Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Marché de Noël et la remise des prix du concours de dessins, par Thierry Maurel.

Publié le 30 Décembre 2015 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

commentaires

En pensant à l'école... nous avons écouté

Publié le 28 Décembre 2015 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

commentaires

Publié le 23 Décembre 2015 par Un Oeil Sur Villemur

commentaires

En écoutant…

Publié le 23 Décembre 2015 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

France Inter hier matin, je ne savais pas.

C’est en ouvrant par hasard, le quotidien local que j’ai appris son départ.

Il  venait de quitter ce monde ce Monsieur qui,  avec d’autres m’était revenu en mémoire à l’écoute de cette forme de débat sur l’école, les apprentissages…

Ce Monsieur qui avait su me donner confiance, à moi, la réfractaire aux mathématiques.

Sa patience, sa détermination à ne laisser personne au bord du chemin dans ces classes  hétérogènes, ses coups de gueule aussi que de bonnes âmes assimileraient aujourd’hui à de seules insultes, « bande de minus »…

J’ai le souvenir de cours de chimie bruyants, colorés, participatifs…

Je le revois fébrile, à la sortie des épreuves du BEPC, allant des uns aux autres, vous avez su, quel résultat pour ce problème ?

Oui c’est bien, c’est juste, notre réussite c’était aussi la sienne…

 

C’était il y a  longtemps mais je n’ai pas oublié, il se prénommait Joseph, comme le père de Marcel Pagnol.

Au-revoir Monsieur le Professeur…

Ils ont été plusieurs ces enseignants qui ont su me faire dépasser mes découragements, m’aider à combler mes lacunes en me faisant découvrir la musique, ah, « Casse-noisette », Tchaïkovski, Vivaldi…

Ce n’était pas si facile qu’aujourd’hui de se déplacer et nous parcourions en bus, par classes entières et à moindre frais, la centaine de kilomètres qui nous séparait de Toulouse pour découvrir le théâtre Sorano, pour voir jouer « Le malade imaginaire » et tant d’autres pièces.

Il n’y avait pas toutes ces normes pour tuer les initiatives, il n’y avait pas tant de procéduriers.

Ils en prenaient des responsabilités ces enseignants encadrant une trentaine d’enfants.

Ce témoignage, ce n’est pas pour vous dire votre importance, votre responsabilité à vous les enseignants de tous niveaux. Vous savez.

C’est pour dire en cette époque de cadeaux pour les enfants que vous pouvez être les plus beaux. La preuve, bien des années après, l’enfant qui ne savait pas, l’adulte qui n’a pas su dire sa reconnaissance l’exprime aujourd’hui, un peu tard certes…

Mesdames et Messieurs nos dirigeants élus ou nommés, écoutez ce qui s’est dit sur France Inter, cessez d’accumuler des réformes, laissez la place aux initiatives de ceux qui connaissent bien leur petit monde, de ceux qui sont sur le terrain y compris les parents.

L’école doit évoluer en restant un service public accessible à tous, une institution qui ne peut rester sourde aux initiatives citoyennes  et en tirer le meilleur pour l’intérêt général.

Et vous mesdames et messieurs nos élus locaux, ne perdez  jamais  de vue que l’alphabétisation est incontournable pour vivre ensemble, pour mieux communiquer, que la culture se doit d’être accessible, y compris financièrement, qu’il ne faut jamais gérer ce domaine en expert comptable.

N’oublions pas non plus notre rôle à nous parents, faisons l’effort de sortir de chez nous, même fatigués, même si on a du travail, n’oublions pas que l’enfance cette période qui peut être enchanteresse passe bien  vite. Donnons tous, plein de beaux souvenirs à nos enfants, ouvrons leurs esprits, cultivons leur curiosité, après ils décideront, mais nous leur aurons fait le plus beau des cadeaux.

commentaires

Human...

Publié le 21 Décembre 2015 par Un Oeil Sur Villemur dans Au coin de l'oeil

Human...

Des vues aériennes, des paysages, des mots, des mots venus de tous les continents et puis une musique…

Une musique en intelligente adéquation avec l’ensemble, une musique qui épouse le tragique, la tristesse de certains témoignages.

Comme l’a souligné un spectateur lors du bref débat, il se dégage de ce film un étrange mélange entre des décors splendidement filmés, des paysages qui montrent la beauté de notre planète et des témoignages sobres et poignants.

Du rire aux larmes.

Par moments, notre émotion bénéficie de quelques pauses.

Des pauses lorsque s’exprime cette femme qui dit se sentir enfin libre et explose dans un fou-rire qu’elle voudrait retenir parce qu’elle assimile sa liberté retrouvée à son divorce.

Spontanéité rafraichissante tout comme pour cet homme qui avoue être polygame mais n’apprécierait pas que sa femme en aime un autre, il est trop jaloux.

Des éclats de rire fusent face à de tels aveux, des éclats de rire dont nous laissons à chacun l’appréciation, des éclats de rire, un peu comme si en apnée dans la détresse, nous prenions une bouffée d’air pur…

« Human » pose bien des questions à travers le défilé d’expériences, fillette violée, femme battue, enfant vendu, soldats en plein conflit, homosexualité inavouable ou assumée…

Des hommes, des femmes, des enfants marchant sur des montagnes de détritus poussés par un bulldozer prêt à les engloutir, prenant ce risque à la recherche de ces quelques miettes dont nos poubelles débordent.

Des moments émouvants tels le témoignage de ce migrant dans la jungle de Calais qui ne demande rien d’autre que « vivre », celui de ce sans-abri français, ou cet autre de cette femme édentée qui crie sa détresse aux « riches »…

Quel est le but du film ?

Un mélange de souffrances traitées de façon égalitaire sans gradation dans l’intensité.

Est-ce dire que chaque souffrance est unique, vécue par la victime avec la même intensité. Que peu de personnes prennent le temps de relativiser en regardant celle des autres. C’est peut-être ce message qui passe aussi dans ce film, nous les nantis, même les petits nantis, ouvrons nous les yeux sur les autres ?

Si nous sommes dans le vrai avec cette interprétation nous nous devrions ou même nous devrions être individuellement en capacité de nous poser des questions sur le but de « human ».

Dans notre monde de médiatisation qui peut encore ignorer la misère ?

Nous avons récemment vu ici même un film sur la détresse, un film qui nous interrogeait tous, un film tourné tout à coté.

« Halte de nuit », posait des questions existentielles et apportait lui une réponse, la solidarité.

« Human » pose la situation de notre terre avec des sujets sensibles, l’écologie, les rapports entre le Nord et le Sud, la guerre, la pauvreté , la non redistribution des richesses, la paupérisation croissante dans des pays dits développés.

Il n’aborde aucune solution, n’ouvre guère à un débat sur des réflexions approfondies.

En vérité…

C’est à chacun de nous de se mettre en face à face avec sa morale, sa sensibilité, sa conscience, sa réflexion… ou de sortir indemne après avoir visionné des images tout simplement.

Sentiment tout personnel, nous avons ressenti une forme de culpabilité, nous sommes enfoncés avec tristesse dans ce sentiment individuel d’impuissance qui nous mine et détruit notre esprit d’entreprise, notre envie de croire, réduit notre capacité de fédérer tant il est dur de crier dans le désert.

Nous avons fait un constat à travers ce film, l’homme ne serait-il vraiment que ce parasite destructeur non seulement de la nature mais aussi de ses frères, un nombriliste préoccupé de son seul bien-être.

En cette époque de COP 21 nous nous sommes posés des questions sur les vues aériennes, nous avons poussé l’absurde jusqu’à nous interroger sur la philanthropie de la famille Bettencourt.

Mais nous voilà en plein dénigrement, pas « Human » du tout

Contentons nous de porter un regard simpliste, sans réfléchir à nos politiques économiques, à nos efforts culturels pour l’émancipation, à cette Europe mal ficelée prête à épouser dans une grande opacité le Grand Traité Transatlantique(TAFTA), à notre société de consommation, à la montée du FN…

Tout se mélange dans notre tête ! Non, pas vraiment…

Décidément cette année 2015 a été bien difficile, même le temps est déboussolé, alors imaginez…

Allez, étudions nos menus de Noël, privilégions les agapes en oubliant la faim des autres, plongeons avec délice dans quelques coupes de champagne en laissant les autres à l’eau pure, quand ils en ont…

Délectons nous dans nos égoïsmes humains en oubliant l’amertume que devraient revêtir quelques cadeaux venus d’ailleurs de bien loin…

La décroissance, nous y penserons demain, ou après-demain, enfin plus tard…

Vive Noël mais n’oublions pas que Noël, c’est avant tout célébrer la naissance d’un enfant, d’un « HUMAN » en quelque sorte…

Marie-Gabrielle Gimenez

commentaires

Le marché de Noël à Villemur

Publié le 19 Décembre 2015 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

Le marché de Noël à Villemur
Le marché de Noël à Villemur
Le marché de Noël à Villemur
Le marché de Noël à Villemur
commentaires

Concert de Noël

Publié le 16 Décembre 2015 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

Concert de Noël
Concert de Noël
commentaires

Conseil communautaire du 17 décembre 2015

Publié le 16 Décembre 2015 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Ce conseil communautaire s’est révélé bien plus riche d’informations que l’ordre du jour ne le  laissait prévoir.

Tout d’abord parce que Monsieur le Président de l’Intercommunalité est un homme bavard qui n’hésite pas à livrer publiquement ses réactions, ses joies, ses peines, ses interrogations.

Nous en sommes à regretter que seuls les citoyens qui suivent les séances du conseil municipal de Villemur ou du conseil communautaire bénéficient de cette prodigalité  qui pousse tout le monde ou presque au dialogue, au débat, presque à de la spontanéité.

Ne perdons cependant pas de vue notre position de faiblesse à nous qui n’avons pas, malgré une fréquentation assidue, encore exploré toute la dimension politique voire politicienne de nos élus aux pratiques bien rodées.

Monsieur le DGS est prompt à la rédaction des comptes rendus qui plus est fidèle aux débats.

De ce fait notre travail est moins essentiel pour éclairer les citoyens mais nous le poursuivons tout de même avec moins de rigueur sur le déroulé des ordres du jour.

 

Pas Encore Tous Rassurés ou  PETR.

La première phrase était « Pas  Encore Tous Rassemblés », c’est fait.

 Malheureusement les délégués de notre intercommunalité à cette instance qui remplace le Pays Tolosan sont peu rassurés. Ils avaient souhaité un PETR vertueux mais il semblerait déjà quelque peu vicié.

Il devrait représenter pourtant ce PETR, comme le SCoT un élément clé pour l’avenir de nos territoires.

Monsieur Eric Oget, deuxième vice-président de cette instance a apporté quelques éclairages sur la situation.

Il semblerait que le Président M Cujives  ait acté la volonté réitérée par les délégués de  ne se saisir que  des prises de compétences voulues et donc votées à l’unanimité.

Le budget devrait s’élever à 191 425€ essentiellement consacrés à la rémunération de deux emplois, cotisations comprises (Directrice plus secrétaire technique)

Ces deux emplois soulèvent bien des contestations quant à leur nécessité et leur légalité.

D’une part parce que le PETR peut s’appuyer sur les compétences de diverses structures, notamment le Conseil Départemental qui lui octroie déjà, comme pour le Scot, une subvention de 25 000€.

D’autre part la légalité des embauches est sujette à questions.

Nous n’irons pas plus loin dans les explications, non par manque de transparence, simplement en considération de la période actuelle où le désamour pour nos représentants élus prend de dangereuses dimensions.

Il parait judicieux de ne s’exprimer que sur des faits avérés, alors attendons et espérons que  le respect des deniers publics et de l’intérêt général sortiront vainqueurs.

Lors du prochain conseil syndical de ce PETR il faudra revoir la copie au niveau de la fiscalité et voter

le montant des indemnités des élus apparemment revues à la baisse.

Monsieur Oget insiste sur l’importance de la présence des délégués communautaires pour les délibérations. Si tous s’accordent pour reconnaitre en cette entité un outil qui se pourrait efficace, ils s’entendent aussi pour affirmer la nécessité pour notre intercommunalité de faire entendre sa voix.

 

Création d’une mutuelle complémentaire.

Voilà l’exemple d’une réussite due à la persévérance et au travail d’équipe de quelques élus

De notre intercommunalité.

Ils ont sollicité les habitants afin d’officialiser la nécessité de ce travail et de mieux connaitre les attentes, étudié plusieurs proposition dans le dialogue et la concertation pour aboutir efficacement à une proposition répondant le plus possible aux attentes citoyennes.

Cet investissement humain ne comporte  pas d’enjeux financiers pour l’intercommunalité.

Les habitants en sauront plus sur les modalités courant 2016 lors de réunions d’information dans toutes les communes.

 

 

Paramètre important.

Il faut savoir que la loi Hamon ne concerne pas les mutuelles santés, il faudra être vigilant si nous sommes intéressés sur les dates de reconduction de nos contrats.

 

Vœux pour l’échangeur de Fronton.

Comme en conseil municipal il s’agit de voter une délibération favorable à cette demande.

Plusieurs éléments ont été évoqués.

L’abandon au niveau du SCoT des aménagements routiers pour la vallée du  Girou . Ce à la demande des services de l’Etat consécutivement aux observations des Personnes Publiques Associées.

La voie de délestage de Bessières devrait voir enfin le jour.

Les gares de Castelnau et St Sulpice vont devenir multimodales.

Bressols devrait accueillir la LGV.

Le projet de pont sur la Garonne serait en bonne voie suite  aux avancées sur la construction du parc des expos européen.

http://www.so-toulouse.com/actualites/details/article/nouveau-parc-des-expositions-pour-toulouse-en-2017.html#.VnE_m0_0Lcs

 

Beaucoup d’échanges sur ces différents sujets et une question de Monsieur Rebeix pour traduire quelques craintes  « Et nous,  dans tout cela, ne serions nous pas un peu oubliés ? »  

A entendre messieurs Oget et Raysséguier, malgré les difficultés pour faire prendre en compte la polarité Villemur-Bessières nous devrions recueillir quelques fruits de ce travail, d’où l’importance pour nous de voter le soutien à cet échangeur qui aurait quelques répercussions sur la desserte de notre territoire. (Nous n’avons pas eu plus d’infos sur la taille et le descriptif des miettes.)

Le fait que le SCoT prévoit un accroissement de population d’ici 2030 sur les deux entités Villemur et Bessières devrait accréditer  cette espérance.

Nous nous sommes beaucoup intéressés au SCoT, nous connaissons ses contraintes sur l’urbanisme,  nous attendons toujours quelques avancées prévues mais il reste 15 ans.

 

Le débat s’est ensuite brièvement  orienté sur la légitime nécessité de pouvoir satisfaire aux exigences de nouvelles populations, tout un programme…

 

Adhésion au Syndicat Mixte Rivière Tarn.

Voilà un autre sujet important.

Les compétences et l’expérience de ce syndicat ont été à juste titre mises en avant de même que sa proximité avec l’agence Adour-Garonne.

Monsieur Rebeix soulève à nouveau une inquiétude qui pourrait être celle de tous ceux qui se sont battus pour éviter l’effacement de l’Escalaire   et des quelques personnes qui ont travaillé ou travaillent encore au projet de remise en navigation et de développement de la rivière Tarn.

Depuis plus de deux ans un comité de pilotage dont une association l’ATEV œuvrent sur Val’Aîgo et pensait à créer un syndicat avec d’autres communes riveraines de la rivière.

 

Monsieur Oget, très concerné par ce travail émet lui aussi la crainte de voir ce projet « se

noyer » sans jeu de mots dans l’ampleur des missions de ce grand  syndicat Rivière Tarn.

Tout le monde voudrait trouver un consensus en espérant tirer profit de l’expérience de ce

 syndicat.

 

Les élus et les citoyens  partie prenante du projet vont devoir se mobiliser,  faire preuve de

détermination.

Le travail du comité de pilotage doit perdurer, une réunion est prévue en janvier, il est question d’étayer plus

encore le travail déjà accompli en regardant vers Montauban précurseur dans  la

revitalisation de notre rivière.

Monsieur Dumoulin en appelle au soutien, à un «  coup de main » de la nouvelle région

qui pourrait porter ce projet de navigation sur le Tarn. Monsieur Raysséguier rappelle la

nécessité de l’accès à la rivière pour les entreprises et les agriculteurs.

De nombreuses interventions et des dialogues ouverts pour déboucher sur un point essentiel. Nous souhaitons intégrer ce syndicat mais encore faut-il espérer que ses statuts le permettent.  Osons espérer que tout cela a été étudié, que la charrue n’a pas été mise avant les bœufs. Ce serait inquiétant bine qu’il puisse arriver à tous les rouages de manquer d’huile.

D’autres points importants ont été discutés, vous retrouverez prochainement le compte rendu officiel.

 

 

Nous conclurons sur une nouvelle intéressante. Elle concerne cette étude d’un cabinet montpelliérain sur notre intercommunalité. Monsieur le Président de l’Intercommunalité qui est aussi maire de Villemur, il ne craint pas d’affirmer qu’il est pour le cumul des mandats,  a entendu les interrogations citoyennes suite au conseil municipal villemurien. Nous aurons droit à une séance d’explications lorsque cette sorte d’audit sur notre intercommunalité sera terminé. L’œil en pétille de satisfaction ou de soulagement… tant il est vrai que les élus se trouvent plus que jamais dans l’obligation de mettre leurs actes en adéquation avec leurs discours. Proximité et transparence méritent d’être concrétisées à la moindre occasion.

 

 

 

 

 

 

 

 

commentaires

Saint Véolia

Publié le 15 Décembre 2015 par Un Oeil Sur Villemur

Honte à vous Nicole de dénigrer Saint Véolia avec votre humour acide.

Vous auriez dû inviter à vos côtés quelques ONG investies dans les pays où Véolia va chercher l’eau si profond qu’il assèche les puits des pauvres habitants, pour leur bien être évidement.

Vous devriez culpabiliser Nicole de vous laver à grande eau tous les matins alors que nos élus semblent se satisfaire de quelques petits arrosages.

Tiens au fait, il n’a pas été jusqu’à la transparence à ce niveau Monsieur le PDG.

A ce niveau, l’eau trouble se révèle bien moins dangereuse que dans les toilettes.

 

commentaires

Concours de poésie

Publié le 15 Décembre 2015 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

Concours de poésie
Concours de poésie
commentaires
1 2 3 > >>