Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une voie pour réaliser des économies...

Publié le 30 Septembre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

commentaires

42ème salon d'automne de Colomiers

Publié le 29 Septembre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

42ème salon d'automne de Colomiers
commentaires

S'il revient, vous oubliez tout ?

Publié le 26 Septembre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Au coin de l'oeil, A voir et écouter cette semaine

S'il revient, vous oubliez tout ?
commentaires

Vernissage et exposition d'Alain Besse et Sylvain Croisy

Publié le 26 Septembre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

Vernissage et exposition d'Alain Besse et Sylvain Croisy
commentaires

Comment voter au budget participatif de Paris.

Publié le 25 Septembre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans A voir et écouter cette semaine

commentaires

Tous pris dans sa toile...

Publié le 24 Septembre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans A voir et écouter cette semaine

commentaires

Conseil communautaire du 16 septembre

Publié le 23 Septembre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Voici le compte-rendu officiel du conseil communautaire:

commentaires

EN REVANT D’UN NOUVEAU MONDE…

Publié le 22 Septembre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Pas question de s’égarer dans la rêverie, le réveil pourrait être brutal.

Osons cependant le dire, les changements se confirment  lors des séances de conseils communautaires. La parole se libère comme aurait dit un compère.

Au cours de la mandature précédente, l’arrivée du tribun bessièrain avait réveillé quelque peu les assemblées endormies, formulons des vœux pour celle qui débute.

 

Le conseil communautaire du 16 septembre dernier traitait de sujets complexes et techniques difficiles à appréhender. Même Monsieur le DGS en a appelé à plus de rigueur dans les chiffres avancés sur la Contribution Foncière des Entreprises (CFE) tant il pensait que les non élus présents dans la salle auraient du mal à saisir les différents points de vue.

Afin d’éviter des erreurs dans le compte-rendu, attendons sa parution officielle qui ne saurait tarder. (Voir site Val’Aîgo)

 

La sempiternelle langue de bois n’était donc pas de mise ce soir là.

 

Pas question de consensus bien ficelé, de prérogatives muselées. Diantre, la belle preuve de démocratie !

Le SCOT recevra la deuxième partie de la somme votée tout comme E3.

Le non versement  de la subvention généralement accordée au Pays Tolosan ne pouvait que déboucher sur un débat concernant le PETR.

Confirmation fut faite des différents arguments qui ont conduit l’intercommunalité Val’Aîgo à se retrouver précurseur de la vague de contestation surgie sur le territoire.

Les élus s’unissent pour rejeter en bloc le manque de concertation lors de l’élaboration des statuts de ce PETR. Certains ne conçoivent pas la nécessité de ce nouvel organe dont il est difficile de cerner les buts. Le SCOT semble suffire à l’obtention des prêts accordés par l’Europe et le peu de transparence sur les objectifs avoués de cette nouvelle entité laisse planer des craintes quant aux prérogatives et compétences des intercommunalités concernées. L’accent est mis sur deux notions bien différentes, à savoir confier une mission comme c’était le cas avec le Pays Tolosan ou risquer un transfert de compétences.

Le flou sur les statuts de ce PETR doit être levé.

Il faut aussi pointer du doigt une méfiance affirmée par quelques élus quant aux objectifs du président de l’actuel Pays Tolosan qui est amené à disparaitre à plus ou moins long terme. Pas le président bien sûr, le pays…

Impossible d’ignorer les « croches pieds inamicaux » de ce dernier envers des collègues proches. Alors, difficile pour le citoyen peu au fait de toutes les tractations qui se jouent en catimini en diverses occasions et à l’approche de certains scrutins de se faire une idée claire et nette des objectifs de chacun.

Les citoyens ne peuvent que déplorer si c’est bien le cas, que la politique politicienne fasse courir le risque à notre territoire, il faut l’admettre en difficulté, de passer à coté de projets porteurs et de subventions utiles.

Sans occulter la vigilance qui devrait recevoir en retour une totale transparence, toutes les forces du territoire doivent dépasser les querelles et se fédérer afin d’ouvrir des débats constructifs.

Bien évidemment, pour cela les intérêts personnels ne doivent pas l’emporter sur l’intérêt général.

De quoi se mêle t’on non mais alors ?

Allons allons, tout le monde le sait, la politique c’est un métier, il faut avoir de la bouteille… mais c’est une autre histoire.

Comme aurait dit ce cher Monsieur de La Fontaine, nous l’allons conter tout à l’heure…

 

Parce que la politesse est d’abord un cadeau qu’on se fait à soi-même…

 

L’association E3 pour sa part recevra la seconde partie de la subvention votée.

Un élus bessiérain se dit alors  attaché à la continuité de ce service dédié à l’emploi et attend de voir le résultat des remaniements effectués et du projet porté par la nouvelle équipe. Alors que la jeune élue en charge, avec d’autres de ce travail, commence à expliquer les avancées effectuées et les buts recherchés…

La sonnerie intempestive du portable de l’élu interrogatif sonne, l’homme se lève et sort, laissant la jeune femme continuer, imperturbable, ses explications.

Pas de souci madame, il y a des goujats partout, d’ailleurs ces portables sont …insu -portables.

 

Confusion, Fatigue, Enervement …

 

C’est après quelques sujets peu sensibles que survient celui, reporté la fois précédente, de la Cotisation Foncière des Entreprises(CFE).

Sujet périlleux qui mérite que nos élus se concertent en toute liberté, et ce fut fait !

La majorité de Bessières défend son point de vue, la minorité du même lieu le sien et la commune de Villemur propose son approche du sujet.

Monsieur Lavignolle, meneur de la minorité bessiérenne prend la parole et reproche courtoisement à son maire, ne serait ce qu’au nom du respect, d’avoir par avance affirmé par voie de presse que la majorité élue voterait contre la décision débattue.

Monsieur Raysséguier lui oppose que la campagne est terminée mais il provoque de vives réactions de la part de plusieurs élus.

 Le débat s’est terminé par un vote démocratique bien que ficelé par avance.

 

Ah bon, il ne servait à rien le débat, quand on vous dit qu’il faut être spécialiste !

En fait les carottes étaient déjà cuites, la proposition de Monsieur le Président de reporter une énième fois le sujet n’était pas recevable et… pas seulement à cause de la date limite…

S’il était advenu un revirement durant la séance, si une majorité avait adhéré aux intéressantes  propositions du maire de Bessières… 

Pas de soucis, en homme expérimenté, ce dernier aurait rectifié le tir à son avantage. 

Durant les échanges, il était aisé de sentir la colère monter chez un élu de La Magdelaine.

Et soudain elle a explosé exprimant son rejet de ce déballage public qui aurait pu être évité si en commission une décision consensuelle avait été prise.

 

Aux électeurs de juger …

 

 

 

« Désaccord honnête est souvent source de progrès. »

Mahatma Gandhi

 

 

Voyez-vous cher Monsieur, respectable de par votre âge et votre expérience, il est des citoyens qui vous font l’offense de ne pas partager vos idées.

Pourquoi regretter que des débats aient lieu devant les électeurs ?

Qui pourrait penser que l’exercice de la démocratie peut amuser la galerie ? L’endormir peut être dans le sens où tout est faussé, mais ne certainement pas porter à en rire.

 Le linge sale couramment lavé en famille est de toute façon  souvent étendu sur la voie publique où il est allégrement et joyeusement piétiné. Il ne faut pas confondre cette irrespect là avec une ironie peut être grinçante mais née d’une conscience citoyenne blessée.

Voyez vous ; pour des citoyens responsables toute opinion est importante, qu’elle aille ou non dans leur sens.

Il faut cesser de vivre en intrus ces quelques individus qui veulent apprendre les rouages de la vie locale, qui souhaiteraient une information et des prises de position claires et honnêtes.

Ce n’est pas parce que la République veut qu’ils délèguent qu’ils ne se sentent pas concernés. Vouloir comprendre ne signifie pas forcément vouloir mettre en danger vos prérogatives, les contrarier peut-être…

Mesdames et messieurs lorsque vous cesserez de considérer vos électeurs comme des trublions vous ferez un grand pas vers cette démocratie participative qui se veut porteuse de propositions et non d’anarchie.

 

Rassurons cet élu qui a fini par s’écrier «  bientôt vous allez écouter même les gens qui viennent… »

Pas encore, cela s’est vérifié en d’autres circonstances, pas encore, le nombre n’est pas assez grand.

Il faudra être nombreux pour faire bouger le sacro saint ordre pyramidal institué à force de démissions citoyennes.

Le MEDEF lui, intervient jusqu’au cœur de l’institution étatique.

Ah bon sang mais c’est bien sûr, ils ont l’argent, la même dialectique et en plus les mêmes orientations que les représentants pourtant élus par le peuple qui finit par comprendre que...

 

En politique, l’avenir est trop souvent la trahison des promesses…

 

 

Marie-Gabrielle Gimenez

commentaires

Villemur- sur- Tarn, un village parfait…

Publié le 22 Septembre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

C’est sous ce titre accrocheur que Pyrénées Magazine spécial histoire présente notre cité.

Notre cité dans l’histoire du Catharisme, d’où le titre vous l’aurez compris.

De belles photos de Villemur et de villages proches accompagnent le texte d’une concitoyenne bien connue et passionnée par le sujet.

Le magazine est encore disponible chez les marchands de journaux et au-delà du cas villemurien représente une mine de connaissances pour tous les lecteurs férus ou non de ce riche passé.

Villemur- sur- Tarn, un village parfait…
commentaires

C’est pas facile…

Publié le 19 Septembre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique, TAFTA

Vous avez raison monsieur le Président

C’est pas facile

C’est pas facile de se vouloir citoyen.

C’est pas facile de se faire entendre.

C’est pas facile ni en France, ni en Europe.

C’est pas facile de vous comprendre.

C’est pas facile de vous croire.

Comment pouvez-vous affirmer dans votre discours vouloir préserver notre modèle social alors que vous allez laisser prendre notre pays dans la toile d’araignée du TAFTA ?

Est pour nous préparer que vous avez évoqué l’exception culturelle…

Bien sûr aucun journaliste n’a abordé ce sujet pourtant brûlant en bien des lieux du territoire.

Peut-on encore espérer des jeunes recrues socialistes ?

commentaires
1 2 3 4 > >>