Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Compte rendu du conseil municipal du 27 octobre 2014.

Publié le 31 Octobre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

 

Un  conseil plein d’énergies… pas  forcément positives.

 

Entre Tour Papou et Friches Brusson le passé villemurien a occupé une grande partie de ce conseil. L’avenir se résumant pour le moment à la réalisation d’un skate-Park.

 Les citoyens sont maintenant informés de l’achat avec appel au mécénat des vestiges situés sur les hauteurs villemuriennes.

Les friches Brusson vont être énergétiquement prises en main. De l’énergie hydraulique aux pieds, de l’énergie solaire sur la tête, et le vent alors ?

D’ailleurs Le vent semble toujours souffler  dans le sens de l’intérêt de sociétés privées, en écartant semble-t-il  dès le départ toute démarche  d’entreprenariat public sous forme par exemple de régie, de SIC(Societé d'Intérêt Commun) ou encore de SEM (Société d'Economie Mixte). .

 Mécénat et choix de gestion par le privé demeurent le crédo idéologique classique d’une politique de droite. Orientations, faut-il le rappeler, facilitées par l’ancienne majorité « socialiste » de la communauté de communes avec la privatisation du ramassage des ordures ménagères.

Des citoyens ont soufflé de tout leur cœur et de tout leur poumon pour tenter d’insuffler une nouvelle vie à la société survivante, «  la mie occitane ». Le souffle était trop court pour résister au vent des promesses. Reste à sauver les bâtiments où des infiltrations d’eau persistent…

A ce propos, une cinquantaine de personnes aurait adhéré à l’association « Sauvegarde et Renouveau de l’Espace Brusson » créée en novembre 2013.

Monsieur Daniel Régis ancien maire adjoint à la culture déplore, depuis le changement de majorité, la dégradation de ces lieux qui lui sont chers. Il brandit des photos impossibles à distinguer, certaines prises en mars 2014 et d’autres certainement plus récemment..

D’autre part il annonce paradoxalement la dissolution de l’association précitée. Il semblerait qu’aucune entente n’ait pu être trouvée à travers une convention  avec la nouvelle équipe municipale. Le but prioritaire  était d’assurer la sauvegarde des lieux, rien de plus sur les requêtes effectuées, sur les points d’achoppements entre les différentes parties. Transparence, démocratie citoyenne avez-vous dit ?

La commune étant propriétaire des bâtiments, monsieur le maire met en avant les dangers de laisser pénétrer du monde dans les locaux.

Dans un tel contexte une interrogation se pose. Pourquoi dissoudre cette association forte de cinquante âmes à un moment où elle prenait tout son sens pour peser sur les futures orientations données à ces lieux si chers au cœur des Villemuriens ?

Cinquante personnes pleines de bonne volonté, d’énergie et sûrement d’idées pour redonner vie à des lieux qui inspirent des passions, ce n’est pas rien en ces temps d’une certaine défection citoyenne !

Monsieur Régis s’inquiète aussi auprès de monsieur Gardelle en charge des associations de la disparition de la bâche photographique réalisée d’après une photo prise en 1903. Il dit avoir sollicité plusieurs fois son enlèvement, ses demandes seraient restées sans réponse  Monsieur Gardelle avoue ne pas savoir ce qu’il en est advenu.

L’ex adjoint déplore les dégradations de l’horloge mise à l’heure du coup de feu ayant entrainé la mort de Jaurès lors du tournage du film le 5 octobre 2013.

En cette époque de cadeaux au MEDEF,  où le droit du travail est remis en question avec bien des dangers, en cette époque où les socialistes se cherchent et se comptent il est aisé d’admettre un attachement à Jaurès et surtout à ses valeurs.

Une photo représentant des ouvriers des années 1900, des références à Jaurès, ces symboles forts suffisent-ils à entretenir des convictions et à les faire vivre au quotidien, vaste programme…

 

 

 

5 absents avec procuration pour la majorité.

Approbation du Procès-verbal du Conseil Municipal en date du 28 juillet 2014

Vote à l’unanimité.

 

ADMINISTRATION GENERALE.

 

  • Dénomination d'une place au hameau « d'Entourettes ».

A la suite de la demande de  l’association « Sayrac, Entourettes, les Millets » et en accord avec la famille, monsieur le maire propose de donner à l’espace central du hameau le nom de Louis Bocquier conseiller municipal durant trois mandats. Monsieur Bocquier est décédé accidentellement à l’automne 2013.

Vote à l’unanimité.

 

  • Dénomination du Club House de l'ASV Football.

L’ASV football a sollicité que le club house football prenne le nom de « Club House Tonton Fracassin ».

Monsieur le maire propose à l’assemblée  de répondre par l’affirmative à cette demande..

Vote à l’unanimité.

 

AFFAIRES SCOLAIRES.

 

  • RASED - Ecole Anatole France - Demande de subvention 2014-2015.

 

Dans le cadre de ce Réseau d’Aide Spécialisée aux Elèves en Difficultés, il est rappelé qu’une psychologue est accueillie à l’école élémentaire A France.

Elle doit bénéficier de matériel informatique et la pièce qu’elle occupe doit comporter une isolation phonique.  A cette fin le Conseil Général propose une aide financière qui s’élève à 762€ par année scolaire.

Monsieur le maire sollicite l’accord pour demander cette aide pour l’année en cours.

Vote à l’unanimité.

 

PERSONNEL.

 

  • Modification du tableau des effectifs - Ouverture de trois emplois au grade d'adjoint Technique Territorial de 2ème Classe transformation des contrats à durée indéterminée en titulaire (stagiairisation 1 an).

Monsieur le maire évoque le cas de trois agents qui méritent d’être titularisés à leurs postes. Il dit vouloir rencontrer tous les agents, il en reste quatre.

Les trois agents concernés occupent des emplois en CDI respectivement depuis 2010, 2011 et 2012. Après un stage, ils seront titularisés en tant qu’adjoints techniques territorial de 2éme classe.

S’en suivra la fermeture des trois postes en CDI.

Vote à l’unanimité.

 

  • Modification du tableau des effectifs. Fermeture de trois emplois ouverts en contrats aidés.

Il s’agit de fermer deux postes d’adjoints administratifs 2éme classe et un poste d’adjoint technique 2éme classe .Ces trois postes ouverts en 2009 étaient sous statut CAE-CUI.

Vote à l’unanimité.

 

FINANCES.

 

  • Vente de trois parcelles de terre au lieu-dit « Entourettes ».

La vente de ces parcelles qualifiées comme « bien sans maître » a été portée à la connaissance du public par affichage dés le 6 aout 2014. Aucun autre acquéreur que Monsieur Sylvain Bocquier ne s’est manifesté.

La vente de ces parcelles, respectivement 2226m2 et 615m2 lui est donc consentie au prix de 2 250€, soit 250€de moins que la valeur attribuée par les Domaines.

Vote à l’unanimité.

 

  • Indemnités de conseil aux agents de la direction générale des finances publiques, année 2013.

Des agents des finances assurent des permanences en mairie pour répondre aux questions des administrés.

Pour 2012, pour 15 permanences assurées 1 220€ ont été versés comme indemnités ; soit 81,31€ par permanence. Il est proposé que cette somme soit reconduite pour 2013.

Pour rappel, le montant des indemnités est fixé par le préfet du département.

Une contre.

 

  • Indemnités de conseil aux agents de la direction générale des finances publiques, année 2014.

 

Idem pour 2014

Une contre.

 

  • Budget principal : décision modificative n°1.

Il s’agit de régulariser des opérations comptables concernant des informations parvenues après le vote du budget primitif 2014.

Des travaux ont été effectués à la salle des fêtes de Sayrac pour l’extension du local du club de pétanque pour la somme de 24 000€.

L’éclairage de la Tour de Défense a nécessité 2 000€, la procédure de modification du PLU, 6 000€, soit un total de 32 000€

Cette somme vient en diminution de crédit pour alimenter les augmentations de crédits sur le poste des bâtiments communaux.

 

La loi des finances a créé pour 2012 le fond national  de péréquation qui consiste en un prélèvement des ressources de certaines communes et intercommunalités pour le reverser aux moins favorisées.

Pour 2014, la commune devrait percevoir 73 860€ et verser  62 113€, soit une différence de 11 747€

 

Pour la suite, nous admettons n’avoir rien compris aux comptes exposés.

Vote à l’unanimité.

 

 

  • Budget assainissement : décision modificative n°2.

Il s’agit ici de rappels non encore facturés à la commune et  concernant la facturation des abonnés, mission exercée par le SMEA.

La somme pour les rappels des années 2011, 2012, 2013 s’élève à 54 000€

Il faut y ajouter les frais concernant l’entretien de la station d’épuration qui s’élèvent pour le second semestre 2013 et le premier semestre 2014 à 17 000€

 

Soit un besoin total de financement de 54 000+ 17 000=71 000€

Les écritures comptables doivent être approuvées.

Pareillement pour la station d’épuration du hameau Le Terme, les crédits pour l’opération étant insuffisants il a fallu rajouter 5 000€ qui concernent une révision des prix conclus lors du marché des travaux. Cette somme est à prélever sur le budget de la station d’épuration principale.

Vote à l’unanimité.

 

  • Assainissement collectif : convention de prestations intégrées. Avenant n°2.

Le SMEA qui assure le transport des eaux usées pour l’assainissement collectif souhaite instaurer un Titre Interbancaire de Paiement, TIP.

Il faut pour cela établir un avenant.

Le cout de la mise en place de ce mode de paiement s’élève à 1 223€ en charges de personnel.

Vote à l’unanimité.

 

  • Retrait de la décision autorisant la vente de la maison du 38 Rue du Colonel Caillassou à monsieur Karim-Patrick KHIAR.

Pas de suite donnée donc retrait de la décision.

Vote à l’unanimité.

 

  • Location d'un emplacement à l'opérateur FREE MOBILE pour le développement de son réseau.

Il s’agit d’un emplacement sur le même site que les autres opérateurs, à savoir le château d’eau.

Le contrat est passé pour 12 ans pour une somme de 5 000€ par an. Monsieur Régis souhaite savoir combien paient les autres opérateurs et la destination de l’argent.

Pour ce qui est des autres opérateurs la réponse sera apportée ultérieurement par la nouvelle équipe, pour la somme, elle pourrait servir à acquérir la Tour Papou répond avec humour M le maire.

Vote à l’unanimité.

 

  • Bâtiment municipal accueillant « La Poste ». Mise aux normes accessibilité.

Il s’agit de construire une rampe et de revoir les marches et les trottoirs environnants pour répondre à la nécessaire mise en accessibilité avant le 1er janvier 2015.Travaux pour un coût de 29 702€ TTC avec possibilité d’aide du Conseil Général.

Vote à l’unanimité.

 

  • Acquisition de la Tour « Papou ». Appel à mécénat privé.

Monsieur Daniel Boisard, prend la parole pour évoquer les recherches effectuées sur le nom de ce vestige datant du moyen âge, probablement du milieu du XIV siècle. Sa démolition a eu lieu sous Louis XIII.

Papou, viendrait du Pape Jean XXII apparenté à  Pierre de la Voie…

Nous ne reporterons pas toutes les recherches très intéressantes que vous pourrez retrouver sur le site de la mairie lorsque ce conseil sera publié.

Pas question de s’étendre non plus sur les querelles de chiffres. Le mécénat représentant une méthode de mise en valeur si ce n’est d’acquisition qu’il sera nécessaire de suivre avec vigilance comme d’autres opérations d’aménagement des bâtiments Brusson où le devenir des photos de Jean Dieuzaide.

Il à été souvent question de courtoisie lors de cette discussion, manque de courtoisie au sujet de courriers restés sans réponse, courtoisie rappelée face aux emportements de Monsieur Régispar un conseiller du groupe majoritaire…

Par courtoisie donc, nous nous abstiendrons de reporter les échanges. Ce serait d’ailleurs prétentieux de prétendre avoir pu tout noter.

 

Vote pour l’acquisition de la Tour Papou pour la somme de 8 400€, abstention de la minorité soit 6 voix. (Un paradoxe de plus pour qui dit son attachement au passé)

 

  • Travaux d'aménagement d'un skate-park. Demande de subvention.

Cet aménagement sportif serait édifié prés de l’ancienne maïserie le long de la voie verte (enfin à l’arrêt de la voie verte en direction du hameau Le Terme, il ne faut pas oublier la vente d’une portion de la voie ferrée).

Le montant des travaux serait de prés de 300 000€ mais pourrait bénéficier d’une aide du Conseil Général pour au maximum 40%. Le sénateur Chatillon se serait engagé pour verser une partie de sa réserve parlementaire à hauteur de 12à 15 000€.

Les travaux pourraient aussi bénéficier d’une subvention DETR.

Monsieur Boudet demande s’il ne s’agit pas d’une zone inondable. Apparemment il n’y aurait pas de problème pour ces 1800m2…

 

Vote à l’unanimité.

 

A la fin de ce conseil Monsieur Dumoulin confirme le départ pour début janvier de Monsieur Refloch , Directeur Général des Services.

Les actes d’incivilité sont  une fois encore évoqués, l’ascenseur à subi de nouvelles dégradations, les vitres des abribus on été explosées, l’équipe réfléchit à la sécurisation des lieux et des personnes.

 

 

Pas de question de la part des adjoints et conseillers.

 

LA PAROLE EST DONNEE A LA SALLE.

 

Madame Battistella dont les problèmes ont été relatés par voie de presse et même lors d’une émission télévisée souhaite avec son mari  exposer leur situation à cette nouvelle municipalité.

Bien sûr quelques personnes peuvent encore  ignorer dans quelles inquiétudes permanentes vit cette famille menacée de perdre tout ses biens en SCI .

 

 

La situation a quelque peu évoluée puisqu’un expert géotechnicien aurait reconnu l’inutilité de prescrire un arrêté  de mise en péril imminent. Cependant ils se débattent toujours seuls avec les assurances et la justice.

Il faut avoir connu l’impuissance face à certaines pratiques pour comprendre le stress occasionné et leur ressenti.

Ce couple semble au-delà de ses souffrances qui durent depuis 6 ans  rester dans l’attente d’un possible mea culpa qui viendrait d’autorités locales, mais qui se sent concerné ?

 

Demande de publication de l’audit.

A la suite de cette intervention angoissée, il est difficile de prendre la parole mais nous avons sollicité de Monsieur le Maire la publication de l’audit qu’il dit détenir. Il serait intéressant qu’avec son équipe il le complète en expliquant tous les problèmes énumérés au cours de ce conseil. Infiltrations dans les bâtiments publics, toit de l’église à réviser, des travaux à la gendarmerie, mises en conformité des circuits électriques dans nombre de bâtiments anciens et nouveaux, précarité de l’emploi…

Bien évidemment un maire ne sait pas tout, ne peut pas tout savoir si les informations ne remontent pas jusqu’à lui, monsieur Dumoulin conçoit cela sans difficulté.

Il n’en reste que l’équipe semble inquiète de ce qu’elle découvre.

Tous les citoyens ont le droit de savoir et les élus le devoir d’informer clairement, non par des réflexions émises ici ou là, publiquement où en aparté.

 

 

 

Comme toujours ce compte-rendu se veut le plus fidèle possible. Nous restons ouverts à tout complément d’information et à toute rectification qui s’avérerait nécessaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

commentaires

Patrick le Hyaric : « N’acceptons pas la missive de Bruxelles ! »

Publié le 30 Octobre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

Nous publions ici la réaction du député européen PCF /FdG à propos de l’injonction du commissaire européen en charge de l’Euro au gouvernement français. Cela pose une fois de plus la question de la légitimité des traités passés sans consultation citoyenne. (http://patrick-le-hyaric.fr/nacceptons-pas-la-missive-de-bruxelles/)

 

 

« « Je vous écris pour vous demander les raisons qui ont conduit à ce que la France prévoit de dévier des objectifs budgétaires fixés par le conseil en ce qui concerne, à la fois le déficit public général et l’ajustement de l’équilibre structurel en 2015 ? Je voudrais également savoir comment la France prévoit de se conformer à ses obligations de politique budgétaire… conformément au pacte de stabilité et de croissance » ? Cette missive sèche est venue de Bruxelles. Elle est signée du commissaire européen chargé de l’Euro. Il l’a fait porter au ministre de l’économie Michel Sapin à qui il demande de serrer encore plus la vis aux populations, aux collectivités locales et de réduire les moyens pour la  protection sociale. Pour lui, le nouveau cran dans les programmes d’austérité actuellement débattus au Parlement n’est pas suffisant.

 

Le Président de la République tergiverse pour rendre public ce courrier car il sait qu’il ne s’agit pas comme il l’a dit d’une  « lettre banale ». Non ! Cela ressemble à un courrier comminatoire d’un roi à ses valets, ou d’un ordre d’une puissance occupante porté par huissiers. C’est inacceptable ! Mais cela découle de tout ce que nous n’avons cessé d’expliquer et de combattre. Les trois derniers traités européens, dont le traité que nous avions baptisé « Merkel-Sarkozy » que F.Hollande avait promis de renégocier et qu’il s’est empressé d’approuver sans un mot une fois élu.

 

Il s’agit ici d’une remise en cause grave de la souveraineté populaire de la France au moment même où le gouvernement ne dispose plus de majorité absolue à l’Assemblée nationale pour voter la partie « recettes » du budget. En effet des députés socialistes et écologistes refusent désormais cette inquiétante pente droitière qui mène aux pires impasses. D’ailleurs, tout esprit lucide aura remarqué que, plus les pouvoirs successifs appliquent l’austérité, plus le chômage augmente et plus les déficits se creusent. C’est donc de ce puits sans fond qu’il faut sortir en menant une autre politique. Face à ces admonestations, l’attitude du chef de l’Etat est des plus floues, faisant semblant de laisser monter la pression pour mieux justifier ses choix de coupes sombres dans les budgets publics et sociaux, tout en déclarant à qui veut l’entendre qu’il n’ira pas plus loin.

 

De leur côté, le Premier ministre et le ministre de l’économie poussent les feux de choix libéraux empruntés à la droite, s’attachant à bazarder tous les droits économiques et sociaux  hérités de plus d’un siècle d’action syndicale et de lois votées par les forces de gauche. Ainsi, les pressions intempestives de la commission de Bruxelles servent pour une large part les desseins politiques de l’exécutif de notre pays. Leur objectif est de remodeler en profondeur le paysage économique et social de la France pour servir les intérêts de la finance internationale. Une tentative de remodelage politique est également en cours  puisque le Premier ministre est prêt à dissoudre le Parti socialiste et sans doute toute la gauche, avec ses idéaux et valeurs, dans un vague mouvement démocrate comme aux Etats-Unis ou désormais en Italie. Dans un tel projet il n’y a pas de perspective progressiste pour les travailleurs ni pour les retraités ou les assurés sociaux. C’est aussi cette orientation qui a prévalue la semaine dernière lorsque le Parlement européen a validé, à l’aide d’un  consensus entre les droites et les socialistes, la création d’une commission européenne chargée de poursuivre les dramatiques choix austéritaires. A cette occasion, le projet d’une « grande coalition institutionnelle » c’est-à-dire le projet d’alliance générale permanente en Europe entre les forces de droite et socialistes, a même été avancé. Autrement dit le projet de Valls n’est pas isolé. Il participe du vaste  projet du capital de tenter de sauver son modèle en crise profonde, de plus en plus rejeté par les salariés, les paysans et les retraités. Pour y parvenir,  il leur faut isoler et détruire les forces de la gauche de transformation sociale et écologique et affaiblir les syndicats, défenseurs des intérêts des travailleurs.

 

Dans un tel contexte, la question d’un refus net d’appliquer les diktats budgétaires européens se pose de plus en plus. Il n’y a sans doute pas d’autre moyen aujourd’hui de résister à cette dérive permanente des institutions européennes qui mène aux impasses de l’austérité et du chômage sans fin, que de demander à ne pas appliquer ces traités européens. Peut-être est-ce le moyen  d’empêcher une catastrophe sociale et  financière dont on ne se relèverait pas de sitôt. Peut-être est-ce aussi le moyen  de sauver l’idée d’un nouveau projet européen coopératif et solidaire. Que des forces nouvelles se lèvent au sein du Parti socialiste, dont Martine Aubry,  et parmi les députés socialistes pour contester cette logique est un fait politique nouveau qu’il faut aider à faire fructifier pour élargir le front de celles et ceux qui refusent l’austérité et le vol de la souveraineté populaire. Un rendez-vous est donné pour se rassembler et marcher contre le budget d’austérité et pour une relance sociale, le 15 novembre prochain à l’appel du collectif « alternative à l’austérité».

 

Par delà nos opinions, nos parcours, soyons-y nombreux pour faire entendre la voix de la gauche et du progrès social ! L’heure est à la mobilisation unitaire et populaire. »

 

commentaires

Réunion du Conseil Communautaire

Publié le 26 Octobre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

commentaires

Un "coût" de trop...

Publié le 24 Octobre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans A voir et écouter cette semaine

commentaires

Réunion du Conseil Municipal

Publié le 22 Octobre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Lundi 27 octobre 2014 à 20 HEURES 30
en Salle du Conseil Municipal

ORDRE DU JOUR :

Approbation du Procès-verbal du Conseil Municipal en date du 28 juillet 2014

ADMINISTRATION GENERALE

Dénomination d'une place au hameau « d'Entourettes »
Dénomination du Club House de l'ASV Football

AFFAIRES SCOLAIRES

RASED - Ecole Anatole France - Demande de subvention 2014-2015

PERSONNEL

Modification du tableau des effectifs - Ouverture de trois  emplois au grade d'adjoint Technique Territorial de 2ème Classe transformation des contrats à durée indéterminée en titulaire (stagiairisation 1 an)
Modification du tableau des effectifs. Fermeture de trois emplois ouverts en contrats aidésØ

FINANCES

Vente de trois parcelles de terre au lieu-dit "Entourettes"
 Indemnités de conseil aux agents de la direction générale des finances publiques – année 2013
Indemnités de conseil aux agents de la direction générale des finances publiques – année 2014
Budget principal : décision modificative n°1
Budget assainissement : décision modificative n°2
Assainissement collectif : Convention de prestations intégrées. Avenant n°2
Retrait de la décision autorisant la vente de la maison du 38 Rue du Colonel Caillassou à monsieur Karim-Patrick KHIAR
Location d'un emplacement à l'opérateur FREE MOBILE pour le développement de son réseau
Bâtiment municipal accueillant "La Poste" - Mise aux normes accessibilité
Acquisition de la Tour "Papou" - Appel à mécénat privé
Travaux d'aménagement d'un skate-park. Demande de subvention

QUESTIONS DIVERSES

commentaires

Le tri sélectif en quelques clics

Publié le 21 Octobre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

commentaires

Le temps passe si vite…

Publié le 21 Octobre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Quelques mois, un été se sont écoulés depuis les élections municipales. Où en est notre ville ?

Deux bulletins infos ont distillé quelques informations sur la vie communale.

Une première révision du PLU avec une enquête publique encore en cours, le retour tant attendu et concluant de la fête de la St Michel en centre- ville, quelques appels au civisme, un état des lieux de la situation HLM après la tempête…

Une proposition formulée lors du précédent mandat actée lors d’un conseil communautaire, à savoir le gel durant la mandature de la fiscalité des ménages.

Début septembre un forum associatif suivi d’une réunion pour dessiner la volonté et les attentes de la nouvelle équipe décidée à beaucoup s’appuyer sur le milieu associatif et à l’aider tout au moins au niveau logistique.

Au niveau des charges de personnel, des restructurations à envisager avec une mutualisation à affirmer entre communes et intercommunalité, de même que des transferts de compétences.

Sur les sujets qui ont habité la campagne électorale pas de grosse révélation.

Rien d’officiel pour le moment sur le futur collège, pas plus sur le transfert de la zone commerciale.

Quasi statu quo sur les commerces du centre-ville, rien de confirmé sur la présence médicale ou l’éventuelle maison de santé.

Par contre une réelle dynamique du marché que l’on souhaite voir pérennisée.

Le dernier conseil municipal a acté les travaux d’extension de la station d’épuration principale sans laquelle rien ne peut plus se construire.

Un audit financier serait entre les mains des élus, les citoyens attendent sa publication.

Ils attendent aussi la mise en place des commissions dédiées à la démocratie participative qui concrétiseraient une réelle volonté de proximité entre élus et administrés.

Sur ce thème, une véritable concertation sur la nécessité et la conception d’une salle polyvalente pourrait être intéressante.

Bien évidemment, ici comme ailleurs tout un chacun attend ce qui sortira du chapeau de la réforme territoriale. Mais, ici comme à d’autres niveaux, la municipalité s’inscrit dans le cadre d’une politique d’économie budgétaire due aux mesures étatiques d’austérité qu’elle n’évoque pas et qu’elle ne conteste pas plus. Ainsi, pour pallier au manque d’argent, des pistes sont avancées comme le mécénat ou les mutualisations.

Reste à concevoir leur recevabilité.

Mais si l’argent manque, comment répondre politiquement aux attentes de la population pour ce qui concerne le vivre ensemble, tant au niveau des jeunes que des moins jeunes, l’action sociale, le niveau des pistes à étudier pour redynamiser économiquement notre territoire sans omettre le volet culturel et enfin les enjeux de la transition énergétique et écologique où les collectivités territoriales sont en première ligne ?

Quel devenir aussi pour les services publics dans ce chef-lieu de canton qu’est devenu Villemur ?

En de nombreux lieux sur notre territoire des élus se positionnent sur les traités en négociation comme le TAFTA, CETA et TISA qui impacteront les décisions des collectivités territoriales. Que feront les nôtres ?

Bien sûr, il faut laisser du temps au temps et à cette nouvelle équipe. Une nouvelle équipe qui se veut proche des habitants, qui semble écouter.

Reste à être entendus et le temps passe si vite…

commentaires

Corruption, ça suffit !

Publié le 20 Octobre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

commentaires

HAPPY MONSTERS au gymnase de Villemur.

Publié le 18 Octobre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

HAPPY MONSTERS  au gymnase de Villemur.

Pari gagné !

Quelques inquiétudes pour les bénévoles de l’association Pouss les Murs qui se devaient de décorer en quelques heures le gymnase de Villemur afin d’y accueillir dignement petits diables, sorcières, sorciers…

Grand moment de bénévolat solidaire, plusieurs membres d’autres associations sont venus prêter main forte. Quand on vous dit que l’union fait la force !

Cette BOUM Halloween a connu un succès qui ne se dément pas années après années, plus de 250 enfants…

Les sorcières, sorciers et gentils fantômes en sont restés scotchés au plafond…

Le ludique labyrinthe hanté a permis d’animer une partie de la soirée au son de bruits inquiétants savamment orchestrés par notre disc jockey Fabien (DISCO FUN) que nous remercions vivement pour sa prestation amicale.

Nos remerciements aussi à tous les commerçants, y compris des communes avoisinantes qui ont aimablement fourni friandises et lots pour la tombola.

Quand tout le monde joue le jeu, la fête ne peut être qu’une réussite conviviale.

Un grand merci à tous pour votre soutien, vos talents tant artistiques, techniques que culinaires.

Toute l’équipe donne rendez-vous en 2015 à tous les petits monstres et aussi… aux plus grands !

HAPPY MONSTERS  au gymnase de Villemur.

Merci Gilles pour ton aide et tous ces arrêts sur image.

commentaires

FAMILLES, PMA, GPA

Publié le 16 Octobre 2014 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité, Foi et société

 

Prendre à bras le corps ces enjeux sociétaux

 sans tomber dans la caricature.

 

 

 Par Jean Philippe TIZON

 

Habitué à  une presse de progrès qui pose avec discernement nombre d'enjeux, l'étonnement fut grand, au lendemain de la précédente « manif pour tous »,  de voir titrer, sans nuance, en Une de nombreux supports sur la soi-disant dimension réactionnaire de ce type de rassemblement. Pourtant derrière des organisateurs néo conservateurs des milliers de personnes posent de vraies questions sur le devenir humain de notre humanité marchande.

 

Bien entendu, il tiendrait de la désinformation, pis de l’angélisme, de nier l'articulation de la « manif pour tous » autour d'un noyau dur  marqué idéologiquement très à droite. Ce courant,  afin d'imposer une vision très conservatrice du monde, entend en effet capturer, au plan politique et spirituel, bien des inquiétudes citoyennes.   L'approbation, plus silencieuse par rapport aux précédentes éditions,  d'une partie de la hiérarchie catholique française mais aussi des deux autres monothéismes tend à lui donner une certaine légitimité morale.    

Hiérarchie et courants catholiques conservateurs qui entendent aussi peser sur  le synode des familles lancé par le pape François. Le Saint Père, avec entre autre le cardinal allemand Walter Kasper, sans mettre en cause les dogmes de l'Eglise, entend néanmoins apporter à partir des évangiles cette dimension de l'amour, du pardon et de la tolérance nécessaire au vivre ensemble,  sans jugement mais dans un débat permanent.

Sur le plan politique intérieure,  une grande partie de la droite républicaine veut se refaire une virginité politique en battant le pavé au même titre que le Front National au milieu de manifestants (es) souvent désorientés (es) par les évolutions en cours de nos sociétés. Récupérer les inquiétudes tient d'une vieille tradition politicienne  surtout quand  ces courants politiques  semblent peu clairs sur les enjeux posés. Il n'existe pas de petits profits...électoraux.

 

«  Attention

aux amalgames »

 

 Pour autant, est-il judicieux de  considérer les milliers de personnes présentes à Paris et à Bordeaux,  croyantes ou non, pour la plupart non homophobes, comme une entité unique et réactionnaire ?

 

Des personnes qui entendent réagir à la politique familiale du gouvernement « socialiste » en exprimant leur désaccord sur la réduction, entre autre, de la prime de naissance, de la réduction de fait du congé parental et/ ou interpeller sur les  dangers potentiels de la PMA et/ou de la GPA peuvent-elles être considérées comme  de nouveaux suppôts néoconservateurs ventilant les braises d'un obscurantisme renaissant ?

 

Attention aux amalgames rapides, aux caricatures stigmatisantes et sclérosantes en terme de réflexions  surtout quand il s'agit du devenir de l'espèce humaine en terme d’humanisme et non comme marchandise potentielle.

Ne pas vouloir  entendre la diversité des raisons de manifester de milliers d'individus tiendrait de l'autisme. Non content de se tirer une balle dans le pied, les différents courants progressistes  se priveraient d'une véritable réflexion dialogique donc  dynamique sur ces enjeux et laisseraient au pis une partie non négligeable de citoyens(nes) complètement désorientée – à l'image de nombreux militants de gauche(es)  -  entre des mains plus ou moins bien intentionnées.

 

 

Un peu de sérieux s'impose donc. De nombreuses personnes ont seulement manifesté leur inquiétude face à la perte de sens, d'éthique que vivent nos sociétés occidentales. Les réactions d'opposition de mesdames Marie George Buffet, Clémentine Autain animatrice d'Ensemble (Front de Gauche), de la philosophe Sylviane Agacinski, ainsi que de  nombreuses féministes à la GPA peuvent-elles être aussi considérées comme conservatrices ?

 

« GPA PMA :

le danger d'un égalitarisme marchand

et moralement déstructurant. »

 

Notre société s'enferme petit à petit dans un système binaire de  pensée (blanc ou noir), au lieu de penser la complexité  des vies humaines et de nos sociétés. Quand la gauche ne pense plus la droite extrême et son inverse occupent le vide sidérant ainsi créé. Quand l'Eglise, par certains de ses courants, se laisse enfermer dans des passions convulsives faute d'écoute, elle claque la porte à la lumière de sa réflexion qu'elle devrait partager avec sagesse.

 

 

Poser l'enjeu de société d'égalité de droit entre couples hétérosexuels et homosexuels semble la plus élémentaire des justices. Mais cette égalité ne peut effacer l'inégalité biologique. Jusqu'à preuve du contraire, l'homme ne peut porter d'enfant. De fait, les couples  lesbiens se trouvent plus « favorisés » que les couples  gays.  A partir de ce constat commence au nom d’une égalité mal définie un imbroglio sociéto-politico-hystérique au sein duquel des intérêts antagonistes d'ordre dogmatiques,  politiciens et  économiques (un véritable  marché existe pour la PMA et la GPA) ont réussi à figer la réflexion nécessaire en dimension purement  passionnelle et  anathèmique.

 

Cela se veut d'autant plus regrettable que l'enjeu ne se pose pas entre « conservateurs » ou « progressistes », entre « cathos »/ « croyants (es) ou « laïcs (ques) »  mais bien entre, d'un côté, les défenseurs (es) d'une éthique humaine et de l’autre  les promoteurs (es) d'un égalitarisme marchand et moralement déstructurant.

 

Les exemples de la marchandisation prénatale de l'humain prolifèrent dans notre monde globalisé sous domination idéologique d'un libéralisme à l'anglo-saxonne. Ainsi, des banques de spermes VIP ont pignon sur rue à New York, en Californie, en Europe, etc. Moyennant finance, il est possible de choisir le « filtre de vie » -sans s'encombrer du géniteur- en fonction du parcours universitaire, de la réussite professionnelles et de la couleur de peau du donneur. Business, égoïsme et eugénisme se combinent fort bien. Certains en ont rêvé dans leur folie meurtrière, le « marché », lui, le réalise sans victimes apparentes. Il élabore les nouvelles « races pures », une race « d'humains » génétiquement supérieurs. « Le Meilleur des Mondes » deviendrait-il réalité et non plus virtualité ?

 

De son côté, la GPA revient  à ouvrir le marché de la location des ventres. Couples hétéros ou homos n'ont plus qu’à se servir. Non contents de réduire les femmes à un  rôle unique de génitrices, ils confortent  en plus un rapport déséquilibré entre femmes des pays riches et celles du tiers monde pour qui vendre leur son ventre répond momentanément à une question de survie, ou entre femmes occidentales au statut social différent.  Enfin, quand le produit final ne conviendra pas, les acheteurs laisseront l'enfant « déclassé » à sa mère porteuse, tel a été l'acte récent et fort  médiatisé d'un couple australien.

 

Les raisons morales de s’inquiéter des pratiques autour de la PMA /GPA demeurent légions.  Néanmoins, il reste  important d'entendre les demandes, les souffrances de couples sans enfant et réfléchir dans la mesure du possible afin d'y apporter une réponse raisonnée, au sens de l'éthique humaine.

 

Dans ce type d'approches, les manipulations politiciennes conduites de part et d'autres lors du « mariage pour tous », en jouant sur l'émotionnel, n'ont plus lieu de s'exprimer.

Il revient au comité national d'éthique, à un collège d'experts (femmes, philosophes, scientifiques, théologiens (nes), militants (es), etc.) (es) de dépassionner le débat, de prendre le temps de construire une véritable réflexion à partir d'une large concertation afin de poser un cadre humain, à des demandes humaines, loin de surenchères marchandes drapées des vertus de l'égalité.

 

Il revient  aussi à des supports républicains et/ou  progressistes de conduire et de poser les différents angles de ces enjeux de société ; de chausser des lunettes afin d'aller voir plus que le bout de nez du prêt à penser  de lobbys forts cathodiques  et de leurs  stéréotypes plus ou moins « ethno centrés ».

 

Reprendre la main sur ces enjeux revient à donner du sens à l'essence – ou à la divinité- humaine loin de sa marchandisation avec ses milliards de chiffres d'affaires potentiels. Servir l'humain ou l'argent, il faut choisir en conscience. Il y a urgence...

 

 

 

 

commentaires
1 2 3 > >>