains mandats. Cela laisse posée la question de la démocratie mais détache le rôle d’élu de l’appât financier de toute façon limité par la loi.

Au-delà de ces considérations est-il inconcevable que l’efficacité d’un maire et de son équipe dépende  d’abord de leur  capacité à établir un relationnel citoyen et de qualité avec leurs  administrés puis avec les administrations locales, départementales ou régionales ?

Il resterait à espérer et ce n’est pas gagné, que leur travail soit démocratiquement respecté par toutes les instances politiques, y compris celles de sensibilités différentes…

Est-ce de l’utopie de souhaiter que l’intérêt général prime sur les intérêts particuliers de castes politiques dont les pratiques n’ont plus rien à voir avec l’intitulé affiché… ?

A tous les échelons, le non cumul des mandats pousserait mécaniquement au renouvellement des personnels politiques, constituerait  un moyen de développer la démocratie directe et  mettrait fin à nombre de corporatismes locaux, nationaux voire européens.

A vous les élus qui avez  cumulé, qui cumulez, qui aspirent à cumuler une interrogation se pose.

Après avoir reconsidéré vos méthodes et visées politiciennes ne pourriez vous enfin admettre que le non cumul des mandats reste le moyen de

  • Mettre fin à la privatisation et à la personnification des mandats électoraux
  • De leur rendre une réelle dimension délégataire
  • De faire vivre une démocratie plus participative
  • D’accorder vos actes avec les promesses faites depuis tant d’années en considérant enfin prioritairement  les intérêts citoyens.

« Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. »

Aimé Césaire

Voir http://www.hatvp.fr/

 

Marie-Gabrielle Gimenez

 

 

commentaires

Lumière sur l'Art Moderne

Publié le 22 Juillet 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

Lumière sur l'Art Moderne
commentaires
1 2 3 > >>