Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LA SOCIALE

Publié le 30 Décembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité, Politique

Une volonté de rupture poliment dénommée « réforme » veut faire table rase de nombreuses avancées nées après guerre, confortées, préservées au fil des années passées par la volonté et des luttes citoyennes.

Le système de santé est en ligne de mire, ils voudraient le rentabiliser.

A nous de réagir.

 

Vous pouvez réécouter

"On n'arrête pas l'éco" le samedi 24 décembre entre 9h et10h sur France Inter.

 

Demain 31 Décembre de 10h à 11h toujours sur France Inter

"On aura tout vu"

 

Voir aussi Gilles Perret en direct sur TV5 Monde.

commentaires

D’une pierre deux coups.

Publié le 28 Décembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité, Infos pratiques - droit - services - social ...

 

Un poste possible pour notre ancien DGS toujours en recherche d’emploi.

Un poste certainement accessible pour une personne expérimentée. Un poste qui préserverait en plus nos finances communales.

La raréfaction des financements laisse prévoir des impacts sur certains budgets communaux.

Si notre proposition fonctionnait elle constituerait une forme de mutualisation en répondant aux soucis des uns et des autres et pourrait créer un lien entre deux futurs partenaires au sein des « Portes du Tarn ».

Que du bonheur !

commentaires

Le SMIX : Modérons le propos.

Publié le 26 Décembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Nous n’avons pas la même interprétation.

 

Les élus autour de la table devraient d’ailleurs s’insurger contre ce titre racoleur.

Val’Aïgo risque de ne pas avoir le choix d’intégrer le SMIX car bien des pressions ont été dénoncées lors du conseil communautaire et précédemment lors du conseil municipal de Villemur- sur- Tarn.

L’intégration de Buzet, maintenant actée, semble préférable à celle d’être intégrée dans celle du Frontonnais pour notre intercommunalité. Soyons tout de même conscients que notre territoire pour le moment à taille humaine sera conduit à s’agrandir encore.

 

Il a été bien précisé que la délibération de principe pour intégrer le SMIX n’était énoncée que du fait de la date du 31 décembre, date butoir.

Il reste à étudier précisément et avec l’aide d’un avocat spécialisé les statuts, tout est pour le moment très flou.

Nombre d’élus ont accepté de soutenir cette délibération par souci de ne pas entraver l’action volontariste du département 31.

Celui-ci acte sa volonté de soutenir l’action économique du département et de contourner la loi NOTRe. Il n’est pas évident qu’il y parvienne.

La loi NOTRe prend effet au 1er janvier 2017.

 

Plusieurs élus étaient inquiets et peu convaincus de l’essor économique de cette zone » Les Portes du Tarn ». Le Conseil a été émaillé de nombreuses interventions et ce n’est que par une forme de sagesse que certains ont accepté de se prononcer positivement.

Un élu a relevé le prix des terrains, l’existence de la zone Toulousaine plus porteuse. Il paraitrait que 60 sociétés sont intéressées pour s’implanter sur le SMIX, pour le moment il y a VINOVALIES. Nous savons que les promesses n’engagent que ceux qui les croient et autour de la table du conseil communautaire l’incrédulité était de mise.

De mise aussi et en apparence partagé le souci de ne pas impacter négativement les finances locales.

Il y aurait beaucoup à dire mais le Président de l’intercommunalité devrait le faire, c’est lui qui est à la gouvernance.

 

Nous terminerons en rappelant à ceux qui le peuvent qu’il n’y a rien de mieux que d’entendre par soi même, tant que c’est encore possible, les débats.

La présence citoyenne si elle était plus nombreuse vivifierait la démocratie.

Reste à attendre le compte-rendu officiel de la séance qui se doit d’être respectueux des propos de tous les élus.

La presse, il faut la lire mais rester en capacité de démêler vérité et buzz médiatique où parfois interprétation partisane.

commentaires

Compte-rendu départemental du « Dialogue citoyen » à La Magdelaine-sur Tarn.

Publié le 26 Décembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

commentaires

Bonnes fêtes

Publié le 24 Décembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur

Bonnes fêtes
commentaires

Ségolène Royal en question...

Publié le 24 Décembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

commentaires

Téléphone portable, un scandale ssanitaire et industriel

Publié le 23 Décembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique, Infos pratiques - droit - services - social ..., Notre cadre de vie

commentaires

Conseil communautaire du 22décembre 2016.

Publié le 23 Décembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité

Ce conseil communautaire comportait deux débats très importants pour notre intercommunalité.

Vous en trouverez le compte-rendu officiel sur le site de Val’Aïgo d’ici quelques jours.

 

La Société Publique Locale.

 

La loi NOTRe supprime la compétence « économie » pour les départements. Elle relèvera des 2017 des régions et intercommunalités.

Créer une SPL au niveau départemental permettrait au département de garder des prérogatives dans ce domaine.

Le but avoué étant de continuer à venir en aide aux petites intercommunalités du milieu rural.

Une élue de la minorité Bessièraine s’est étonnée à juste titre de cette méthode de contournement d’une loi visant à simplifier le millefeuille territorial.

De nombreuses explications sur les différents bénéfices que pouvait retirer notre intercommunalité de ce montage juridique ont été énoncées.

La simplification du millefeuille semblerait être encore une espérance. Ce n’est pas une région agrandie qui va autoriser des économies.

Bien des éléments nous laissent pensifs.

En conclusion il semblerait que cette volonté de création d’une SPL soit vouée juridiquement à l’échec.

Tout bêtement on peut alors se demander pourquoi tant de débats ?

C’est pour acter les désaccords des élus toutes tendances confondues, face à cette perte de compétence du département qui a été programmée sans qu’ils puissent eux qui sont sur le terrain s’exprimer.

1 abstention

 

Conventionnement avec le Conseil Départemental de Haute-Garonne et avec le SMIX/CCTA concernant les zones d’activités économiques.

 

Un accouchement aux forceps.

 

L’intégration de Buzet ne pose aucun problème à notre intercommunalité et évite pour le moment qu’elle se retrouve englobée dans un territoire encore plus agrandi.

Monsieur Joviado, maire de Buzet était parmi nous en tant qu’invité.

Le problème, c’est le syndicat mixte des « Portes du Tarn ».

Les gestionnaires trainent des pieds pour fournir une analyse complète et cohérente afin que Val’Aïgo puisse mesurer son implication financière dans ce projet.

Ne perdons pas de vue qu’en janvier le Conseil Départemental perd la compétence économie, d’où l’urgence de donner avant le 31 décembre un accord de principe sur l’intégration de Val’Aïgo dans le SMIX.

Le Conseil Départemental a émis de son coté une semblable délibération pour intégrer le SMIX.

Le SMIX c’est 33ha dans la Haute-Garonne et sans l’aide du département toute la participation financière reposera sur notre intercommunalité.

 

Vous trouverez quelques chiffres sur les documents ci-dessous.

 

De drôles de partenaires nos supposés amis du Tarn, pour prouver leur respect des échanges démocratiques, ils commencent par attaquer la décision préfectorale d’intégration de Buzet dans notre intercommunalité apurés du Tribunal Administratif.

Ils refusent de fournir des chiffres précis et font parvenir des statuts tardivement en conscience de l’arrivée du 31 décembre.

Val’AÏgo souhaite participer mais en ayant toutes les cartes en main pour estimer plus précisément un risque important de toute façon pour nos finances locales.

Nous ne pouvons rapporter l’ensemble des débats. Des mots forts tant pour évoquer les menaces préfectorales indignes vis-à-vis d’élus qui détiennent une délégation des citoyens. (En d’autres circonstances nous serions heureux de ce rappel.)

Pour dire aussi que certains élus du Tarn ne sont que des gens méprisables parce que méprisants qui pensant qu’ils ne seront plus aux commandes d’ici 20 ans n’ont pas de considération de l’état dans lequel ils laisseront les finances.

Nous ne sommes pas vraiment étonnés et entendre Monsieur Joviado qui siégeait à la Communauté des Communes Tarn Agout(CCTA) apprécier l’esprit démocratique qui règne au sein de notre intercommunalité est édifiant.

« C’est la première fois que j’assiste à un vrai débat sur les portes du Tarn »

Des mots aussi entre colère et dépit pour exprimer le chantage préfectoral qui revient à infantiliser nos représentants élus.

A nous citoyens d’en prendre conscience.

Le préfet est par ailleurs le représentant de l’Etat. Sommes nous en démocratie si nous devons subir à différents niveaux et nous taire, toujours nous taire.

Des menaces inacceptables sur l’octroi de subventions.

 

 

Plus pratiquement.

Monsieur Oget émet de sérieux doutes sur la possibilité de développement de la zone en question. Il argumente qu’il a fallut plus de 25ans pour remplir Eurocentre avec l’aide de la région et du département, que la métropole Toulousaine détient 1000ha à vendre.

Il a du mal à comprendre pourquoi le département est prêt à mettre 7 millions sur la table sans bilan d’aménagement.

Beaucoup de questions intéressantes, un débat prouvant que nos élus ont bien étudié le dossier et sont très prudents pour ce qui concerne la gestion de notre intercommunalité.

Le besoin d’un juriste se fait impérieux pour éviter tout piège dans la construction des statuts.

 

Pour finir, malgré les dissensions le vote s’est effectué dans le plus grand respect des ressentis individuels qui pourrait se résumer ainsi. « On nous force la main, les enjeux nous échappent mais… »

Il est honnête de préciser que tout dépendra des statuts qui seront proposés et minutieusement étudiés.

3 oppositions, 2 abstentions.

 

Notre avis.

 

Bien compliqué pour les citoyens tout cela d’où l’intérêt quand c’est possible d’assister aux réunions.

Des débats qui ne nous tranquillisent pas vraiment sur l’état de notre démocratie.

Une loi NOTRe avec de bonnes idées mais appliquée trop brutalement, sans transition ?

Des questions sur le devenir de notre intercommunalité qui sera amenée à grandir encore.

Face au désengagement de l’Etat à tous les niveaux des collectivités, la crainte d’une pression fiscale de plus en plus pesante pour des revenus moyens et faibles.

Le triste constat de l’inaptitude de certains élus à travailler dans l’intérêt général et celui des générations futures.

Trop souvent un mélange entre intérêts privés et argent public.

 

Et bien d’autres inquiétudes encore qui émanent aussi du désintéressement des citoyens qui ne veulent pas comprendre que notre force c’est le nombre.

Conseil communautaire du 22décembre 2016.
Conseil communautaire du 22décembre 2016.
Conseil communautaire du 22décembre 2016.
Conseil communautaire du 22décembre 2016.
commentaires

Question de justice

Publié le 22 Décembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Politique

commentaires

ZACrément intéressant.

Publié le 21 Décembre 2016 par Un Oeil Sur Villemur dans Notre actualité, Politique

A l’heure où des études sur la probité de nos élus tentent de redorer le blason, il est intéressant de constater

Notre intercommunalité s’apprête à intégrer le SMIX « Les portes du Tarn ».

Notre département construit une SPL pour venir en aide aux collectivités et garder quelques prérogatives sur la compétence économique qu’il perd en 2017.

Une région étendue aura-t-elle les moyens et possibilités de tout gérer en ce domaine ?

La question mérite d’être posée.

 

Ecoutez .

Savez- vous ce qu’est une SPL ?

 

Les SPLA et les SPL ou Sociétés Publiques Locales sont des sociétés anonymes dont l’actionnariat est uniquement composé de collectivités territoriales et de groupements de collectivités.

Elles ont pour avantage de pouvoir intervenir pour le compte de leurs collectivités sans mise en concurrence préalable, c'est-à-dire sans appel d’offre.

Une SPL peut prendre en charge une activité économique.

Les représentants des collectivités ou des groupements d’actionnaires ne devraient pas exercer de poste de Directeur Général, possibilité non prévue par le Code Général des Collectivités Territoriales.

Les élus administrateurs peuvent toucher une rémunération sous forme de jetons de présence.

Les SPL peuvent être des outils intéressants au service de l’intérêt général si leur but premier n’est pas dévoyé.

C'est-à-dire si leur gestion est transparente et si le fait de contourner l’obligation des marchés publics ne bénéficie pas aux amis des amis de …

Les SPL permettent d’éviter la création d’emplois de fonctionnaire puisque ce sont des privés qui accomplissent des missions de service public. Une externalisation des coûts.

Chacun sa liberté de penser.

Pour le point précédent comme pour ce qui suit chacun est libre de se faire une opinion à condition d’être bien informé.

En ce qui concerne la possibilité de contrôle des citoyens de l’usage des deniers publics, nous n’avons rien trouvé.

Vous pouvez toujours venir en nombre poser vos questions lors du conseil communautaire qui se tiendra à Bessières ce jeudi 22 décembre à 18h30 salle derrière la mairie.

Bien évidemment le sujet est plus complexe qu’une histoire de crottes de pigeons ou d’herbe non fauchée mais mérite considération.

Il pourrait se révéler bien plus violent pour les citoyens qui ne veulent pas s’informer qu’un possible pugilat pour une place de stationnement.

Qu’y a t-il de mieux que d’entendre de ses propres oreilles ?

On ne peut toujours se contenter de déléguer ou de dire nous ne savions pas.

commentaires
1 2 3 4 5 > >>