Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche appartement désespérément

Publié le 28 Septembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans A voir et écouter cette semaine

commentaires

Qui doit payer ?

Publié le 27 Septembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

commentaires

Consultation chez madame Irma...

Publié le 27 Septembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Consultation chez madame Irma...
commentaires

Et dire qu'il y en a qui font confiance à nos gouvernants...

Publié le 21 Septembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans A voir et écouter cette semaine

commentaires

Homélie du Père Philippe

Publié le 19 Septembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur

Fête de Villemur

Vingt cinquième dimanche C – 18 septembre 2016

 

Homélie : Nul plus que le prophète Amos ne s'est fait l'interprète de la conscience morale de son temps. Il s'attaque fermement aux désordres et aux inégalités qui de plus exploitent les pauvres 'Nous allons diminuer les mesures, augmenter les prix et fausser les balances. Nous pourrons acheter le faible pour un peu d'argent, le malheureux pour une paire de sandales. Nous vendrons jusqu'aux déchets du froment'. Cet exploitation des petits se fait à cause de la malhonnêteté de marchands peu scrupuleux. Cet exemple vaut encore aujourd'hui mais à une échelle jamais égalée. Jésus reprend les récriminations d'Amos à travers la parabole du gérant malhonnête. On ne manque pas aujourd'hui d'exemple de dirigeants cherchant à se mettre des collaborateurs dans la poche en les compromettant dans leurs affaires crapuleuses. La relation que nous entretenons avec l'argent, et plus largement avec les biens, est lourde de conséquences. Elle oriente notre vie et elle interfère dans nos relations aux autres. Le besoin désordonné de posséder pourrit le cœur de l'homme et l'entraîne loin de l'amour et de la vérité. Jésus indique que nous ne pouvons pas servir Dieu et l'argent. Il n'oppose pas Dieu et l'avoir comme s'il s'agissait de valeurs à mettre sur le même pied. Dieu veut le salut de tous les hommes. Aux riches comme aux pauvres, il indique le chemin du Royaume, le juste usage des biens qu'il nous donne. Qui voulons-nous vraiment servir ? Laissons-nous interpeller par le Christ. Sommes-nous aussi ingénieux et inventifs pour le Royaume de Dieu que dans la conduite de nos affaires temporelles ? A chacun de découvrir comment il peut être 'habile' et compétent pour le Royaume de Dieu. Le gérant malhonnête n'est pas félicité pour sa malhonnêteté mais pour son habileté. Les fils de lumière sont invité à ce que l'argent serve au bien de tous. François d'Assise a été respecteux envers la hiérarchie de l’Église mais son genre de vie était un reproche vivant pour le luxe où vivaient beaucoup de dignitaires religieux. En fait c'est à un nouveau regard que le Christ nous invite et qui demeure aujourd'hui encore d'une extrême importance. L'amour des pauvres est au cœur de l'Evangile. Terre, logement, travail sont  des droits sacrés. C'est bien ce que la doctrine sociale de l’Église s'efforce de promouvoir avec force, en particulier depuis l'industrialisation et les propos très forts du pape Léon XIII. L'homme est le gérant de la terre. Dieu lui a confié la charge de la cultiver et de la protéger. On voit aujourd'hui la désertification des campagnes, la spéculation sur les terrains, la déforestation, l'appropriation de l'eau : ce sont des maux qui arrachent l'homme à sa terre natale. Nous connaissons aujourd'hui l'importance de protéger et de sauvegarder notre maison commune. Mais combien de dirigeants et de spéculateurs n'ont que faire de ces mises en garde. La faim est aussi un scandale de notre temps. Lorsque la spéculation financière conditionne le prix des aliments en les traitant comme une marchandise quelconque, des millions de personnes souffrent et meurent de faim. Et cela explique un certain nombre de migrations. L'alimentation est un droit inaliénable. La réforme agraire devient non seulement une nécessité politique, mais une obligation morale. Des efforts sont déjà entrepris dans l'économie solidaire et pour une agriculture raisonnée capable de nourrir les populations les plus pauvres. Mais il reste encore beaucoup à faire. Le logement est un autre sujet brulant. En France l'association Emmaüs ne cesse de mettre en lumière cette question. Famille et logement vont de pair. Nous vivons aujourd'hui dans de grandes villes qui cachent de multiples disparités. Une personne isolée, marginalisée, souffrant de la pauvreté et de la faim est souvent une personne 'sans domicile fixe', expression élégante qui cache tant de souffrances et d'inégalités. Lorsque quelqu'un n'a plus de lieu de vie, il est exclus par le fait même de la société. Bien sûr et heureusement, il existe des associations et des personnes qui se préoccupent de ces questions mais sommes-nous suffisamment investis pour faire en sorte que chacun puisse vivre une vie digne et humaine. Enfin il n'existe pas de pire pauvreté matérielle que celle qui ne permet pas de gagner de quoi manger et d'être privé de la dignité du travail. Si le système économique place les bénéfices au-dessus de l'homme, si le bénéfice est économique, au-dessus de l'humanité ou au-dessus de l'homme il se crée une culture du rebut où l'être humain devient un bien de consommation que l'on peut jeter à tout moment. Au centre de tout système social ou économique doit se trouver la personne, image de Dieu, créée pour être le dénominateur de l'univers. Lorsque la personne est déplacée et qu'arrive l'unique recherche du profit, on renverse gravement les valeurs. C'est le cœur de la doctrine sociale de l’Église et c'est sur elle que nous devons nous appuyer pour faire évoluer les mentalités. Nous pouvons influer, même à notre modeste niveau, à cet effort de remettre l'homme au centre de toute activité humaine et donc de ne jamais accepter que sa dignité soit remise en cause. La Parole qui nous est adressée aujourd'hui met en lumière toutes ces questions de notre monde moderne. Tout cela est aussi lié à la nécessité de la défense de la terre et de la construction de la paix. Le message de l'Evangile s'adresse à tous. L'Evangile ne condamne pas les riches mais l'idolâtrie de la richesse qui rend sourd au cri du pauvre. Après avoir croisé le regard miséricordieux du Christ, Zachée a donné la moitié de ses biens aux pauvres. Il a compris à quoi pouvait servir sa richesse. Lorsque l’Église invite à vaincre la 'mondialisation de l'indifférence', elle demeure étrangère à tout intérêt politique et à toute idéologie : elle n'est mue que par les paroles du Christ et par le désir d'apporter sa pierre à la construction d'un monde où l'on veille les uns sur les autres, où l'on prend soin les uns des autres. Tout ce qui est vécu sur la terre peut avoir un poids d'éternité. 'Heureux les coeurs purs, ils seront appelés fils de Dieu'.             

 

commentaires

Comment va la France, docteur Cazeneuve ?

Publié le 16 Septembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans A voir et écouter cette semaine

commentaires

Conseil municipal de rentrée : 12 Septembre 2016.

Publié le 15 Septembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

La météo reste au beau fixe…

 

Pour le plus grand nombre, elles sont déjà loin les vacances.

Pas vraiment reposantes et paisibles car il est impossible d’occulter les drames, de faire abstraction des polémiques politiciennes stériles qui n’abordent jamais le fond des sujets. Il est tellement plus facile d’accentuer les dissensions quitte à jouer avec le feu.

Ceux qui se brûleront ne seront pas ceux qui soufflent sur les braises.

Au niveau local même en faisant fi des rumeurs, force est de constater que plusieurs inquiétudes restent à l’ordre du jour. L’accent reste cependant à mettre sur une réelle volonté d’animer la ville et de faire prospérer la convivialité avec le soutien de bénévoles investis.

Rouvrons un œil sur notre quotidien qui nous offre aussi la possibilité de trouver des « coquilles » ailleurs que sur le sable chaud.

En fin de conseil Monsieur Régis élu de la minorité n’a pas manqué de revenir sur un « Villemur info » inquiétant faisant appel au  mécénat pour les travaux à effectuer sur les écoles de la République…

Il s’agissait d’une erreur ou d’une maladresse  que l’élu en la pointant du doigt a publiquement relevée.  Il peut y avoir dans la communication mairie des « coquilles »,  personne n’est parfait, l’important reste de lever les doutes et d’être clair et précis dans les explications qui suivent.

Nous souffrons  hélas, dans notre pays où se profilent bien des menaces, d’atermoiements préjudiciables et ce à différents niveaux.

 

 

Après l’appel des élus, Monsieur le Maire à souhaité comme il le fait souvent effectuer une sorte de bilan des deux mois écoulés.

Le premier des points évoqués a concerné le départ de la conseillère municipale Madame Astrid Villoing qui, officiellement,  pour des raisons personnelles et professionnelles ne peut assumer les taches dévolues à son mandat.

Elle devrait être remplacée par l’élue féminine venant à sa suite sur la liste soumise aux électeurs lors des municipales.

Deuxième point, la rentrée scolaire.

Suite à une importante arrivée de jeunes enfants, après avoir risqué une fermeture de classe contre laquelle enseignants, parents d’élèves, habitants et élus se sont élevés, une classe est ouverte.

Mais, car il y a souvent un mais, les enseignants ont été informés par Monsieur l’inspecteur qu’ils allaient devoir suivre prochainement une formation CADA. Cela laisse préfigurer l’arrivée de familles de migrants demandeurs d’asile dans notre ville.

Monsieur le Maire redit sa considération pour le drame humain mais réaffirme les difficultés posées à notre commune par cet accueil.

Monsieur Dumoulin évoque les contraintes du plan Vigipirate, s’inquiète que la gendarmerie contactée n’ait aucune information sur un possible  CADA.

Le 29 septembre prochain il doit être reçu par le secrétaire de la préfecture qui ne l’a pas informé de l’ordre du jour qui  pourrait comporter plusieurs sujets.

Monsieur le Maire affirme :

« Pour fonctionner en démocratie participative il faut faire un très gros travail en amont »

Nous ne saurions démentir une telle affirmation.

Nous avons entendu sur France Inter que la situation n’était pas propre à Villemur (voir Bruniquel) et que dans l’ensemble du pays des ouvertures de CADA étaient imposées sans véritable dialogue. Ce n’est évidemment pas la meilleure solution pour favoriser un accueil solidaire et chaleureux d’autant que pas grand-chose n’est annoncé pour l’accompagnement des migrants si ce n’est le gel de logements et une rapide formation pour des enseignants inquiets.

Les habitants seront tenus informés.

Vous pouvez ici prendre connaissance des déclarations de Monsieur le Ministre de l’Intérieur. 

Se pose la question du choix des villes, quels critères sont considérés pour installer un CADA ?

 

Le troisième point concerne les réunions publiques que  les élus s’étaient engagés à tenir.

Une devrait avoir lieu le 19 octobre prochain au cours de laquelle Monsieur le Maire en compagnie de Monsieur le DGS se disent  prêts à échanger en vue de  rechercher des solutions pour remédier aux différents problèmes qui s’aggravent en centre-ville.

Stationnements, circulation, incivilités voire violences seront abordés. Des collectifs se sont déjà créés pour tenter de trouver des remèdes aux maux qui minent  le vieux Villemur.

Il faut par ailleurs se réjouir de la redensification du centre-ville dans lequel des familles jeunes s’installent.

Monsieur Dumoulin termine cette intervention de début de séance en remerciant tous ceux qui ont participé aux activités conviviales et festives de l’été. Il a fait le choix de ne pas céder à la peur en se refusant d’annuler les diverses manifestations notamment la fête de la Saint-Michel.

 Il annonce le départ officiel du Père Philippe Bachet pour le 8 octobre ou une soirée sera organisée en son honneur.

Le prêtre de Fronton sera amené à le remplacer avec les difficultés que cela pourra poser. Une messe continuera d’être célébrée le samedi soir.

Croyants ou non, l’année qui vient ne manquera pas de s’ouvrir à de  grandes messes où faute de foi tout court, la bonne,  la mauvaise, parfois les deux  s’inviteront.

Monsieur Rebeix souhaite revenir sur ce début d’année scolaire. Les enfants sont arrivés en nombre sur la commune durant l’été et notamment au mois d’août, de nombreuses ventes de logements ont été effectuées où vont l’être.

 

Approbation du PV de la dernière séance à l’unanimité.

 

 

 1 : ouverture d’une enquête publique visant à désaffecter un chemin rural.

Il s’agit d’une infraction, un agriculteur a installé un pivot d’arrosage sur un chemin rural.

Cela pose problème pour les personnes qui empruntent ce chemin et plutôt que de déplacer l’installation,  il a été demandé au contrevenant  de prendre à sa charge les frais de contournement de ce pivot.

 

Pour effectuer les démarches il faut au niveau parcellaire retirer le chemin existant du domaine public soit le désaffecter etc.

Vote à l’unanimité.

2 : Admission en non valeur et décision modificative « Budget portage des repas »

Non valeur pour un montant de 143,61€

Unanimité

3 : Communauté de communes, intégration de Buzet : Représentativité des communes.

Aucun Changement pour ce qui concerne Villemur.

Les plus petites communes perdent un délégué.

Unanimité

 

Les difficultés liées à l’entrée de Buzet dans l’intercommunalité perdurent bien qu’il soit admis par certains qu’il puisse y avoir dissociation entre l’entrée de Buzet dans notre intercommunalité et l’adhésion au syndicat des « Portes du Tarn ».

Nous n’allons pas à nouveau épiloguer sur les blocages financiers et les incompréhensions liées à des intérêts qui perdurent.

Comme Monsieur Boudet nous pensons que le mois de janvier c’est demain.

La mauvaise volonté semble venir du département voisin. Une réunion du conseil communautaire se tiendra  le 29 septembre en présence des représentants du Tarn. Reste à espérer que la situation se débloquera d’autant qu’une certaine lassitude semble envahir les préfets. Un rappel important, les séances de conseils communautaires sont ouvertes au public.

Nous vous donnerons le lieu du conseil dès que nous aurons l’info.

 

 

4 et 5 : Dépôts sauvages et verbalisation.

Des améliorations visant à la propreté de la ville  sont perceptibles mais pas suffisantes.

Des agents vont être assermentés pour verbaliser les contrevenants.

L’amende pour tout dépôt sauvage sera de 100€ voire plus selon les frais d’enlèvement.

Le responsable de chaque équipe de proximité et le responsable du pôle déchet intercommunal viendront renforcer les équipes de police.

Ces personnes seront habilitées à relever les infractions au code de l’urbanisme.

Unanimité

6: Installation d’une borne de recharge électrique.

Cette borne sera installée lors des travaux de réfection des allées Charles De Gaulle. Les coûts de raccordement pour la commune s’élèveraient à 15% des frais soit 1 200€.

La commune accorderait la gratuité pour les utilisateurs pendant 2ans et verserait 50% des frais de fonctionnement

Il est envisagé de poser une seconde borne en centre-ville.

 

Unanimité

 

7 : Schéma de coopération intercommunal, dissolution du SIAHRV.

Cette dissolution doit faire l’unanimité auprès des communes concernées. Ce n’est pas le cas.

Il faut donc qu’une majorité de communes revote « pour » afin de donner à Monsieur le Préfet la possibilité de délivrer un arrêté de dissolution.

Unanimité ;

8 : Tableau des effectifs :

- Dans le cadre d’une évolution de carrière il s’agit d’une promotion interne à un poste d’ingénieur  pour le technicien responsable des syndicats intercommunaux.

 

- Deux emplois d’avenir pour les services techniques sont renouvelés.

 

9 : Subventions aux associations :

 

Versements des sommes mises en réserve à des associations :

ASEM, MJC, Rugby, Arts Plastiques.

Monsieur Dumoulin s’attarde sur le cas du rugby villemurien qui vient de s’associer avec Fronton. Il regrette le manque de concertation avec les élus.

La commune abonde à hauteur de 15 000€ alors que la participation de Fronton est de 5 000€.

Alternativement 5 matches devraient se dérouler à Villemur, 4 à Fronton ;

Le maintien du montant de  la subvention est effectif pour cette année.

Diverses discussions suivent sur la méthode, l’état des pelouses ; l’entretien effectué de la piste cyclable…

Monsieur le Maire met en avant comme il l’a fait lors du forum des associations l’importance des subventions aux associations sur la commune.

.

 

Unanimité moins deux élues concernées par les associations en question.

10 : Deuxième modification du PLU :

 

Quelques dates : approbation du PLU  Mai 2013, première modification Janvier 2015

Cette deuxième modification porte essentiellement sur des secteurs actuellement en zone 1AU1A ,1AU1B, 2AU dans la partie sud-ouest de Magnanac.

Pour s’ouvrir à l’urbanisation il semble opportun de modifier les secteurs et de réorganiser la zone concernée.

L’urbanisation des zones 1AU1A, 1AU1B, zones d’urbanisation à court terme, reste, faute d’entente entre les propriétaires, au point mort. Face à la pression démographique qui semblerait se dessiner sur le hameau, la municipalité souhaite donc apporter des modifications au zonage existant. Magnanac est peu impacté par le PPRi.

 

(Nous ne pouvons qu’inviter les personnes concernées ou intéressées à se rendre auprès des services de l’urbanisme afin de visualiser sur plan les modifications où à prendre contact avec l’élu en charge.)

Nous avons retenu.

 

Au sud, la configuration de la zone 1AU1B doit être remaniée avec deux surfaces de développement, l’une à l’entée ouest de Magnanac, l’autre à l’est sera associée à un lotissement.

Au nord, le secteur 1AU1Adevrait être réduit.

Un rond point est prévu sur la départementale 29, il sera un peu décalé par rapport au prévisionnel afin de répondre au nouveau zonage.

En  s’ouvrant à l’urbanisation, l’ancien secteur 2AU (pour partie sous emprise foncière communale) devrait être aménagé et voir naitre un lotissement.

 

Il y aura un minimum de logements sociaux de 20%.

Tout est fait en conformité avec les préconisations et les contraintes  du Scot.

Les Personnes Publiques Associées  informées ont émis quelques remarques à la marge dont il sera tenu compte mais ne contestent pas le projet.

Il est demandé lors du conseil d’approuver l’ouverture à l’urbanisation de la zone 2AU.

 

Unanimité

 

Monsieur Boudet à souhaité savoir comment serait financé le rond-point ?

Monsieur Rebeix explique  alors que le PUP initialement prévu (Projet Urbain Partenarial) est obsolète en fonction du nouveau zonage .Le propriétaire concerné a déjà versé une somme , environ 97 000€ et devait financer d’autres aménagements. Un nouveau PUP est donc prévu, l’argent sera consacré au rond-point. Depuis 2015 il est possible de construire un PUP avec vignette élargie, cela permettra de demander une participation aux propriétaires qui bénéficieront de l’aménagement.

Il suffira de mettre dans la balance les sommes récupérables par le PUP face à celles provenant des taxes habituelles de façon à déterminer les  plus avantageuses pour les finances locales.

Quelques éléments : le Centre Leclerc devrait rester pour le moment sur les lieux actuels, les vignettes commerciales positionnées sur Villemur ne devraient pas être remises en cause lors de  la prochaine enquête publique du SCOt, Elles devraient juste évoluer dans leurs positionnement. 

Monsieur Boudet a posé une question concernant le terrain jouxtant le Drive, terrain qui serait destiné à recevoir des loges commerciales. Il faut avant tout régler les problèmes d’accès aux lieux. L’ex Centrale des affaires est en vente.

 

L’avenir du centre-ville a été évoqué en rapport avec des ventes de bâtiments qui ont eu lieu.

Il aurait été judicieux que la mairie puisse acquérir celui situé à l’angle des Greniers du Roy.

Il y aurait eu quelques difficultés sur ce sujet, il semblerait que la municipalité veuille acquérir des bâtiments dans le but de les démolir pour compléter les places de parking. Cette tâche n’est pas évidente compte tenu de la configuration des maisons attenantes, de l’obtention de certaines autorisations et de certains financements….

Tout cela devra dit Monsieur le Maire être travaillé avec les habitants et toutes les parties prenantes.

Pour le moment l’état des lieux du centre-ville est toujours en cours.

La construction du collège est reportée à la prochaine mandature du Conseil Départemental comme cela à déjà été expliqué.

 

11 : Déclassement de documents de la Médiathèque. Année 2016

 

Comme chaque année il s’agit de sortir des ouvrages des rayons de la médiathèque. Il y aura certainement une vente comme cela s’est passé en 2015.

 

Unanimité.

 

En l’absence de Monsieur Gardelle, Monsieur Boisard profite de ce moment pour dire le succès du forum des associations

Après le conseil :

Outre l’intervention de Monsieur Régis au sujet du mécénat,  Monsieur Rebeix a souhaité brièvement  évoquer le TAFTA, Monsieur Régis pour sa part fait confiance à nos dirigeants qui mènent les négociations…

 

Une partie de l’espace Brusson sera ouverte au public pour les journées du patrimoine, les modalités feront l’objet d’une communication au cours de la semaine.

Monsieur Régis rappelle qu’en 2013 dans l’espace Brusson avaient été installés les

  «  Théâtres insolites »  l’UsinoTOPIE était également participante notamment lors du repas sous chapiteau intitulé « Mange tes cheveux, mon ange ». Il déplore comme la grande majorité d’entre nous l’acharnement avec lequel les dégradations perdurent.

 

Monsieur Boisard revient sur les difficultés rencontrées lors de cette rentrée scolaire 2016.

Problème de manque de locaux, urgence de la situation, coût des travaux, tout a contribué à rendre cet épisode stressant. Monsieur Rebeix dit que sur la maternelle il faudra  se montrer vigilant face à une éventuelle fermeture.

 

L’avenir du Tarn refait surface avec l’évocation du projet Domia et les activités qui ont eu lieu sur la rivière au cours de l’été. Comme le dit Monsieur Rebeix il faudra peut être projeter une action communale pour embrayer sur l’avenir de la rivière.

Monsieur Régis informe de la journée de solidarité avec le Sénégal à travers l’association Kassumay.

Monsieur le Maire fait part d’une future réunion du PETR « Pays Tolosan » aux Greniers du Roy. Il ne sait si cette réunion est ouverte au public, Madame Gilard  répond par la négative.

Nous nous sommes donc renseignés auprès des instances et confirmons que les réunions du PETR sont comme celles des conseils municipaux et communautaires ouvertes au public.

Réunion PETR «  PAYS TOLOSAN » le 28 septembre à 18h30 aux Greniers du Roy.

 

Il est toujours très intéressant d’assister aux séances de conseils tant municipaux  que communautaires, rien ne vaut d’entendre les échanges.

 

Nous restons à l’écoute pour tout complément ou toute rectification utile.

commentaires

Rêver les possibles avec l'UsinoTOPIE

Publié le 6 Septembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

Rêver les possibles avec l'UsinoTOPIE
commentaires

Deux expos à ne pas rater :

Publié le 6 Septembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Culture et loisirs

Deux expos à ne pas rater :
Deux expos à ne pas rater :

Merci à la compagnie "REVES TEMPORELS"

Ce soir à 21 heures aux Greniers du Roy

Deux expos à ne pas rater :
commentaires

Infos pratiques : le savez-vous ?

Publié le 6 Septembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Infos pratiques - droit - services - social ..., Notre actualité

Des cours d’alphabétisation sont dispensés à Villemur tous les lundis de 13h30 à 15h30.

Ils se déroulent au Pôle Social avenue Kennedy (anciens bâtiments communauté de communes).

Pour plus de renseignements : contact CCAS 05 61 37 61 20.

 

 

 

 

MUTUELLE

Infos pratiques : le savez-vous ?

Le lundi 05 septembre s’est tenue une réunion d’information sur la mutuelle proposée dans notre intercommunalité.

Vous trouverez sur ce dépliant l’essentiel des éléments développés.

Pour plus d’informations, pour des devis vous pouvez obtenir des rendez-vous pour les permanences qui se tiendront pour Villemur de 14h00 à 17h00 les lundis 12 et 20 septembre, 17 et 24 octobre, 28 novembre, 12 décembre.

Pour prendre rendez-vous : 05 61 37 61 20

Infos pratiques : le savez-vous ?
Infos pratiques : le savez-vous ?

 

Attention, la loi Hamon ne s’applique pas à la couverture santé. Les mutuelles sont tacitement reconductibles, il faut le plus souvent un préavis de deux mois, parfois trois pour résilier.

 

Plus d’info :

commentaires
1 2 > >>